[A-S] Fanfic Castiel

Bavarde Messages: 443
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9151 

 

MissPriincess : Oui je stop mon ancienne fic' car je la trouvais ennuyeuse et les sorcières ne sont pas ma spécialité. Mais je suis heureuse que ma nouvelle fic' te plait. Tu y sera aussi mais tu n'est pas ce fameux personnage contre qui Leena se cogne. Le fameux personnage est.. Attend le chapitre 1 comme tout le monde cocotte !
Quoi ?! T'as pas commencé ton chapitre ? Mais tu fous quoi ? Grouille !!!!

Mon chapitre 1 sortirat quand mon télephone sera charger.. =='


Dernière modification par Yuukichi (Le 27/07/2011)

 

Bonne copine Messages: 2594
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9152 

 

Helloo !!!!!!! Je viens pour... *roulements de tambour* poster mon chapitre 17 !!! Bon, celui la est plutôt ennuyant, comparé aux autres, mais on découvre à la fin un truc incroyable donc je vous conseille quand même de le lire... big_smile

Yuuki: EH ! Comment as tu pu poster un prologue mais pas de chapitre 1 ! Je veux la suite ! UN CHAPITRE 1 EUHHH !!! >.<  *se roule par terre et crie* Et non, je suis en manque d'inspiration et il est 2 h du mat' la ou je suis, donc pas de chapitre 18 ! XP Sowwy !!!

PlumPlum: Kwouaaa ?! Pas de chapitre 2 ? Un One-Shot ? Ohh pourtant la base était intéréssante.. Mais en tant que One-shot, je dois reconnaître que il est vraiment magnifiquement fabuleux ! Incroyablement drôle, voila la definition de ta fic'... smile

Chapitre 17

Spoiler

Chapitre 17

Suteki na Kajitsu de Komine Lisa http://www.youtube.com/watch?v=hijQ9i2g4Sg&NR=1

- Grmblblrblrbrrrr......

Hmm ? cette musique... c'est mon reveil... Je lui donne un coup de poing ou j'appuie gentiment sur le bouton off ? Finalement, mon poing en décida tout seul. J'espère que j'lai pas cassé, il m'a quand même couté cher... Hu ? Mais pourquoi le réveil ? .     .    . Ah... Oui, je reprend école, aujourd'hui... ? Minute, cocotte. J'ai école ?

Je me lève brusquement de mon lit, regardant en panique le réveil. 6 h 45.... Ah, oui, je l'ai avancé d'une heure... Donc, j'ai 1h pour me préparer et manger mon p'tit dèj avant de partir... Hmm... Ou je me rendors ? Finalement, je préfère que ma rentrée soit un peu moins mouvementée que mon premier jour et me dirige vers mon placard. Je ris interieurement en pensant à mon premier jour à Sweet Amoris. Le gentil Lysandre à été la première personne à m'accueuillir là bas. Puis après, le monstre rose... ( La directrice ) et... Castiel. Sauf que je l'avais confondu avec Feenie. D'ailleurs, je me demande si il va bien... Je chasse toutes ces pensées et regarde les lentilles de contact de plusieurs differentes couleurs devant moi. Ocre, comme les yeux de Castiel et de Nathaniel, ( haha, çe serait plutôt drôle, ça!) Turquoise, comme les yeux de Oel ou de... Feenie. ( Aussi comme l'UN des yeux de Lysandre. Anomalie génétique ? ) Violet, comme les yeux de Kira, ou rouges, comme l'un des yeux de Yuuki ou les miens, ce qui rendrait stupide l'idée de les mettre... Les grises d'hier me rendaient un peu trop morose... Puis là, je fixe mon regard longuement sur les turquoises... loooonguement.... soupire... Puis prend les turquoise et les mets sur mes yeux. Hmm... Pas mal. Lysandre à raison de se colorer les cheveux en blanc, les yeux bleus vont bien avec les cheveux blancs *toute contente* Bon, alooors... Les vêtements... Pourquoi pas une robe pour aller avec mes yeux ? Une jolie robe bleu ciel , un serre-tête en dentelle blanche et des mitaines dans la même matière. Je me regarde longuement, puis me rend compte que c'est la même robe que je portais, la première fois que j'ai rendu visite à Castiel. Je me demande si il va la reconnaître... Un trait d'eye-liner bleu clair, et c'est parti !

Je vais dans la cuisine, me préparant à affronter les méchancetés de John et les sarcasmes de Nick, quand je me rend compte que Nick est toujours à l'hopital et que John n'est plus là. Un petit élan de nostalgie m'envahit, mais quand je pense à ce que John m'a fait, je tremble et me dit que je ne devrais pas le regretter. Puis, là, je vois ma mère en train de boire un cappucino. A l'époque où nous étions voisins avec les Lawford, elle en buvait tout le temps le matin avec Lane, la mère de Castiel ( qui, elle buvait des cafés sérrés). 

- Tu te lèves tôt, dis donc, aujourd'hui, ma petite...

- Et oui ! c'est la rentrée, pour moi, aujourd'hui ! je renchéris d'un ton joyeux.

- Hmmm... Pour que tu sois aussi joyeuse, il doit y avoir une raison... Laisse moi réfléchir... Un garçon ? Non, attend.. Castiel ! dit elle d'un sourire narquois. Je rougis subitement et répondit rapidement :

- Hmm... Castiel ? Oui, oui, c'est ça...

Mais là, je pensai immédiatement à Nathaniel et eut une mine assez distraite. Je me demande ce qu'il cachait... Cacher ? Attend, ça me fait penser à quelque chose, ça... Journal ? Mais OUI !! Le journal de Castiel ! Il faut que je lui dérobe sa clé... Je l'avais promis à Yuuki, Kira et Oel ! Il faut aussi que je le montre à Nodoka... Désolé, Castiel tongue !

- C'est très joli, tes yeux... ça va super bien avec tes cheveux. commença ma mère.

- Hmm ? Ah, oui, merci.

- Tiens, je te l'offre. me dit-elle en me donnant une clé ou le logo de Kawasaki était inscrit. Je fais des yeux ronds et la regarde fixement.

- Ta moto noire ? Tu serais pas en train de te moquer de moi, là ?

- Non, non... J'n'en ai plus besoin. Je me fais vieille, tu sais. Je crois qu'une voiture serait mieux pour your old mother...

- Thanks mom !! Love U !! je lui crie en me jettant à son cou.

- Il est presque 7h50... Tu devrais y aller ! me dit-elle en me poussant vers la porte d'entrée.

- Oui, oui, j'y vais ! et je lui dépose un bisou sur la joue avant de m'installer sur la moto.

- Et le casque ? grinça des dents ma mère. Je lui fais un sourire désolé.

- Désolé ! J'ai oublié ! Puis mit le casque noir et décolla en direction de l'école.
----------------------------------

- Réveille toi, ran lala, Lysandre !!!

- Que ?! C...Castiel ? Que fais- tu ?!

- Ben j'te réveille, grosse feignasse !

- Mais... Mais il est 6 h00 !! Castiel, Seigneur !! s'exclama Lysandre avec une mine désespérée et à moitié endormie, avant de se blottir complètement sous sa couette.

Castiel prit la couverture des deux mains, puis la souleva complètement pour ensuite la jeter par terre.

- J'ai vraiment pas envie de te laisser dormir par un jour aussi merveilleux ! dit Castiel, aux anges.

- Quoi ?! Un jour merveilleux ?! On a un exposé sur la Biodiversité, Mme.Mitrakos t'a collé pour 2 heures et toi, tu dis que c'est un jour merveilleux ?! répond Lysandre, incrédule.

-Hmhm ! rigole Castiel, un sourire béat sur le visage. Haaa... quel temps MAGNIFIQUE ! dit il en ouvrant grand les bras au ciel.

Le ciel était gris, ce jour là, et des gouttes de pluie tombaient quelque fois.

- Hunhun. dit Lysandre en pensant que son ami était devenu fou. Quelque chose de bien te serais t-il arrivé ?

- Ts tss ! Lèves toi ! ALLEZ !

Lysandre grogna mais s'éxecuta de mauvaise grâce.
-------------------------------

Strasberry freina devant le lycée, puis se gara à une place quand elle entendit :

- EH ! C'est ma place, là !

Elle reconnut immédiatement cette voix et enleva son casque. Puis elle fixa Castiel avec des yeux de biche et fit d'une voix faussement indignée :

- Quoi ?! Tu ne veux même pas me céder ta place ?! Sale égoïste ! Si j'avais su...

Il fit des yeux ronds quand il la reconnut et fit :

- Non non !! Attend, Stras' !

Elle éclata de rire et tapa dans la main de Lysandre, amusé. Puis elle se diriga vers le pauvre Castiel et lui fit une bise sur la joue.

- Je te pardonne, mais donne moi ta place, okay ? susurra t-elle à son oreille.

Puis elle s'éloigna, laissant un Lysandre en train de se moquer d'un Castiel tout rouge.
--------------------------------

J'arrivai dans le couloir, quand tout à coup, Ambre m'interpella :

- EH ! LA NOUVELLE !!

- Hmm.. Qui.. !! TOI !  C'EST TOI QUI M'A PIQUER MES 20 EUROS ! JE VAIS TE TUER SALE POUFFIASSE !!! lui hurlais je à la face.

Elle fit des yeux ronds terrifiés, ( elle ne s'attendait sûrement pas à ça ) puis je lui empoignai les cheveux, pour ensuite la traîner dans tout le couloir, sous le regard ébahi de tous les élèves qui se trouvaient là. Mais une main ferme se posa sur mon épaule et j'entendit :

- Je te rendrais tes 20 euros, mais laisse-la tranquille, s'il te plaît.

Je me tournai pour dire à mon interlocuteur d'aller se faire foutre, mais quand je vis le visage de Nathaniel, je fis une mine ébahie et lacha d'un coup Ambre qui s'écrasa comme un boulet sur le sol.

- N...N...Naaa...

Il me regarda comme si j'étais folle, mais il n'eut pas le temps de me dire quelque chose que je le traina vers la salle des délégués. Un silence pesant se fit. Puis je lui dit :

- A propos d'avant-hier soir...

Je lui lançai un regard insistant, mais il me regardait toujours comme si j'était folle. Je fis une mine exaspérée.

- Mais, enfin, tu ne te souviens pas ?! On s'est embrassé et tout le toutin !!!

- Q-Q-QUOI ?! s'exclame t-il

- Ben quesq... commencais je

Mais nous entendirent un fracas soudain et nous nous retournâmes en un seul homme. J'eus un hoquet d'horreur. Castiel, me fixant, les yeux remplis de stupeur et de tristesse, son sac par terre. Je gémis un :

- Oh noooon.....

 

Bavarde Messages: 443
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9153 

 

Stras' : Je posterais mon chapitre 1 quand je lirais ton chapitre 18 ! Et pourquoi je suis pas dans ce chapitre ? HEIN ? REPOND ! -Chouine- Moi qui croyais qu'on était proche ! Et avec qui e serais en couple ? Pas Feenie je t'en suplis !! Bref j'attend ton chapitre 18 donc grouille toi ! A part ca, ton chapitre est super et c'est quoi la réaction de Nathaniel quand Stras' dit qu'il l'as embrassé est.. je ne dis pas de mot car sinon ca serait trop vulgaire. Que vas faire Castiel à Nathaniel maintenant ? Il vas l'éttriper, le mettre dans la poubelle et jetter la poubelle dans l'Océan ? Pourvus qu'il le fasse ! Castiel me fait de la peine ! T-T Bon j'arrête là sinon après demain on y est encors xD.


 

Timide Messages: 322
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9154 

 

Trop bien toute ses fics


 

Nouvelle Messages: 59
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9155 

 

YUUKICHI et MISSPRIINCESSE : Vous allez bientôt comprendre, faut pas tout dévoiler maintenant, ce serait pas drôle (rire démoniaque)

PS : désolée pour les fautes, j'ai essayé d'en corrigé un maximum et je ferais plus attention pour la suite wink

Prologue :

Spoiler

Il faisait encore nuit lorsque je sortis promener Sharko mon fidèle berger allemand. Je n'avais pas pris la peine de m'habiller, le parc était à quelques pas de ma nouvelle maison. J'étais donc dehors à 6h30 du matin en pyjama et en converse. 

Il faisait encore nuit et la ville dans laquelle je m'étais installé était plutôt petite, il y avait donc très peu de chance que je croise quelqu'un.

Une fois dans le parc je repensa à mon ancienne vie. J'avais une vie plutôt tranquille avant "l'événement".J'avais des amis, une famille, j'avais de bonnes notes...bref une vie normale. Depuis l'événement, je me suis renfermée sur moi-même. Peu à peu, mes amis ont cessés de me parler, j'étais seule à longueur de temps, mes notes ont chuté. Ma tante m'avait accueilli chez elle. Elle m'avait vu sombré petit à petit, sans rien pouvoir faire. Elle avait pris la décision de déménager pour que "je changes d'air".

C'est ainsi que je me suis retrouvée dans cette petite ville. Mes cartons n'étaient pas encore défaits. Nous étions arrivées deux jours auparavant. Durant ces deux jours je suis restée dans ma chambre, à regarder par la fenêtre. Il n'y avait pas grand chose a voir, ma maison était en face d'une forêt. J'avais seulement pu apercevoir une biche et quelques écureuils.

Je sortis de mes pensées , lorsque j'aperçus de l'autre côté du parc, une silhouette. Sharko était a l'affut, il ne supportait pas que quelqu'un puisse m'approcher. La silhouette ne m'avait pas encore vu, c'était un homme, il était de dos. Je ne pouvais voir que ses cheveux rouges sang. Le jours commençait à ce lever, qui que ce soit, je ne voulais pas que ce garçons me voit dans mon accoutrement ridicule. Je rentrais en vitesse chez moi.

Ma tante était dans la cuisine, à peine réveillée.
Chanh : Bonjour tatie!
Tatie : bonjours Chanh, alors c'est le grand jours aujourd'hui! Essayes de t'ouvrir aux autres, de faire bonne impression ... essayes d'être comme avant, dit-elle en baissant les yeux.
Chanh : je vais essayer, mais je ne suis pas sure d'en être capable.
Tatie : Commence par allé te préparer. tu n'es tout de même pas sortit comme ça j'espère.
Chanh : il faisait nuit et il n'y avait personne...

Ma tante était très coquette, elle aimait avoir beaucoup de maquillage sur le visage, ainsi que des vêtements plutôt exubérants. C'était une personne très fantasque. Je m'en voulais de devoir lui infligé, malgré moi, ma nouvelle personnalité.

Je monta dans ma chambre, regarda dans mes cartons. Qu'est-ce que j'allais pouvoir mettre pour cette rentré? Je fouillas et trouvas mon fidèle jean troué, mon tee-shirt rouge et ma veste en cuir noire. Après m'être douché et habillée, je me regarda dans le miroir. J'avais changé depuis l'événement, mes yeux couleurs or avaient perdus tout leur éclat, mes cheveux auparavant rouge étaient redevenus noirs, seules mes pointes étaient encore rouge vifs. Je cerna mes yeux de noir. Ça y est, j'étais enfin prête. Je pris une grande inspiration.

Je descendis dans la cuisine, pris mon petit déjeuner rapidement et partis pour le lycée.



NEW Chapitre 1 :

Spoiler

Me voila arrivée devant mon nouveau lycée. Il à l'air minuscule par rapport à mon ancien lycée. Une nouvelle dans un petit lycée, c'est le genre de chose dont tout le monde parle, je vais forcément me faire remarquer. C'est exactement la situation que je voulais éviter...

Les gens commencent déjà à me regarder alors que je n'ai pas encore franchis le portail du lycée. Je sens que la journée va être longue, très longue... Me voila dans le lycée. Une vielle femme vient à ma rencontre.
La vieille femme : Bonjour, vous devez être Chanh je présume. Je suis la directrice.
Chanh : Bonjour madame.
La directrice : Vous devez vous rendre dans la salle des délégués afin que Nathaniel Vous donnes votre emploi du temps.
Chanh : D'accord mais...
La directrice était déjà parti. Génial, comment je vais faire pour le trouvé ce Nathaniel?

Je n'eu pas le temps de chercher. J'avais entendu un aboiement, je l'avait reconnu cet aboiement : Sharko. Il avait du échapper a ma tante qui avait une peur bleue des chiens. Sharko ne supportait pas d'être séparer de moi. Lorsque je suis arrivée là où il était, Sharko avait les crocs retroussés devant un jeune homme blond qui portait une chemise et une cravate noire. Le jeune homme avait l'air terrorisé. J'accourus vers Sharko et lui ordonna de reculer, ce qu'il fit aussitôt.

Chanh : Je suis désolée, il n'est pas méchant. Il avait juste peur pour moi.
Le jeune homme était resté pétrifié. Pour le rassuré je carressa Sharko avec tendresse et lui fit un bisous sur le museau.
Chanh : Tu vois, une vraie peluche...
Le jeune homme sortit de sa stupeur.
Le jeune homme : Je suppose que tu es Chanh. Moi c'est Nathaniel. Les chiens sont interdit ici. Je laisse passer pour cette fois, mais la prochaine fois que ton chien vient ici je serait obligé d'en parler à la directrice.
Chanh : Ne t'inquiètes pas, ca ne se reproduiras pas, il avait simplement peur pour moi. Il Ne me lâche plus depuis... Euh, la directrice m'as dit que tu devais me donner mon emploi du temps.

Je me baissas et dit à l'oreille de Sharko de rentrer immédiatement à la maison. Un petit son sortit de sa gueule.
Chanh : Ne te fait pas de soucis sharkounet, tout va bien ce passer. Allez file.
Sharko partit tristement, il était très intelligent, je l'avait moi-même dressé, il m'obéissait au doigt et à l'œil.
Je me redressas et vis le jeune homme du parc, "l'homme au cheveux rouge". Il était plié en deux par le rire. Il venait d'assister à toute la scène.

Nathaniel me demanda de le suivre. Nous étions arrivés dans une petite salle qui était impeccablement rangé (par Nathaniel je présume). Mon emploi du temps n'était pas trop mauvais, le lundi je finissais même a midi. Super une après-midi de solitude chaque semaines...

La journée ce passa tranquillement. Je n'avait parlé à personne pour le moment, mis à part Nathaniel et la directrice. A chaque cours je m'asseyais tout au fond de la salle, fond de la salle dans lequel se trouvait toujours l'homme aux cheveux rouge. Il dessinait la plupart du temps où dormait.

Enfin la journée de cours était finis. Enfin j'allais rentré chez moi, retrouver Sharko et tatie. Je franchis le portail. A quelques pas de ma maison je vis l'homme aux cheveux rouge. Je passa devant lui sans même le regarder.

L'homme aux cheveux rouge : Sympa ton chien!




Voila en espérant que ce premier chapitre vous plaise !


Dernière modification par chanh (Le 28/07/2011)

 

[Joueur supprimé] Messages: 120
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9156 

 

Loulepou=>j'ai lu toute ta fiction et je l'ai trouver admirablement bien faite je me suis marer pour le coup des glaçons et j'ai adorer les petit moment critique genre quand les gars se retrouvais a coté de toi dans le lit ou de l'amour et du vrai entre Castiel et toi tout a la fin quand il te fais comprendre qu'il ta choisi a la place de ses parents bref ta fiction est GENIALE! big_smile


Dernière modification par skechers (Le 27/07/2011)

 

Timide Messages: 205
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9157 

 

Bon c'est bon là je vias sauter au plafond. Mon ordi est réparé, vous pouvez même pas savoir à quel point je l'ai embrassé... ♥ Alors pour les fics que je suis, et les nouvelles j'ai tout lu... Je vais assayer de commenter vite d'ailleurs.

Après pour ma fic, j'essaye de poster demain ^^. J'essaye parce que la flemme me gagne beaucoup ces temps-ci... x)

Mimiechan: Ajoute-moi en amie, si ce n'est pas déjà fait, je serais ravie de t'aider big_smile


 

Pipelette Messages: 1346
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9158 

 

Misspriincesse ~~> merci beaucoup d'avoir commenté mon one-shot. Je suis contente que tu apprécies, car j'ai eu du mal à l'écrire alors ça fait vraiment plaisir. ^^

Yuukichi/Strasberry ~~> Merci beaucoup, mais même en vous roulant par terre tout en chouinant, la réponse est non, pas de deuxième chapitre xD
J'écris déjà beaucoup de fics et j'en prévois déjà de nouvelles, alors je ne peux pas tout gérer hmm
C'est pourquoi je risque de faire quelques one-shot pendant les vacances ^^'
Voilà vous êtes prévenues.

En tout cas bonne continuation pour vos fics qui sont aussi intéressantes, même si je ne commente pas toujours big_smile


 

Pipelette Messages: 1487
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9159 

 

Ahhh déjà le dernier chapitre et puis l’épilogue…ma première fic sur Castiel…et une autre en préparation héhé.


Chapitre 1 2 3 et 4 à la page 245
Chapitre 5 6 7 8 9 à la page 256.
Chapitre 10 11 12 13 14 15 page 298

Chapitre 16

Spoiler

Talim se retourna une nouvelle fois dans son lit, sans pour autant trouver le sommeil. Elle n’avait pas faim pourtant elle n’avait rien mangé aujourd’hui, son estomac était noué et ses larmes s’étaient enfin taries mais la tristesse était bien là. Demain était l’enterrement de son patron et ami M.Choipan et elle n’arrivait pas à se mettre en tête qu’il était réellement parti pour toujours. Et puis il y avait cette décision à prendre également. Ça ne sentait pas bon du tous même cette histoire.
Elle soupira alors que son portable lui indiqua qu’il était pratiquement 3 heures du matin. Talim se leva alors, enfila un gros pull et descendit sans faire de bruit dans la cuisine pour se faire un chocolat chaud et s’installer sur le comptoir de la cuisine pour mettre sa tête entre ses bras tout en se souvenant de la dispute qu’elle avait eu avec Castiel.
Pourquoi réagir de cette manière en plus ? Il avait été presque monstrueux avec elle mais n’arrivait pas à lui en vouloir. Il voulait prouver qu’il était fort alors que Talim avait bien lu qu’il se retenait de pleurer.
-    Stupide Castiel, soupira-t-elle de nouveau en secouant la tête entre ses bras. Pourquoi tu es comme une huitre ?
Quand le notaire avait annoncé la bombe. Castiel avait littéralement bondit sur ses pieds, renversant la chaise au passage et faisant presque tomber Talim. Il avait alors annoncé d’une voix neutre, sans vie même.
-    Vendez-le.
Talim n’en revenait pas ! Le vendre ? Mais il était fou !
-    Excusez-nous, annonça-t-elle en attrapant vivement la main de Castiel pour sortir dans le jardin. Mais comment peux-tu dire des choses pareilles ?
-    Je choisie une solution.
-    Et tu choisies de vendre alors que s’était le bien le plus précieux à M. Choipan ?
Malgré la neige qui tombait avec vivacité sur eux, Talim ressentit un autre froid, au plus profond de son cœur. Elle se radoucit légèrement tout en posant sa main sur la joue de Castiel.
-    Ecoutes, souffla-t-elle. Je comprends que tu sois complètement perdu, mais réfléchis, tu ne penses pas ce que tu dis. Je t’en pris. Il était comme un père pour toi.
Presque furieux Castiel retira la main de Talim et s’éloigna légèrement.
-    Tout est réfléchie Talim ! Bordel on est pas encore majeur et on se retrouve propriétaire d’une animalerie ? Tu veux garder un truc pareil toi ? Tu es vraiment stupide !
-    Stupide ? Cria-t-elle soudainement furibonde. Merci du compliment mais c’est toi qui joue les imbéciles maintenant ! Tu n’es qu’un gamin ! Pourquoi tu refuses de voir que c’est à toi qu’il confié tout le magasin !
-    J’en ai rien à foutre ! Hurla-t-il avant de souffler pour tenter de se calmer, mais peine perdu, il continua. Tain, j’me casse !
Talim avait sursauté quand il avait hurlé, elle le regarda partir avant de répliquer en hurlant à son tour.
-    Castiel ! Attends !
Trop tard, il la laissa seule sous la neige tout en claquant la porte. Talim sentit son cœur se contracter. S’était leurs première dispute et elle avait été sévère, elle avait l’impression que quelques choses s’était cassée en elle, son couple et les liens qui les unissais.
Elle avait aussitôt rejoint sa chambre tout en s’effondrant dans son lit pour pleurer de tristesse. La mort de son patron était bien plus difficile qu’elle ne n’aurait cru…
-    Ils sont tous comme ça, ma chérie, souffla sa mère en s’installant à ses côtés. Tu n’arrives pas à dormir ?
-    Je n’arrive pas à imaginer qu’il nous ait quitté maman…Il ne mérité pas ça…
-    Oh ma chérie, fit-elle en la prenant dans ses bras. Je sais que c’est dur, mais il faut être fort, pour lui et aussi pour Castiel. Il est dévasté.
-    Pff, ce n’est qu’un idiot. Je sais qu’il est anéanti pour sa mort mais quand bien même, il n’avait pas à dire ça. Je…que dois-je faire maman ?
-    Je ne peux rien te dire car je n’en sais rien. Mais je sais que tu serais mieux d’aller te coucher pour être à peu prêt en forme pour l’enterrement.
-    Je suis vraiment obligée d’y aller… ?
-    Il le faut bien…essaie de dormir quelques heures chérie.
-    Je vais essayer.
Talim remonta sans bien conviction dans sa chambre pour se mettre en boule dans son lit, la couette sur sa tête sans même retirer son pull, elle avait froid, son cœur lui-même était désormais de glace.
Talim écoutait distraitement, évitant de regarder le cercueil qui se mettait lentement en terre sous une légère neige fine et froide. Talim s’était emmitouflée dans son gros manteau noir d’hiver mais frissonnait toujours. Toute la ville était là pour lui rendre un dernier hommage au valeureux homme qu’il était. la plupart des gens pleuraient leurs tristesses et Talim fut émue de voir autant de personne à cet enterrement. Elle tourna légèrement la tête pour apercevoir Castiel qui était en retrait, les yeux cachaient par ses cheveux bordeaux, elle soupira discrètement et pria que tout se passe le plus vite pour qu’elle puisse lui parler le plus vite possible.
Cependant, étant peu patiente, elle se faufila à travers la foule et s’avança vers Castiel. Elle était encore blessée par son comportement de la vieille mais n’en montra rien.
-    Est-ce que ça va Castiel ? demanda-t-elle timidement.
-    J’en sais rien…
-    Eh, souffla-t-elle en l’attirant contre lui. Arrête de garder tous au font de toi et pleure, je t’en prit. Je n’arrive pas à supporter de te voir comme ça…
-    Ça va, gronda-t-il presque. C’est pas ça qui me gêne.
Une nouvelle fois Talim fut blessée par ces paroles.
-    Ce que tu peux être désagréable quelques fois ma parole ! Persifla-t-elle en essayant de rester discrète.
-    Ça te gêne ?
-    Non, tu vois. Je suis super contente de voir l’homme que j’aime me répondre comme un chien ! J’adore quand tu me parles comme ça ! Affirma-t-elle ironique en s’écartant. Et vue ton ton très joviale j’imagine que tu n’as toujours pas réfléchie à la demande. Tu veux toujours vendre.
Castiel la fusilla presque du regard. Il n’était pas d’humeur à parler de ça et il refusait également une autre dispute avec Talim.
-    Lâche-moi un peu avec ça, je n’ai vraiment pas envie de parler de ça maintenant. ma décision n’a pas changé et je ne l’a changerais pas ! Si tu n’es pas contente, tu n’as qu’a te barrer !
Talim ouvrit la bouche plusieurs fois sans pour autant répliquer, complètement sonnée et surtout dégoutée par ces paroles. Son cœur éclata en mille morceaux. Alors s’était ça ? Si elle n’était pas d’accord avec lui alors il la laissait tomber comme une vieille chaussette moisie ? S’était impossible !
-    Tu ne le penses pas vraiment ? Murmura-t-elle sans qu’il l’entende alors que les larmes montaient aux yeux de Yuya.
Elle se retient d’éclater en sanglot. Elle n’aurait jamais cru que Castiel pouvait être comme ça, alors elle leva rapidement les mains pour les placer dans sa nuque et enlever le crochet de son collier, elle était tenter de lui balancer à la figure mais tous conte fait, elle attrapa la main du Rockeur qui sursauta quand elle déposa le papillon qui lui avait offert et elle répliqua d’une voix froide et dure.
-    Très bien je me barre.
Et elle laissa Castiel qui s’était figé en la regardant partir en courant hors du cimetière.
S’était terminé.




Chapitre 17

Spoiler

Castiel entra chez lui mécontent et irritable. Depuis sa séparation avec Talim, il était impossible d’avoir une conversation avec lui. Peter avait beau lui remonter violemment les bretelles rien n’y faisait. Lysandre était également passé pour prendre des nouvelles, il avait soupiré déçu et exaspéré de voir Castiel aussi peu réceptif. Le magasin était toujours en cause mais aucun ne voulait visiblement bougée, les animaux étaient cependant bien nourris par les parents de Talim en attendant la vraie réponse.
Même Démon avait comprit qu’il ne fallait pas énerver son maitre et le laissait tranquille.
Les jours se ressemblaient, la neige avait enfin disparue mais le froid était toujours là. Et plus il regarder Talim au lycée, et plus son cœur, lui aussi devenait de glace. Il n’avait jamais voulu la quitter ! Bon dieu non ! Il l’aimait ! Mais cette histoire était plus qu’énervante et il n’était pas du genre à revenir au pied d’une femme ! Il était trop fier !
Pourtant, quand il a regardait au lycée, dans une salle ou encore dans la cours, il avait bien vue qu’elle avait perdu sa joie de vivre, son côté pétillant et son sourire.
Castiel s’en voulait, bien plus même. Beau nombre de fois ou il avait voulu venir la voir pour la prendre contre elle. Mais il ne pouvait pas.
Le plus chiant dans l’histoire s’était que tous le monde lui faisaient la morale. Mais m*rde quoi ! Ce n’était pas leurs affaires ! Peter, Lysandre (sans même parler, il faut le faire !) même Ambre avec qui elle s’était étrangement liée d’amitié pour Talim. au point même de manger avec elle à midi maintenant avec Peter.
-    Tain j’en ai marre ! Hurla Peter en entrant en plomb dans le salon pour attraper son cousin par le col de sa veste et le plaquer contre le mur. T’es qu’un idiot ! Ravale un peu ta fierté masculine et va lui parler ! Quoi t’as la frousse de la voir ?!
-    De quoi je me mêle Peter ? Qu’est-ce que je t’emmerde avec Ambre ?
-    Mais tu ne comprends pas que Talim est complètement brisée de l’intérieur par tes conneries ?! Je n’arrive même plus à lui décrocher un simple sourire ! Tu viens de briser la perle rare espèce d’imbécile !
Peter était furieux, même plus. il tremblait même quand il tenait Castiel contre le mur, prêt à lui foutre son poing dans la figure simplement pour réveiller l’imbécile qui était devant lui. Castiel n’en démontra pas et le fusilla du regard et le fit lâcher prise ! Ce n’était pas un minus comme lui qui allait lui faire la morale ni même lui faire mal !
-    Tu parles d’une perle rare ! Gronda-t-il. Une casse-pied tu veux dire !
-    Une casse-pied qui t’aime comme une folle ! Je n’ai jamais vu quelqu’un être comme ça avec personne ! Même Emilie n’était pas comme ça ! Ouvre-les yeux bon sang ! Tu vas bientôt la perdre !
-    C’est pas moi qui à provoquer la rupture ! J’ai simplement dis qu’elle pouvait partir de l’enterrement si elle n’était pas contente ! Pas de me quitter ! Maintenant fout-moi la paix avant que je ne te colle mon poing !
-    Ouais c’est ça ! Va te détruire dans ton coin ! T’es qu’un peureux Castiel qui n’arrive même pas à voir qu’il est en train de laisser passer la plus belle des vies sous le nez ! J’vais chez Ambre !
-    Ça c’est pas une nouvelle ! Tu peux même rester là-bas ! ça me gêne pas !
Peter claqua la porte, furieux. Comment pouvait-il être aussi énervant ? Ces parents n’étaient absolument pas comme ça ! Peter marcha d’un pas vif pour tenter de se calmer quand une petite tête brune à couette le dépassa rapidement.
Cette dernière frappa à la porte de la maison et n’attendit même pas que Castiel ouvre la porte pour entrer en plomb, en pleurant dans la maison en hurlant !
-    T’es qu’un méchant Castiel ! T’aime plus ! Tu fais pleurer Lilim !
-    Lily ? Mais qu’est-ce que tu fous là ? Mais t’es malade ! Gronda-t-il en sifflant légèrement de douleur.
A croire que cette petite avait de la force dans ses pieds ! Elle lui donna un autre coup de pied dans le tibia.
-    Je veux retrouver Lilim comme avant ! C’est ta faute si elle veut plus jouer avec moi ! Elle est toute triste ! T’es qu’un méchant, méchant ! Si t’es le prince de Lilim alors tu dois la sauver !
-    Mais tu vas arrêter oui ! Répliqua-t-il en attrapant la gamine avant d’avoir la jambe en sang. Ecoute, soupira-t-il pour tenter de se calmer. J’suis pas le prince de Talim d’accord ?
-    Si ! Elle n’arrête pas de t’appeler quand elle dort ! Et même quand elle fait dodo elle pleure ! Pourquoi tu as fait mal à ma grande sœur ?! Elle est gentille ! Toi tu es méchant !
-    Comment ça elle m’appelle ?
-    Bah oui ! Tu sais papa lui est sommanbule ! ah, j’arrive pas à le dire ce mot ! Et Lilim elle parle ! C’est rigolo quelques fois mais c’est pas marrant là !
Le cœur de Castiel se serra, il avait fait plus de dégât qu’il ne l’aurait cru visiblement. 3 semaines qu’elle était comme ça alors… ?
La petite se remit à pleurer toujours dans les bras de Castiel.
-    Maintenant Lilim elle va partir ! Et c’est ta faute ! Je veux pas qu’elle parte moi… !
-    Elle part ? Mais ou ?!
-    Maman et papa l’ont inscrite dans un nouveau lycée. Y parait que ça va l’aider pour son futur travail mais c’est pas ici ! c’est plus loin !
Sornette que cela ! Talim ne savait pas ce qu’elle voulait faire plus tard ! Elle avait toujours été indécise quand ils en parlaient à certain moment ! Alors pourquoi maintenant ?! Il n’arrivait pas à imaginer qu’elle puisse partir. Qui sait, Lily avait peut-être mal entendu…
Il raccompagna Lily chez elle sans pour autant saluer la petite famille, préférant rester seule. Et si Lily disait vraie ? Que Talim voulait quitter la ville pour être au plus loin de lui ? Il devait savoir à tous prix ! Et cette idée le répugnait même ! Comment pouvait-elle partir maintenant alors que s’était ici ça place ?
La réponse fut rapide à découvrir. Elle parlait avec Ambre et Iris à un moment dans le couloir alors qu’elle attrapait ses affaires dans son casier pour son prochain cours de math, il s’était adossé dans le coin sans qu’elle puisse le voir et écouta attentivement.
-    Nathaniel m’a dit que tu allais peut-être partir Talim ? Demanda Ambre.
-    Hum hum, affirma-t-elle en hochant la tête. Une école à prit contact avec mes parents car la principal lui a transmit mon dossier scolaire et mes résultats les intéresse.
-    Une école spécialisée ?
-    Il parait. Ils pensent que si je continue comme ça, j’ai peut-être la chance de devenir une avocate ou un autre truc aussi important. Vous me voyez en avocate vous ? 
Ambre et Iris se mettent à rire d’un seul coup.
-    Je suis sûr que tu arriverais à faire rire un condamné à mort ainsi qu’un juge. Tu ferais une très bonne avocate, continua Iris en souriant tendrement. Tu nous quittes quand pour qu’on puisse préparer une méga fête ?
Talim murmura alors ses paroles, presque nostalgique.
-    Dans 3 semaines…
-    Si tôt ! S’écria Iris soudainement affolé ! Vite Ambre ! Vient avec moi ! on va demander à la proviseure si on peut avec le gymnase pour la fête !
Les deux filles avaient aussitôt disparu sous le soupira de Talim qui refermait doucement son casier quand Castiel fit son apparition, le regard froid.
-    Alors comme ça. Tu t’en vas ?
-    Ce n’est pas tes affaires Castiel. Laisse-moi tranquille.
Il l’attrapa par le poigné. Oh que non ! Il n’allait certainement pas la laisser partir comme ça ! Elle n’osa pas se retourner.
-    Pour quelle raison tu quittes la ville ?
-    Pour mes études.
-    Arrête de mentir ! Tu n’as jamais su dire de mensonge de toue manière !
Talim s’énerva ! Pourquoi lui faisait-il autant de mal ? Ne voyait-il pas qu’elle était cassée de l’intérieur ? Il voulait aussi la détruire de l’extérieur ?
-    Pourquoi je pars ? Mais c’est très simple ! J’ignorai que tu étais si stupide ! Pourquoi je pars ! c’est simplement parce qu’un idiot m’a brisé, broyé et écrasé le cœur, sans un aucun problème qui plus est ! Je te déteste tu m’entends ! Tu me dégoûte ! Hurla-t-elle en reprenant son poigné et le fusiller du regard. Je n’aurai jamais cru que tu puisses être comme ça…
Elle soupira avant de quitter le couloir pour son dernier cours. Laissant une nouvelle fois seul Castiel. Cette fois il n’en pouvait plus ! Il attrapa son téléphone dans sa poche et composa le premier numéro qu’il connaissait par cœur.
Le combiné à l’oreille il espérait qu’il décroche rapidement alors qu’il tremblait de tous ses membres. Il laissa alors libre cours à ses larmes silencieuses quand il entendit la voix de son meilleur ami.
-    Allo ?


New Chapitre 18

Spoiler

Les 3 semaines passèrent à une vitesse ahurissante. Talim ne vit absolument pas le temps passé. Elle avait été voir son nouveau lycée, il était beau, les élèves étaient sympa et l’internat ou elle serait était agréable. Cependant lorsqu’elle avait rencontré le proviseur, une panique l’avait envahie. Se rendant compte qu’elle allait vraiment quitter son lycée adoré.
-    Votre proviseur m’avait pourtant dit que vous étiez pleine de vie.
-    C’est le cas monsieur le proviseur, avait-elle annoncé avec un sourire forcé. C’est simplement que je viens de perdre des êtres qui me sont chère. Il me faut encore un temps de deuil.
-    Je vois…et bien vue votre dossier scolaire je n’ai pas grand-chose à redire…à pars un certain moment ou vous séchez un cours ?
-    Euh…vous voyez, lança-t-elle très gênée d’être prise en flagrant délit avant de répondre avec un grand sourire. Je profite de ma jeunesse monsieur ! Et puis toujours resté enfermé n’est pas bon ! Si je pouvais être professeur une journée, mon cours se passerait à ciel ouvert. Il n’y a rien de tel pour apprendre.
Le proviseur rit joyeusement. Finalement elle était comme la vieille dame lui avait dis ! Talim était simple mais agréable !
Finalement le rendez-vous passa avec facilité, et la fête de départ préparé par tous ses amis étaient pratiquement prête. Il n’y avait qu’une seule personne qui hantait ses pensées aussi..
Castiel…
Elle n’en pouvait plus, de le voir, l’entendre, sentir sa présence. Quand ses parents annoncèrent qu’un lycée avait vu son dossier et été prêt à lui payait ses études, elle n’avait pas hésité, de plus elle ne le verrait. S’était plus simple comme ça, son cœur pourrait enfin se reconstruire lentement mais surement. En attendant, sa mère avait accepté de faire le travail au magasin tant que la solution n’était pas trouvée.
-    Bonjour jolie papillon, annonça une voix derrière elle.
Elle se retourna d’un geste brusque étonné. Lysandre se tenait non loin de là avec son petit sourire. Talim n’attendit pas et  accouru vers lui pour plonger dans ses bras protecteurs.
-    Lysandre, murmura-t-elle émue le nez plongé dans sa chemise victorienne. Je te croyais à la fac pour tes partiels.
-    Hum, j’ai fini mes partiels un peu plus tôt que prévu. En fait un coup de téléphone les a arrêtés pour être honnête.
-    Un coup de téléphone ? Demanda-t-elle en relevant son visage.
-    Allons nous assoir, soupira-t-il en prenant sa main.
Il l’emmena dans le parc municipal pour s’installer sur un banc à peu prêt sec. Talim baissa les yeux, ne comptant plus le nombre de fois qu’elle jouait étant petite, avec Lysandre et Castiel…
-    Un coup de téléphone ? Répéta-t-elle plus que curieuse.
-    Oui. Castiel m’a appelé il y a plus de 3 semaines et j’ai décidé de rester quelques temps. Il a pleuré.
-    Castiel a pleuré…
-    Oui, affirma-t-il en hochant la tête. Enfin devrais-je dire. Il m’a tous dit ce qu’il avait sur le cœur.
-    Ça ne me regarde plus Lysandre.
-    Je crois au contraire que ça te regarde. Ecoute-moi attentivement Talim, annonça Lysandre en attrapant les épaules frêles de Talim pour l’obliger à le regarder. Tu n’étais pas là quand Emilie est partie, Castiel était dévasté, mais là c’est pire.
-    N’importe quoi…
-    Ecoute-moi j’ai dis ! Talim, tu ne te rends pas compte qu’il tient encore plus à toi qu’à Emilie. Je vais peut-être être un peu vieux jeu mais tu es son âme-sœur.
-    S’il était vraiment mon âme-sœur, il ne m’aurait pas parlé comme ça ! Il n’aurait pas réagir comme un idiot !
Lysandre sourit plus qu’amusé.
-    Vous êtes pareil décidément. Il s’en veut ma belle. Il est presque vraie loque mais il ne montre rien. Tu le connais bien, tu l’as bien vue par tes propres yeux.
-    Je sais, souffla-t-elle tristement. Je…j’y réfléchis Lysandre. Tous le temps même, mais plus j’y pense et plus je revois la scène ou il m’a parlé comme un chien. Je sais qu’il est comme ça, j’aurais prévoir mais…
-    La mort de M.Choipan nous bouleverse tous.
-    Oui…C’est surtout le fait qu’il refuse d’accepter sa dernière faveur. Castiel adore cet endroit, il y a passe la plupart de son temps quand nous ne sommes pas au lycée. Alors pourquoi ?
-    C’est un peu compliqué à expliquer. M. Choipan était comme un père pour Castiel étant donné que ses parents font le tour du monde. S’était son point de repère et il disparait comme ça ? Il est complètement perdu.
Talim soupira tristement tout en secouant la tête. S’était compliqué, oh tellement compliqué maintenant ! Son esprit voulait le voir à tous prit, le prendre dans ses bras, l’embrasser à en perdre son souffle, mais son cœur, s’était bien différent.
-    Je te promets d’y réfléchir Lysandre…Tu viens à la fête ?
-    Et rater une occasion de te faire danser ?
Talim éclata de rire. Le proviseur lui avait fait un beau cadeau d’adieu. Elle avait tellement aimé la mer qu’elle avait offert une soirée sur la plage. Talim ne pouvait pas rêver mieux comme fête d’adieu. La brunette se leva alors tenant la main de Lysandre, voulant rester encore quelques minutes de plus mais impossible, Iris et Ambre qui étaient vraiment devenue de bonne amies avaient décidé d’aller se faire pouponner avant la fête. Coiffeuse, esthéticienne, maquilleuse, la totale !
-    Iris va me tuer si j’ai une minute de retard, lança Talim en se mettant sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur la joue de son frère de cœur. On se voit à la plage alors ! Ciao !

-    Mon dieu ! Talim tu es…woah ! Je n’arrive même pas à trouver de mot pour te décrire.
Talim sourit timidement alors que la maquilleuse terminait de lui mettre une touche de rouge à lèvre. Elle n’arrivait même plus à se reconnaitre dans le miroir. Elle était plus que belle et ces professionnels l’avaient littéralement transformé.
-    Wow, souffla-t-elle également en se relevant enfin de son siège. Je n’arrive même pas à me reconnaitre… vous avez fait un magnifique travail ! Continua-t-elle à la maquilleuse.
-    J’ai eu un magnifique model il faut dire. Les garçons tomberont tous à vos pieds !
Talim se leva les yeux au ciel alors qu’un styliste lui apportait un petit gilet noir brodé qui constaté avec sa robe blanche. Malgré la saison, avec les danses et autre, il n’y avait aucune façon d’avoir froid. Ses cheveux bouclés pour l’occasion volaient sous la légère brise lorsqu’elle sortit pour rejoindre la voiture avec Iris. Ambre partait avec Peter pour rester en couple.
-    Ma chérie, tu es méconnaissable, annonça son père en prenant la route.
Talim rougit légèrement avec un beau sourire.
-    Merci papa… 
Le trajet fut plus rapide quand le voyage en bus, de plus Iris avait un tel flot de parole qu’il était impossible de s’ennuyer et d’écouter de la musique. Quand son père se gara rapidement Iris n’attendit même pas et attrapa la main de Talim pour la tirer rapidement vers la plage qui avait été aménagé pour la fête. Des flambeaux indiquaient le chemin, la musique résonnait déjà avec fureur et pas mal de monde était déjà là. Talim fut accueillit par les applaudissements les plus distingués ainsi que des hurlements. Elle éclata de rire, touchée par toutes les personnes qui s’étaient déplacé pour la fête.
Et parmi toute la foule, non loin de là, elle croisa le regard gris de Castiel qui s’était éloigné des autres. Elle ferma doucement les yeux en se souvenant de la promesse qu’elle avait faite à Lysandre avant de les rouvrir pour avoir un petit sourire à son premier amour. Il hocha simplement la tête alors que Lysandre s’approchait d’elle pour lui demander la première danse.
-    Je te les promis il me semble, fit-il en s’inclinant légèrement. Princesse, m’accordez-vous cette danse ?
-    Avec joie, rit-elle en s’inclinant à son tour.
La danse fut agréable, surtout elle dansa pratiquement avec tous les mecs qui étaient présents à sa soirée et elle ne sentait pratiquement plus ses pieds. Elle souffla de bonheur quand elle s’installa sur une chaise alors qu’elle buvait cul-sec son verre, quand Iris coupa la musique pour prendre le micro.
-    Si la reine de la soirée veuille bien venir à mes côtés. Nous voulons l’entendre chanter !
-    Quoi ? S’écria-t-elle stupéfaite. Non ! Je ne chante pas !
-    Mais si, mais si ! Ne fait pas ta timide ! Et puis, Lysandre est au piano! En place !
Talim leva les yeux au ciel, affreusement gênée par la situation alors qu’Iris lui fourrait le micro dans les mains. Les spectateurs applaudirent, sifflèrent même alors que Lysandre commencé les premières notes de la chanson qui fit frissonner Talim.
/!\ Attention nouvel ordre de la prêtresse Talim ! Obligation de mettre cette chanson pour ce moment unique ou Talim va chanter…et Castiel mais je n’en dis pas plus x) http://www.youtube.com/watch?v=Mz78acjokUo )
Elle commença timidement à chanter les premières notes, rouge de honte. Et puis peu à peu, elle se prit au jeu elle se mouvait de plus en plus quand elle s’arrêta presque, Castiel monta sur scène pour chanter à son tours, guitare en main. Talim perdit pied, le cœur battant à tout rompre alors qu’elle écoutait, émerveillé la voix de Castiel, douce mais chaude. Elle se retient même de pleurer alors qu’elle s’approchait légèrement pour déployer enfin sa voix et chanter pour se lâcher.
S’était le seul moment qu’elle pouvait pour être proche de Castiel en ce moment et ils oublièrent tous leurs problèmes le temps d’une chanson. Castiel souriait presque, comme s’il était de nouveau lui-même en tenant sa guitare et de cette proximité avec Talim. Ils se sentaient bien, parfaitement bien même et cette chanson le prouvait avec brio. Les couples se mirent à danser, émerveillé par leur chant et attendris, croisant presque les doigts pour qu’ils reviennent ensemble avant la fin de cette soirée et avant que la chenille quitte la ville pour terminer ses études !
Talim pleura. Elle laissa couler ses larmes qui étaient mélangé entre bonheur et tristesse, si bien que les dernières paroles n’étaient que des trémolos parfaitement distincts. Elle attendit les dernières notes de Lysandre pour s’excuser rapidement et quitter la scène en courant.
La brunette ne savait une nouvelle fois plus du tous quoi penser, Elle courut vers un endroit calme ou elle n’entendrait plus la musique et elle s’effondra sur les falaises en larmes. La carapace qu’elle s’était construit anti-Castiel commençait à se briser avec fermeté.
-    Pourquoi…
-    Oh poulette ! Pourquoi tu pleures ? T’as envie de bonne compagnie ?
Talim releva la tête et la tourna légèrement pour tomber sur 3 gars visiblement complètement saouls. Ils la regardaient avec une étrange envie et Talim frissonna de dégouts avant de les fusiller sur place, elle se releva rapidement en criant.
-    Foutez-moi la paix et aller dessaouler ailleurs bande de porc !
Elle n’était pas d’humeur à se taper la causette avec une bande d’idiot qui n’avait pas à marcher droit ! Elle tenta de passer pour trouver un autre endroit plus calme et moins dangereux. Cependant, le plus grand attrapa son poigné et la fit tourner vers lui. Talim n’attendit pas, sa main s’abattit avec violence sur la joue de l’imbécile qui la tenait.
-    TALIM ! Cria la voix de Castiel.
Elle sursauta et essaya de reprendre son poigné, mauvaise idée, elle tira d’une telle force qu’elle fut légèrement projeter en arrière, directement au bord de la falaise ou les vagues frappèrent avec force sur la roche. Elle chuta s’en sans rendre compte et elle hurla.
-    CASTIEL !
Castiel dépassa à toute vitesse les 3 imbéciles les ignorants royalement et plongea la main en avant pour attraper celle de Talim. Son cœur était si rapide grâce à l’adrénaline, le vent fouettait son visage et il attrapa enfin la main de Talim. Il la prit dans ses bras, l’obligeant à cacher son visage dans sa chemise avant qu’ils ne touchent l’eau complètement glacé et salé.
Malgré les vagues, Castiel arriva avec force de remonter à la surface de l’eau pour nager le plus vite possible vers le rivage pour éviter les grosse vagues. S’il ne nageait pas très vite, s’était leurs morts assurés contre la falaise face à la force des vagues. Talim toussa, recrachant l’eau avalé par mégarde et se laissa aller.
-    Castiel…
Elle avait froid, était complètement trempée et tremblée de tous ses membres alors qu’elle claquait des dents. Ils s’effondrèrent sur le sable complètement épuisés suite au contre coup. Talim s’était complètement effondré sur Castiel qui enroula aussitôt ses bras sur sa taille, haletant mais heureux en posant son front dans les cheveux de Talim.
-    Pardon, pleura-t-elle. J’aurai du être plus vigilante mais…   
-    Mais ?
-    Oh Castiel ! Pardon ! Pardon ! Pardon ! S’écria-t-elle en relevant la tête pour plonger ses pupilles dans celle du jeune homme. Je savais que tu étais complètement chamboulé par la mort de M. Choipan et je n’ai pas pris en compte tes sentiments. Pardon ! Tu…tu mérites…tu…
Elle ne termina pas sa phrase et écrasa ses lèvres contre celle de Castiel pour montrer son amour, son manque, sa vie. Castiel était sa vie et il fallait qu’il le sache le plus rapidement possible et de la meilleure de façon. Castiel n’avait pas l’intention de laisser cette nouvelle chance.
La nuit serait magique.



Merci...Merci à tous pour avoir lu et commenté cette fic...je vais vite faire l'épilogue et commencer la nouvelle fic =D


Dernière modification par talimsan (Le 27/07/2011)

 

[Joueur supprimé] Messages: 120
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9160 

 

Bon après une longue séparation je continue ma fiction qui est dans les page 176 ou 175 et désolé je n'arrive pas a spoiler mon texte car sa marque page introuvable alors encore désolé

recapitulatif:Castiel ayant donner rendez vous a moi (skechers) dans le jardin du lycée,il était en retard alors je dus attendre 10min et la j'entendis Nath' et Castiel se disputer a propos d'Ambre,puis quand Castiel arriva enfin!Je lui demanda de quoi il parlait et lui dis-je que je l'apréciais beaucoup puis a son tour il voulais me parler mais Ambre arriva avec un sournois flash derrère le buisson!

Spoiler

Moi:tu pense pareil que moi?
Castiel:Bizarement ouai!
Moi:Bon on se sépare tu cherche dans la cours et moi dans les coulloirs on s'envoie un sms dès que l'un de nous 2 la...
Castiel:OUI je sais trouvé!aller on y va!

Tandis que je couru vers les couloirs et Castiel dans la cours je vis une ombre se diriger vers la salle de classe.Alors tout doucement je m'approcha de la porte qui étais entre ouverte et la je vis Ambre muni d'une clé USB,Charlotte et Li elle avais un ordinateur,je pensa donc tout de suite que Ambre quand Nathaniel fut partie quelle avais pris une photo de moi et Castiel quand nous étions en train de parler,elle aurais pu ainsi mettre les photos sur l'ordinateur et le sposter sur le site du lycée.Discrètement je recouru vers la sortie pour raconter sa a Castiel!

Moi:Castiel!! je les ai trouver *lui raconter tout*
Castiel:On est dans la mXrde!
Moi:OOOOh oui!a moins que...(j'avais une idée en tête et Castiel s'en doutais plus ou moins)
Castiel:Vas-y débale ta super idée!
Moi:*sourire narquois* Si nous lançions un objet vers la cage d'éscaliers en attendant quelle aille voir nous prendr...
Castiel:L'ordi et tout le bXrdel c'est sa?!
Moi:oui!*rigole doucement* ta un objet?
Castiel:euh...*cherche dans ses poches* OUI! j'ai j'ai un p'tit caillou!
Moi:Aller viens avant quelles postes cette horrible photo!

Nous commencions le plan a la perfection j'éspèrais ainsi que Castiel que sa marcherais il lança donc le caillou dans la cage d'éscalier et revint en vitesse se cacher derrère un arbuste.C'étais parfait elle y allais toutes les 3 de peurs de perdre leurs rouge-à-lèvres!

discutions en chuchotement:

Castiel:pssst!EH!Skechers prend les file et l'appareil photo.
Moi:Ok,tu prend l'ordi et demain on met tout discrètement dans le bureau de Nath'.

Alors nous sortions en vitesse de la!Et en rigolant de notre coup nous rentrions dans mon loft pour effacer sa et ensuite il re-partirais chez lui.Une fois que nous étions arriver dans mon loft je le fis sans attendre monter dans ma chambre(un peu en bXrdel)et nous nous asseillons l'un a coter de l'autre pour effacer et regarder les photos.

Moi:clic...effacer,VOILA!!! c'est fais bon demain ni vu ni connue!
Castiel:Ouai...
Moi:Ca va?ta l'air un peu tendue?
Castiel:Euh...ouai ouai
Moi:C'est pas vrai!si tu veux tu peux rester dormir?
Castiel:Si sa te gène pas la miss?
Moi:(sa m'fais plutot plaisir) *rougie* non non
Castiel:j'dors où?

Je sortis donc un matelat gonflable,une fois qu'il vu gonfler Castiel enleva son tee-shirt et la je vu des muscles incroyablement a ce moment précis je me mis a rougir comme la braise...



Edit Shaelan : Texte mis sous spoiler.
Pour mettre un texte sous spoiler, il faut utiliser les balises spoiler :

Code:

[spoiler]Texte à mettre sous spoiler[/spoiler]


Dernière modification par Shaelan (Le 27/07/2011)

 

Pipelette Messages: 881
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9161 

 

Voilà les liens des autres chapitres :

Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5 

Chapitre 6


Spoiler

Kyria marche sous la pluie bruineuse. Elle a envie de hurler tellement elle est en colère. Il faut toujours qu’elle se retrouve dans des situations aussi humiliantes.
  Quand elle a vu le visage de Castiel se tordre de rire après avoir déposé un baiser sur ses lèvres, elle s’est sentie trahie. Pourtant, elle sait qu’il voulait seulement lui faire une plaisanterie. Comme la fois ou il l’avait abandonnée dans une rue en repartant sur sa moto. Mais qu’est ce que ça signifie exactement ? Qu’il se moquait d’elle aussi quand il l’a embrassée ?
  Elle ne comprend plus rien. Si Ambre n’était pas venue pour lui empoisonner la vie, que se serait-il passé ? Est-ce que Castiel lui aurait dis ensuite que ce n’était rien de plus qu’un défi qu’il s’était lancé ? Ou bien…

  - Kyria ! Interpelle une petite voix dans la nuit noire.
  Iris accourt derrière elle, un parapluie à la main.
  - Ca va Kyria ? Viens t’abriter ma belle, tu vas tomber malade !
  - Oh, Iris ! Dit-elle en se réfugiant dans les bras de son amie. J’en ai marre de cette soirée, j’ai envie de rentrer !
  - T’en fais pas, ça va aller. La rassure Iris en lui caressant les cheveux. Gareth allais justement me raccompagner jusque chez moi en voiture. Je vais lui demander de te déposer.
  - Gareth ? S’étonne Kyria.
  Sur le coup, le nom de Gareth est en lien bien trop infime avec Castiel.
  Castiel qu’elle a envie d’oublier, et de déchiqueter en morceau pour le brûler comme une feuille de papier. Elle s’apprête à dire à Iris qu’elle préfèrerait rentrer seule avec elle. Qu’elle appellerait ses parents pour qu’ils viennent les chercher.
  Mais elle se souvient aussi qu’Iris est très intéressée par Gareth. Il lui plaît depuis tellement longtemps, elle ne peut pas l’empêcher de le voir.
  - D’accord. Répond-t-elle simplement.
  - Viens, il est garé sur le parking.

  En fessant demi-tour, Kyria jette un coup d’œil en direction du lycée. Castiel a du rentrer à l’intérieur. Peut être même qu’il est retourné voir la chanteuse asiatique. Il avait l’air de tellement bien s’entendre avec elle. Kyria les revoit en train de rire tout les deux.

  Les deux filles s’approchent d’une magnifique Berline noire. Iris ouvre une des portes arrière et laisse entrer Kyria avant de s’asseoir à coté d’elle.
  - Salut miss ! Dit Gareth au volant de la voiture. Il écrase sa cigarette dans un cendrier. L’intérieur de la voiture embaume une étrange odeur de vanille. Kurt Cobain s’époumone de sa voix profonde dans le poste de radio.   
  - Salut, répond Kyria d’une voix lasse.
  - Oulà, ça n’a pas l’air d’aller ! Constate le jeune homme en mimant une grimace. C’est à cause de Cast pas vrai ?
  Iris avait dû lui raconter vaguement se qu’il s’est passé parce qu’il ne parait pas étonné par les écorchures sur son visage.

  Kyria baisse le regard, contrariée. Elle n’a pas le moins du monde envie de parler de lui. Gareth le sent tous de suite et laisse échapper un petit gloussement.
  - Ok, sujet qui fâche ! En conclut-il.       
  - Ca te dérange de me ramener chez moi ?
  - Pas du tout ! Mais tu vas pas aller te coucher dans cet état ! Je suis sur que tu fermeras même pas l’œil. Ca vous dit d’aller dans un endroit sympa ?
  - Quel genre d’endroit ? S’enquit Iris.
  - Un bar musical, «The hope». C’est là que je vais quand je déprime. Pour sur que ça te changera les idées !
  - Super ! S’enthousiasme Iris en s’accoudant d’un air béat sur le siège passager.
  Kyria hésite une seconde. Elle n’a pas du tout envie de s’amuser, mais en même tant, Gareth a raison : elle est incapable de dormir à l’heure actuelle.
  - Alors ? Dit Gareth d’une voix plutôt insistante.
  - Pourquoi pas ? Répond Kyria en s’efforçant d’avoir l’air dynamique.
  Finalement, elle a envie de penser à autre chose. Même si elle ne connait pas Gareth autrement qu’avec Castiel, elle ne trouve pas d’autre moyen se vider la tête.
  - Ok ! C’est parti ! S’écrie le jeune homme en montant le son de son autoradio.

  La Berline sombre de Gareth sort du centre ville et s’engage sur une route nationale.
  - C’est un peut en dehors de la ville. Explique-t-il. A vingt minutes grand max d’ici.
  Kyria s’installe plus confortablement dans le siège en cuir. Elle meurt d’envie de savoir se qu’il s’est passé entre Iris et Gareth pendant son absence. Evidement, elle ne peut pas demander maintenant.
  Elle passe sa main sur son visage et ses bras. Ses griffures lui picotent les joues. Elle doit aussi avoir les jambes et les fesses couvertes de bleus.
  - Oh, ma pauvre. J’avais oublié ! S’écrie Iris en voyant la jeune fille tiquer en palpant sa figure.
  Elle sort de son sac un paquet de kleenex et une petite bouteille d’eau. Elle imbibe un coin du mouchoir et le tend à Kyria. Celle-ci la remercie et entreprend de le tamponner sur ses blessures. La douleur mêlée à la contrariété lui donnent envie de pleurer. Mais elle s’efforce de se retenir ; son maquillage est déjà en train de couler. Le mascara waterproof de sa mère n’étant pas du tout résistent à l’eau. 
  Gareth chante « Smells like teen spirit » à tue-tête en cadençant les percussions sur son volant.
- « Hello, hello, hello, how low? »
  Les deux filles éclatent de rire. Kyria demande si elles ne vont pas paraitre étranges vêtues de cette façon. Mais Gareth explique que ce bar est réputé pour accueillir différents style de personnalités. D’autant plus pour les fêtes d’Halloween.

Quand ils entrent au « The hope », Kyria se sent rassurée. Gareth n’avait pas menti, l’endroit n’est pas du tout sélectif. La pièce est remplie de jeunes dont la plupart sont déguisés de façon provocante.
  La décoration de style contemporain mais aux détails rétro est absolument splendide. A l’entrée, des instruments -comme une magnifique Gibson blanche- sont placardés sous verre. Les murs sont entièrement recouverts de tissu rouge matelassé et des posters de groupes de rock sont affichés de part et d’autre de la pièce. Au plafond des appliques géantes sont suspendues, diffusant une flamboyante lumière tamisée. De somptueux fauteuils rococo sont répartis autour de tables basses.
  Les trois adolescents s’installent au comptoir circulaire implanté au centre et s’assoient sur des tabourets design. Des clips musicaux sont diffusés sur des écrans géants suspendus aux murs. Dans un coin de la pièce, sur une petite scène surélevée un groupe d’amateur reprend des morceaux des années 70.
     
- Super l’ambiance ! S’écrie Iris dont l’excitation rosit visiblement ses joues, fessant ressortir ses taches de rousseur.
  Gareth entraine les filles sur la piste de danse, mais Kyria préfère laisser les deux tourtereaux entre eux. Il est d’ailleurs flagrant qu’ils préfèrent rester uniquement tous les deux. Elle s’accoude sur le rebord du bar en les observant du coin de l’œil. Elle se sent soudain de trop. L’impression qu’elle est ici mais ne devrait pas être là.

  Elle a mal au cœur en repensant à se qui c’est passé ce soir. Les caresses de Castiel étaient si douces qu’elle aurait pu croire qu’il était sincère avec elle. Peut-être qu’il avait réellement envie de l’embrasser. Peut-être même qu’il a des sentiments pour elle. Mais comment savoir ? Ce jeune homme est tellement imprévisible et surprenant. A chaque fois qu’elle le voit, il est sans cesse en train de changer d’humeur, de la désorienter sur sa personnalité et sur ses intentions.



Spoiler

Soudain, une silhouette attire l’attention de Kyria dans son champ de vision. Sur sa droite à quelques mètres d’elle, se trouve un jeune homme vêtu de blanc. Bien qu’il ne soit pas habillé comme à son habitude, les traits de son visage lui rappellent quelqu’un. En s’approchant, elle est sûre de reconnaitre Norman, debout près du comptoir. Il doit porter une perruque car ses cheveux qui lui arrivent à la nuque n’auraient pas pu pousser aussi vite.

  - Norman, qu’est-ce que tu fais là ? Lui demande-t-elle, contente de le voir.
  Le jeune homme tourne la tête dans sa direction, dévoilant une affreuse cicatrice sur sa joue droite. La balafre s’étend en demi-lune de la racine de ses cheveux en mourant à la comissure de sa lèvre inférieure.
  Kyria pousse un hoquet de stupeur. Il semble tellement étrange ! Son visage, d’ordinaire si jovial et plein de vie ne laisse entrevoir aucune trace de gaité. Son teint est horriblement livide et de grands cernes violacés contournent ses yeux. Jamais elle ne l’avais vu aussi mal en point, même pas à l’hôpital.
  - Il fait froid ici et… si sombre, murmure-t-il d’une voix fébrile comme si il se parlait à lui-même.
  - Qu’est-ce que tu as Norman ? s’écrie-t-elle en posant sa main sur son épaule.
  Le contact de son corps la fait tressaillir et elle la retire brusquement. Il est glacial comme de la pierre.
  - Il faut que je rentre chez moi, prononce-t-il en regardant par-dessus l’épaule de la jeune fille. Son regard perdu exprime une effrayante détresse.
  - On va te raccompagner. Je suis venue avec Iris et Gareth, lui assure-t-elle en pivotant la tête sur sa gauche pour s’assurer que le couple est toujours au même endroit. Ils n’ont heureusement pas bougés de la piste de danse.

  Lorsqu’elle se retourne vers Norman, elle s’aperçoit avec horreur qu’il a disparut. Prise d’un violent vertige, elle regarde autour d’elle paniquée mais il n’est nulle part. Sa vue se brouille subitement, la forçant à se cramponner aux sièges. Elle ne distingue plus qu’un bourdonnement sourd dans ses oreilles. Des sueurs glacées perlent sur son front brûlant, comme si elle était atteinte d’une fièvre ardente. Elle ne sent plus que les pulsations de son cœur battre à l’intérieur de son crâne tel une bombe prête à exploser.
  L’instant d’après, elle peut de nouveau entendre la musique distinctement. Elle respire en grand coup et s’agrippe au bord du comptoir. Ce malaise n’avait duré que quelques secondes.
  - Tout va bien mademoiselle ? Lui demande un serveur en la voyant vaciller.
  - C’est juste une baisse de tension, répond-t-elle en essayant de se convaincre qu’elle n’a pas rêvé. Vous avez vu ce jeune homme en blanc, pas vrai ?
  Le serveur secoue la tête d’un air inquiet. Il doit certainement la prendre pour une folle à lier. Ou penser qu’elle est complètement ivre.

  Pendant ce temps, Iris et Gareth on l’air de beaucoup s’amuser. Ils interprètent une parfaite chorégraphie de flamenco au son endiablé d’une guitare sèche. A les voir, on croirait qu’ils on fait ça toute leur vie tant leurs mouvements sont accordés. Le jeune homme fait virevolter sa belle pour la recueillir en douceur tout contre lui.
  Iris éclate de rire.
  - C’était génial !
  - Tu es une excellente danseuse ! S’exclame-t-il.
  - Merci, dit-elle en rougissant. Mais j’ai un bon partenaire. Au fait, je ne t’ai même pas demandé d’autographe !
  - Tu veux un autographe ? T’es fan de moi en fait, plaisante-t-il. Encore une groupie…
  - Mais non ! Enfin si mais…
  - Donne-moi ta main, lui ordonne-t-il en riant.
  Il saisit le bras d’Iris et un stylo dans la poche de son pantalon. Il trace des chiffres noirs sur la paume blanche de la jeune fille.
  - Voilà, comme ça tu as mon numéro, explique-t-il d’un air enjoué.
  Il l’attire près d’elle et la regarde dans les yeux.
 
  Kyria a suivit la scène tout en s’approchant doucement. Elle se sent vaseuse et meurt d’envie de rentrer chez elle. Mais elle n’ose pas déranger les deux tourtereaux.
  Au bout de quelques secondes, elle se place devant eux en prenant soin de ne pas les couper dans leur élan. Elle se racle la gorge avec gêne. « J’espère qu’ils n’allaient pas s’embrasser, sinon Iris va me tuer. »
  - Kyria ! S’écrie Iris avec la voix de celle qui vient de faire prendre en flagrant délit. Elle se décale d’un pas de Gareth. Ca va ? T’es toute pâle !
  - Hum…c’est rien. J’aimerai juste rentrer si ça ne vous dérange pas.
  - T’inquiète pas, on va y aller ! Lui dit Gareth en essayant de contenir sa déception.

  Le trajet du retour est nettement moins amusant. Iris qui s’est installée sur le siège passager cette fois n’adresse pas un mot à Kyria. Gareth se contente de se concentrer sur la route.
  Consciente d’avoir jeté un froid, Kyria se garde bien de rompre le silence qui s’est abattu dans la voiture. Elle regarde par la fenêtre en repensant aux événements de cette soirée. Tout allait bien au départ. Mais plus le temps s’est écoulé, plus elle s’est sentie mal à l’aise. Elle aimerait dormir et tout oublier. Pourtant elle sait que même si elle meurt de fatigue, elle ne parviendra pas à trouver le sommeil.

  Son intuition était bonne. Elle passe la nuit à tourner dans son lit en cherchant vainement à se reposer. Mais elle ne parvient pas à dormir plus d’une heure sans se réveiller en sursaut, hantée par son cauchemar qui revient sans tarir.
  Jusqu’alors, son rêve lui faisait un peu peur mais une fois éveillée, elle se sentait rassurée. Désormais, c’est presque pire lorsqu’elle ne somnole pas. Chaque fois qu’elle ferme les yeux, elle revoit le visage blafard de Norman.
  Elle ne comprend rien. Elle ne sait plus si ce qu’elle a vu était réel ou bien le fruit d’un délire dû au choc de la soirée. Aller boire un verre d’eau lui ferrait du bien mais cette sensation d’étouffement illusoire lui bloque les membres, l’empêchant de bouger. 

  Tôt dans la matinée, elle se lève de son lit et s’assoit sur le canapé du salon, enroulée dans une couverture. Elle a l’impression d’être malade et pourtant elle n’a pas de fièvre. Elle est encore plus crevée que si elle n’avait pas dormi du tout.
  Son père, Paul, est déjà levé. Il est tellement habitué au horaires matinaux du travail que même le dimanche il ne dort pas plus que jusqu’à huit heures.
  En passant la tête par l’entrebâillement de la porte, il lui demande si elle veut un café. Kyria hoche la tête avant de plonger son visage dans ses bras croisés sur ses genoux.

  - Tiens, tête de bois ! Plaisante-t-il en revenant avec deux tasses de capuccino fumant.
  Paul s’assoit sur le fauteuil placé à coté du canapé et allume le poste de télévision. Il baisse le son sur la télécommande pour ne pas réveiller sa femme et regarde distraitement le journal télévisé. Mais son attention semble portée sur la baie vitrée qui longe le mur. Il se lève et observe le temps maussade à l’extérieur, d’un air songeur.
  - C’est qui se jeune qui t’a raccompagnée hier ? Demande-t-il d’un ton neutre, le dos tourné à sa fille.
  - Un ami de Castiel, répond Kyria en se demandant pourquoi il lui pose cette question.

  Paul boit une gorgée de café puis se rassoit sur le fauteuil. Il n’a pas remarqué les griffures sur le visage de Kyria. La jeune fille lève la tête et regarde son père.
  Il a toujours été comme ça. D’un naturel réservé, il cet air renfrogné et distant envers elle. Peut être moins quand elle était petite. Il évite de la regarder droit dans les yeux et ne lui pose jamais de questions personnelles. Mais d’une façon ou d’une autre il s’intéresse à sa vie sans en avoir l’air. Kyria sait qu’il l’aime mais elle ne serra jamais aussi proche avec lui qu’elle l’est avec sa mère.

  - Hier je suis tombée dans un buisson épineux en glissant sur ma robe, dit-elle en montrant ses blessures. Elle se doute qu’il le verra bien un jour ou l’autre de toute façon et préfère dissimuler une partie de la vérité pour ne pas l’inquiéter.
  Paul la regarde pendant quelques secondes en arquant un sourcil, puis il parait se concentrer de nouveau sur son émission.
  - On dirait que tu couve quelque chose toi. Dit-il avec l’assurance paternelle qui lui est propre.
  - Je dors mal, lui rappelle Kyria.
  - Encore ses cauchemars ? Demande-t-il en se frottant le menton. Si tu ne dors plus de la nuit ça devient séreux.
  - En fait c’est de pire en pire, avoue-t-elle.
  Cette fois son père ne regarde plus le téléviseur. Il reste perdu dans ses pensées en fixant le fond de sa tasse.
  - C’est depuis qu’on s’est installés ici, pas vrai ?
  - Oui. Mais les rêves n’ont pas commencé tout de suite. C’est toujours les mêmes depuis au moins trois semaines ! Je n’arrive pas à comprendre…
  Paul pose sa tasse sur la table basse et s’assoit sur le rebord du fauteuil. Il passe ses mains sur ses joues en faisant crépiter sa barbe fraiche du matin. Après quelques secondes de réflexion, il se lève et tapote l’épaule de sa fille.
  - Je vais en parler avec ta mère. Tu ne peux pas continuer à mal dormir toutes les nuits. 
  Elle le remercie en souriant. Son père s’éloigne dans la cuisine.
  Kyria laisse échapper un soupir d’épuisement. En fin de matinée, elle essaye de joindre Norman sur son portable pout s’assurer qu’il va bien. Mais elle tombe constamment sur sa messagerie.



Spoiler

Le lendemain, au lycée, Kyria décide de s’excuser auprès de Castiel. Elle a sans doute été trop dure avec lui et n’aurait pas dû le gifler. Après tout, même si ses blagues lui tapent sur les nerfs, il n’y est pour rien à propos du fait qu’Ambre l’ai enfermée. Il n’avait pas prévu que les choses dégénèrent à ce point.
  Enfin, c’est du moins ce qu’elle essaye de se dissuader lorsqu’elle s’approche de sa salle de cours. Elle le cherche du regard mais ne tarde pas à le trouver. Evidemment comment pourrait-on louper un si beau jeune homme aux cheveux rouge qui plus es…
  Tous ses efforts pour lui pardonner se réduisent à néant lorsqu’elle aperçoit la silhouette fine et élancée de Sheirin. La belle est accoudée au mur, arborant son sourire le plus resplendissant. Ses cheveux noirs corbeaux sont parfaitement lisses et coiffée, mettant en valeur son visage au teint sublime. Elle porte un pantalon moulant qui dévoile son corps de mannequin.
  Castiel est en train de lui parler, visiblement très intéressé par ce qu’elle lui raconte. Il la mange des yeux comme si elle était la huitième merveille du monde.

  Kyria retient sa jalousie croissante et s’avance vers eux avec l’intention de rester impassible.
  - Salut ! Dit-elle en s’adressant à la jeune fille avec un ton naturel, comme si elle s’adressait à sa meilleure amie.
  Castiel, qui ne l’avait pas vue venir parait surpris. Sheirin, quant à elle se contente de lui sourire.
  - Salut. Tu es une amie de Castiel ? Lui demande-t-elle d’un air sympathique avec son accent asiatique.
  - Je m’appelle Kyria, se contente-t-elle de répondre, placide en réprimant une furieuse envie de crier. Tu es la chanteuse de l’autre jour pas vrai ? J’aime beaucoup ton groupe.
  - Merci ! Répond-t-elle étonnée mais ravie.
  Kyria poursuit sa conversation avec Sheirin en ignorant complètement Castiel. Le jeune homme semble décontenancé par la situation. Il regarde les deux filles d’un air indifférent, comme si il devinait parfaitement le petit jeu de Kyria. 
  - Ah mais oui je me souviens, tu es la nouvelle élève arrivée de Londres !
  - Oui, c’est bien ça.
  - J’aimerai ben y aller un jour, ça doit être super cool là-bas.
  - Ouais c’est sur. Parfois je regrette un peu ma vie d’avant.
  - Ah tu m’étonnes !
  La sonnerie du début des cours retentie.
  - Bon, eh bien à la prochaine, je dois y aller !
  - Oui. Contente d’avoir fait ta connaissance.
  - Merci, répond Kyria alors qu’elle a envie de la faire disparaitre sous terre à coup de marteau piqueur. Moi aussi !

  Sans un seul regard pour Castiel, elletourne les talons et s’éloigne. Le pire dans cette histoire, c’est que Sheirin a vraiment l’air d’être une fille géniale. Elle est gentille et intéressante. Bref, cette situation ne lui facilite pas la tache. Elle qui aimerait tout faire pour avoir une raison de la détester.

  - Kyria ! Appelle Castiel derrière son dos.
  La jeune fille ralentit sans s’arrêter. Il lui emboite le pas et ne tarde pas à la dépasser. Il se pointe devant elle, l’empêchant d’avancer.
  - Pousse toi, je suis pressée, proteste-t-elle en le regardant difficilement dans les yeux.
  - Tu me fais encore la gueule à ce que je vois !
  - Sans blague ?
  - Ecoutes, je suis désolé pour se qui s’est passé samedi. On va pas rester cent sept ans sur le même tapis !

  Avant que Kyria ne puisse répliquer, la directrice surgit devant elle. Elle n’a plus du tout se visage chaleureux du jour ou elle l’a rencontrée. Bien au contraire : son air grave exprime l’embarra. Après cet enchainement d’évènements, Kyria a complètement oublié la scène de samedi soir. Elle n’a même pas réfléchit à se qu’elle pourrait dire si Ambre prenait idée de s’opposer aux accusations portées contre elle. Ce qu’elle a fait sans aucun doute possible.   
  - Ca tombe bien que vous soyez ici, enfin surtout vous Castiel pour une fois. J’aimerai vous parler à tous les eux.
  - A propos de quoi ? Demande Castiel en croisant les bras sur son torse, manifestement contrarié.
  - De l’incident de la fête d’Halloween.
  Kyria et Castiel la suivent jusqu’à son bureau sans répliquer. Kyria a le pressentiment que cette histoire va très mal se finir. Celui-ci se renforce lorsqu’elle voit Ambre assise sur une chaise avec son air malsain de petite fille à papa.
  - Asseyez-vous, ordonne la directrice en s’installant à son fauteuil.
  Kyria se place sur un siège entre Ambre et Castiel. Elle voudrait arrêter le temps et réfléchir un bon coup. Ou bien effacer tous les événements qui se bousculent comme une bête furieuse dans sa mémoire.
  La directrice soupire en essuyant nerveusement ses lunettes. Ses perturbations ont l’air de beaucoup l’agacer. Et à en voir sa contrariété on peut en déduire qu’elle souhaite ce débarrasser de cette corvée le plus rapidement possible.

  - Je vais être directe. Si vous mentez sur quoi que ce soit, je finirais par le savoir tôt ou tard. Alors le plus simple serait bien évidement de me dire la vérité.
  Sur ses mots, elle fixe les trois élèves un par un avec un air autoritaire. Elle laisse passer quelques secondes afin de leur laisser le temps de prendre conscience de la situation.
  Kyria se sent de plus en plus mal. Jamais elle n’arrivera à mentir une deuxième fois. Le soir de la fête, elle n’avait pas eu le choix mais là devant la directrice, c’est bien trop difficile.
  - Ambre a soutenue qu’elle n’avait rien à voir dans cette histoire, prononce la directrice d’un ton ferme. Alors j’aimerai bien savoir ce qu’il c’est passé en réalité ! Kyria, vous êtes la première concernée dans cet incident. Je vous écoute.
  - Je… eh bien…
  Pendant une fraction de secondes, la jeune fille a l’impression d’exploser. Elle sent comme une bouffée de chaleur lui monter aux joues. Trois paires d’yeux sont braqués sur elle. Comme dans ses films policiers ou l’accusé doit présenter les faits devant la cour d’assise. Pourtant elle est innocente. Elle ouvre la bouche avec l’intention de soutenir qu’Ambre l’a poussée du toit. Elle prépare un tissu de mensonges dans sa tête. Il est trop tard maintenant pour nier les explications qu’elle a fournit la dernière fois.

  - Ambre et Castiel m’ont enfermé sur le toit, dit-elle dans un élan d’impulsion.
  Tout de suite après, Kyria analyse le sens de ses paroles et des conséquences que cela pourrait avoir. Elle a craqué, c’est trop tard ! Pourtant ce qu’elle a dit est plus ou moins la vérité. « Bon sang mais qu’est-ce qu’il m’a pris ? », se lamente-t-elle intérieurement.
 
  - Mais qu’est-ce que tu racontes. S’écrie Ambre d’un air indigné. Je ne t’ai jamais enfermée. Je n’étais même pas sur le toit !
  Castiel fusille Kyria du regard. Mais il n’ouvre pas la bouche.
  - Calmez-vous Ambre, intervient la directrice. Poursuivez Kyria.
  - Je suis restée dix minutes derrière la porte fermée. Je ne pouvais pas m’abriter de la pluie alors j’ai escaladé le mur pour descendre. Quand j’étais presque arrivée en bas j’ai glissé et je suis tombée.
  - Et pourquoi étiez vous monté sur le toit ?
Kyria avale sa salive. Elle se contente de raconter ce qui s’est réellement passé en évitant de penser que Castiel risque de la haïr.
  - J’ai… suivit Castiel.
  - C’est donc vous, monsieur Millier, qui déteniez le trousseau de clefs.
  - Non mais je rêve, marmonne le jeune homme en prenant sa tête entre ses mains.
  - Et Ambre, était-elle avec vous lorsque vous êtes montés sur le toit ?

  Castiel bondit brusquement de sa chaise et fonce sur la porte qu’il claque derrière lui avec la force d’une tempête.
  - J’me casse ! Vous me pétez tous les couilles !
  Des feuilles s’envolent sur le bureau de la directrice. Celle-ci les rattrape en soupirant. Elle ne parait pas vraiment surprise par le comportement déplacé et vulgaire de Castiel.
  - Bon. J’aimerai en terminer rapidement avec cette histoire. Si j’ai bien compris, Kyria personne ne vous a poussé ?
  La jeune fille secoue la tête.
  - Donc vous avez mentit la dernière fois. Pour soutenir l’alibi de Castiel j’imagine.
  - Attendez madame ! Proteste Ambre. Pourquoi vous la croyez maintenant ? Qui vous dit qu’elle ne ment pas ? Alors vous prenez son parti ?
- Mademoiselle Stevens, je ne prends parti pour aucun élève. Ce que je veux c’est comprendre se qu’il c’est passé dans mon établissement le soir de cette fête. Et nous avons retrouvé cet objet au dernier étage qui, apparemment vous appartient !
  Elle montre quelque chose de rouge et noir sur la table. En regardant mieux, Kyria reconnait le serre-tête pourvu de cornes du déguisement d’Ambre.
  - Ce n’est pas à moi, je vous assure ! Se défend la peste blonde en prenant sa voix suppliante de pauvrette.
  - Plusieurs de vos camarades ont prétendu le contraire.
  - Ils ont certainement une dent contre moi, ils ont voulut me piéger !

La directrice retire ses lunettes et réfléchit. Puis elle déclare calmement en articulant bien chaque mot :
  - J’en ai plus qu’assez de tous vos boniments inutiles, Ambre. Je sais maintenant que je ne peux plus faire confiance à un seul d’entre vous. La vérité, je ne pourrais jamais exactement la connaitre. Alors vous irez en retenue tous les trois pendant deux semaines. C’est une punition qui fait ordre d’avertissement. La prochaine fois qu’un incident similaire ce produit, je peux vous garantir que se serra l’exclusion. Et définitive. Sur ce, hâtez-vous d’aller en cours. Et vous serez gentilles de prévenir Castiel.
  A ses mots, elle lève une main et l’agite agacée, pour leurs faire signe de déguerpir de son bureau.

  En sortant, la première chose dont Kyria s’empresse de faire est de trouver Castiel pour s’excuser. Mais Ambre empoigne fermement son bras.
  - Toi je vais t’étriper !       
  - Estime-toi heureuse de t’en tirer à si bon compte. Réplique sèchement Kyria avec se qui lui reste d’audace. Si j’avais approuvé les dires de Castiel tu serais déjà renvoyée du lycée. Ce qui franchement soulagerait beaucoup de personnes ici.
  Elle retire la main d’Ambre et s’éloigne le plus vite possible dans le couloir.
  - Mais finalement j’ai plutôt bien réussi mon objectif : Castiel dois te détester ma vieille.
  Sans se retourner, Kyria imagine le sourire machiavélique sur le visage de la peste.
Elle a envie de partir d’ici et de ne plus jamais revenir. Ambre a raison, désormais, Castiel a une vrai bonne raison de lui en vouloir.



Spoiler

Pendant le temps de midi, Kyria cherche Castiel dans tout l’établissement. Après avoir fait le tour du lycée, elle finit par le trouver au fond de la cour, adossé à un arbre. Il est en train d’écrire dans un carnet, les sourcils froncés.
  La jeune fille prend sa respiration et s’approche de lui. Elle a préparé un texte mentalement pour lui expliquer clairement ce qu’il s’est passé ce matin.
  - Castiel, il faut que je te parle.
  - Dégages, tu me fais de l’ombre, réplique-t-il sans lever les yeux de son cahier.
  Elle s’assoit quand même à coté de lui sans tenir compte de sa réprobation. Il ferme son cahier d’un coup sec.
  - dégages bordel ! répète-t-il avec fureur.
  Il la saisit brusquement par les bras et tente de la lever de force. Mais comme elle résiste il la soulève par les aisselles et l’éjecte violemment en la poussant le plus loin possible. Puis il se frotte les mains comme si il venait de se débarrasser d’une ordure prête à jeter à la poubelle. Il retourne s’asseoir en grognant.

  Kyria se retrouve couchée dans l’herbe sans avoir eu le temps de se défendre. De toute façon il a beaucoup trop de force pour elle.   
  - T’es complètement taré ! S’écrie-t-elle.
  - Viens pas me pomper l’air, dit-il en arrachant sèchement une page de son carnet qu’il  froisse en boule. Je veux plus te voir, ok ?
  Elle se relève sur ses jambes mais reste à l’écart tout de même. Il est de très mauvaise humeur et elle aussi. Ce qui promet d’être assez chaotique. Mais elle veut quand même essayer de discuter avec lui.
  - Je suis venue pour m’excuser. Je… j’ai pas voulus raconter tout ça à la directrice.
  Castiel échappe un gloussement ironique. 
  - Mais bien sur. Alors moi je devrai accepter tes excuses sans rien dire alors que ce matin je pouvais pas en placer une. Je pensais que je pouvais te faire confiance. Mais si j’avais su que t’allais cafarder comme une gamine !

  Kyria baisse la tête pleine de remords. Elle a compétemment oublié le texte qu’elle avait élaboré à l’avance. 
  - J’avais pas l’intention de te dénoncer, explique-t-elle, suppliante. Je sais pas ce qu’il m’a pris…
  - Tu me crois vraiment trop bonne poire, daube-t-il. T’as voulus te venger parce que t’as trop les nerfs contre moi.
  - C’est un peu normal que je t’en veuille. C’est pas toi qui as poireauté comme un imbécile sur un toit sous des cordes de pluies. Et le pire c’est que tu t’es barré après m’avoir embrassée ! C’est moi qui suis trop naïve de t’avoir suivit !
  - Ouais c’est clair, ricane-t-il sarcastique. On peut vraiment tout te faire avaler ma pauvre.
  Kyria sent une pulsion nerveuse lui faire perdre ses moyens. Elle déteste quand Castiel est aussi désagréable. A ce moment là, elle se demande réellement pourquoi elle est tombée sous le charme t’un type pareil. 
  - T’es qu’un pauvre c** ! Hurle-t-elle sans se soucier des regards indiscrets pointés sur eux. Ca t’arrive souvent de séduire des filles comme ça et puis de les rejeter ensuite ?
  - Eh oh, on se calme. Dit-il d’une voix qui exprime pourtant le contraire. C’est quand même toi qui m’as foutu une baffe !
  - Tu l’avais méritée. Ca t’apprendra à faire le mariole.
  Il soupire en levant les yeux au ciel. 
  - Je croyais que tu comptais t’excuser ?
  - Ouais ben maintenant j’ai plus du tout envie !
  Elle file aussitôt sans demander son reste. La conversation a vraiment tournée au vinaigre. Et ce n’est pas la peine qu’ils s’expliquent en s’énervant.
  Elle se retourne de moitié et rajoute de but en blanc :
  - Et puis avant que j’oublie, t’es collé pour deux semaines.
  - Quoi ? Tu nages en plein délire ! J’irai pas de toute façon.
  - Fais ce que tu veux ce n’est pas mon problème ! 

  Elle détale comme un lapin en direction du bâtiment principal. En passant, elle voit Ambre et ses deux roquets persifler ouvertement comme si ont leurs avait raconté la blague du siècle.
  Elle sillonne dans les couloirs sans se soucier du reste du monde, histoire de faire redescendre son exaspération. Elle bouscule un garçon au passage qui laisse échapper une exclamation agacée.
  La jeune fille se retourne soudain, consciente de son geste maladroit. Elle reconnait avec amertume qu’il s’agit de Nathaniel. Mais elle ne peut pas le laisser en plan : dans l’accrochage, il a fait tomber un tas de copies qu’il s’efforce de ramasser.
  - Je suis désolée, dit elle sans le regarder, en se baissant pour l’aider.
  - Encore toi ! S’étonne-t-il. Tu es une vraie tornade.
  - Ouais merci de me le rappeler.
  - Comment ça va depuis la fête ? On m’a raconté ce qu’il s’est passé.
  Kyria lève les yeux sur le visage de Nathaniel. Il ne parait pas contrarié. Au contraire, il a plutôt l’air attentionné et gentil qu’il avait lorsqu’elle l’a rencontré.
  - Qu’est-ce qu’on t’a dit au juste ?
  - Ecoutes, je suis navré d’avoir été aussi dur avec toi. Je t’ai accusé pour défendre ma sœur. Mais j’ai parlé avec elle et j’ai compris qu’elle a vraiment quelque chose contre toi. Elle t’a enfermée sur le toit parce qu’elle est jalouse que tu reste avec Castiel.
  - Ouais, c’est plus ou moins ça…
  Nathaniel se redresse et regarde Kyria, ses yeux brillent d’une lueur doré qu’elle n’avait jamais remarquée.
  - Je me rends compte qu’Ambre cache plutôt bien son jeu. Enfin, j’espère que tu ne m’en veux pas trop.
  Kyria réfléchit quelques secondes, brusquement éblouie par le visage avenant du délégué principal. Avec son physique avantageux, il lui suffit d’un sourire pour mettre tout le monde dans sa poche. Elle secoue légèrement la tête en se souvenant de toute la rancœur qu’il lui avait jetée à la figure la dernière fois. « Mais après tout, il s’excuse », pense-t-elle.
  - Non, moi aussi je n’aurais pas du me comporter comme je l’ai fait avec toi.
  - Bon, alors tant mieux, dit-il en dévoilant son sourire le plus captivant. D’ailleurs, je voulais te remercier pour ton idée des groupes musicaux pour la fête d’Halloween. C’était génial, tout le monde a adoré !
  - Ah, super, murmure-t-elle en se remémorant le cauchemar de cette soirée. Bon, il faut que j’aille en cours.
  - Ok, à plus tard !

  Quand Kyria arrive dans le laboratoire de biologie, Iris est déjà installée à une paillasse. Elle est particulièrement jolie aujourd’hui. Ses cheveux sont attachés, dévoilant son magnifique visage à la peau laiteuse. Kyria remarque qu’elle s’est maquillée.
  - Dis donc, t’as un rendez-vous avec Gareth aujourd’hui ? Comment c’est terminé la soirée samedi ?
  Iris rougit imperceptiblement. A moins que se ne soit son fard à joue qui lui donne bonne mine.
  - Heu… plutôt bien, bégaye-t-elle.
  - Ce qui veut dire ?
  - On s’est embrassé, avoue-t-elle en rangeant nerveusement son cahier dans un coin de la table.
  - Et vous allez vous revoir ?
  - Ben, oui, dit-elle avec gêne en regardant ses mains comme si elle vouait soudain une fascination pour ses ongles. 
  - Mais ? Interroge-t-elle en en voyant qu’Iris n’a franchement pas l’air emballée.
  - Je sais pas… il me plait mais… il n’est pas comme je l’imaginais.
  - Ah bon ? Comment ça ?
  - Il se comporte comme le petit ami idéal mais justement, il en fait trop. C’est pas naturel d’être comme ça, peut être qu’il cherche juste une histoire sans lendemain. J’étais méfiante dès le début. Je me suis dis « te fatigue pas, c’est qu’un beau parleur aguicheur de femmes ». Et ça me met vraiment mal à l’aise de penser que je ne suis qu’une proie sur son tableau de chasse.
  - Peut être qu’il a changé après tout on ne sait pas. Personnellement, je trouve que vous allez plutôt bien ensembles. Et puis tu as l’air de bien t’entendre avec lui alors ne te pose pas trop de questions maintenant.
  Cette dernière phrase lui fait penser à se que lui avait dit Castiel : « Un jour ta tête va finir par exploser à force de trop réfléchir ». C’en ai bien un beau parleur, lui aussi ! Dire qu’il ne pensait pas un mot de se qu’il disait…
  - Tu as surement raison, affirme Iris en soupirant. Et toi, du nouveau ?
  - Tu ne sais pas la meilleure ! Je suis collée avec lui et l’autre grognasse d’Ambre pendant deux semaines. Alors que je me suis contentée de dire la vérité en plus.
  - Tu n’as pas soutenu qu’Ambre t’avais poussée?
  - Non, et la directrice a compris que j’avais tout inventé la dernière fois. Finalement, j’aurais du raconter la réalité des choses dès le début, ça aurait été plus simple.
  - Tu m’étonnes. Quelle galère ses mecs !
  Le professeur de sciences physiques, M. Cook surgit subitement dans la salle et rétablit le silence. Il sait se faire respecter, et dans ses cours, on pourrait presque entendre une mouche voler.
  Kyria croit mourir d’ennuie tellement la leçon sur les atomes est ennuyeuse. Malheureusement, elle n’est pas au bout de ses peines car la semaine risque d’être affreusement longue. 

  La journée se prolonge jusqu’à dix-neuf heures ou Kyria doit rester en retenue. Elle en profite pour s’avancer dans ses devoirs sans parvenir réellement à se concentrer. Elle guète la porte avec le mince espoir de voir Castiel apparaitre.
  Contrairement à ce qu’elle croyait, il finit par se plier aux exigences de la directrice. Il s’installe dans la salle de colle en râlant, à l’opposé constant de l’endroit ou Kyria se trouve. Il est apparemment encore sur les nerfs. Elle évite de se retourner et essaye de l’ignorer. Elle voit bien qu’il lui en veut toujours. En y pensant, cette dispute est absolument ridicule. Il faudra juste attendre deux ou trois jours histoire de laisser l’eau couler sous les ponts. Castiel ne peux pas lui tourner le dos indéfiniment !   

  A la sortie, elle se dirige mollement vers l’arrêt de bus. Elle n’est pas pressée de rentrer chez elle. Le lycée a du appeler ses parents pour leurs expliquer la situation. Elle serra obligé de leurs raconter la vérité et d’avouer qu’elle a menti.
  En fourrant ses mains dans les poches de son blouson, elle s’impatiente soudain de voir le car arriver. Premièrement parce qu’il commence à faire froid et parce qu’elle veut éviter de croiser…
  Brusquement, son regard s’arrête en direction de la rue opposée. Bien qu’il fasse presque nuit, elle aperçoit distinctement la silhouette de Castiel sur sa moto, arrêtée à un panneau stop. Derrière lui se trouve Sheirin, victorieuse. Ses cheveux noirs volent au vent comme des tentacules prêts à encercler sa proie.
  Kyria reste de marbre. C’est évident. Comment a-t-elle pu croire une seule seconde qu’elle puisse avoir une chance avec Castiel. Et surtout, comment pouvait-il résister à une fille aussi jolie ?
  « Exactement comme il l’a fait avec les autres filles. Il finira par se lasser de toi, comme des autres » Les paroles d’Ambre lui reviennent en mémoire et résonnent dans sa tête, prête à exploser.

  En ouvrant la porte de son appartement, Kyria tombe nez à nez avec sa mère. Il est trop tard pour faire diversion : Gael est plantée dans l’entrée, raide comme un piquet.
  - Tu as glissé sur ta robe, hein ? Dit-elle d’un ton autoritaire en croisant les bras sous sa poitrine. Elle déteste que sa fille lui mente. 
  - Maman… je vais t’expliquer, implore Kyria.
  - Inutile, ta directrice m’a tout raconté. A moins que tu ne lui aies pas dit toute la vérité.
  - Je suis désolée d’avoir mentit. Je ne pensais pas que cette histoire irait aussi loin.
  Kyria plaque ses mains sur son visage. A cet instant, elle a besoin de soutient et d’affection. Pas qu’on lui fasse des reproches. Elle n’est pas fière de ce qu’elle a fait mais ce n’est pas une raison pour en faire tout un plat.
  - Pour cette fois ce n’est rien. Mais ne t’avise pas à recommencer parce que c’est ma confiance que tu vas perdre.
  - Je voulais pas vous inquiéter toi et papa.
  - Très bien, répond Gael d’une voix plus douce. Bon, le repas est servi, viens manger avant que ça refroidisse.
  - Je n’ai pas faim, marmonne Kyria avec sa voix d’enfant.
  Gael n’en tiens pas compte et file dans la cuisine. Elle n’est apparemment pas d’humeur à discuter. Kyria avale quelques fourchette de pates pour lui faire plaisir et va se coucher. Ce soir, elle est bien trop épuisée pour redouter ses cauchemars.

  Le reste de la semaine passe, lent et d’une lourdeur orageuse. Castiel ignore Kyria et elle en fait de même. « Comme ça, tout le monde est content » se dit-elle exaspérée.


           

Spoiler

Le samedi suivant, Kyria va travailler au Tea Time. Elle est épuisée à cause de son sommeil agité mais tente de ne rien faire paraitre aux clients. Elle se donne à fond pour tenter d’oublier ses problèmes personnels.
  Mais M. Garcia s’en rend compte rapidement.
  - Tu n’as pas l’air dans ton assiette aujourd’hui.
  - Ce n’est rien, le rassure-t-elle.
  - Prend ta pause si tu veux.
  - Non, je vous assure, ça va aller.

  Puis elle repart servir sans s’arrêter avec l’impression curieuse d’être une machine qui s’efforce de fonctionner sans les piles. Un horrible mal de tête tambourine frénétiquement à l’intérieur de son crâne.
« Un double expresso s’il vous plait ! »
« Je vous ai dit que je ne voulais pas de chantilly, vous êtes bouchée ou quoi ? »
« C’est quand qu’elle arrive cette vodka ? »
  Les gens lui semblent de plus en plus exigeants. Certains sont tellement désagréables ! Ils lui tapent littéralement sur le système. A un moment, elle croit devenir complètement folle, et se retient in extremis de renverser un verre sur la tête d’une cliente. Néanmoins, elle garde tout de même un sourire dissimulateur.

  A la fin de la journée, lorsque le bar est pratiquement vide, elle savoure le silence qui s’installe. En espérant  sans trop y croire que la fatigue la forcera à dormir.
  Quand elle entend le cliquetis de la porte d’entrée, elle prie pour que ce ne soit pas un autre client. Mais en levant la tête, elle découvre le sourire chaleureux de Norman. Il s’avance jusqu’à elle avec son allure calme et sereine.
  Kyria ressent alors la même sensation de vertige que lorsqu’elle avait eu cette vision étrange d’un Norman fantomatique. Mais beaucoup moins violente cette fois. Son visage désormais si plein de vie tranche avec la blancheur de cette conception désaxée d’une silhouette perdue dans l’obscurité. 
  Cet égarement ne dure cette fois qu’une dizaine de secondes. Elle tente de garder bonne contenance malgré son malaise.

   Norman se penche vers elle et lui pique une bise amicale. Il sent une odeur fraiche et rassurante de menthe qui provient de son chewing-gum. Heureusement, il n’a pas l’air d’avoir remarqué qu’elle ne se sent pas bien.
  - Coucou miss ! S’exclame-t-il, joyeux. Ca se passe toujours bien ici ?
  - Oui, super, répond-t-elle en s’efforçant de prendre la même voix enjouée. Mais j’ai eu du mal à rester réactive toute la journée. Je ne pourrais pas faire ça toute ma vie.
  Norman sourit. Il l’aide à charger des verres sur un plateau qu’elle a posé sur une table.
  - Tu m’étonnes. Mais t’as une petite mine. C’est pas juste la fatigue, pas vrai ?
  Kyria baisse la tête et soulève le plateau rempli à bloc. Malgré ses efforts, son épuisement se lit clairement sur son visage. Elle s’avance jusqu’en salle de plonge en prenant un air occupé pour dissimuler son mal-être.   
  - Heu… non. Prononce-t-elle la gorge contractée. Enfin, c’est pas important. Et toi, t’as passé une bonne journée ?

  Elle essuie ses mains tremblantes dans un torchon humide. Norman se calle contre un mur et la dévisage d’un air inquiet. 
  - Ouais. J’me suis allongé dans un champ au bord d’une rivière.
  - Une rivière ? Demande-t-elle en l’observant. Ou ça ?
  - Non, je rigole ! S’éclaffe-t-il. Je suis allé à l’hôpital pour vérifier que tout va bien.
  - Oh… Bredouille-t-elle en plissant le front. Et alors ?
  - Tout va bien.
  Kyria sourit. La bonne humeur de Norman est vraiment contagieuse, elle se sent déjà mieux. Mais le jeune homme n’a pas l’air convaincu.
  - Mais toi, y’a quelque chose qui va pas.
  - Tu viens me parler de la part de Castiel ? Soupçonne-t-elle.
  - Non. Il m’a raconté se qu’il s’est passé mais il m’a dit qu’il ne voulait plus te parler. Quel imbécile, peste-t-il en secouant la tête.

  Kyria termine d’essuyer la vaisselle et enlève son tablier. Ils retournent dans la grande salle du café et elle commence à nettoyer les tables avec l’ardeur qu’elle voudrait retourner contre Castiel.
  - Dans un sens, j’aurais préféré qu’il t’envoie. Au moins, ça signifierait qu’il se soucie de moi. Je n’essaye même plus de le comprendre. J’avoue que sur ce coup j’ai gaffé, mais je n’ai pas voulu ça…
  - C’est un crétin fini, mais n’en tiens pas compte. Il s’énerve pour des broutilles mais il sait que t’es une fille bien. Tu n’avais pas à mentir pour lui, même si tu étais prête à le faire. En vérité je crois qu’il s’en ait servit d’excuse. Il flippe parce que ça devient sérieux entre vous. Et quand ça devient sérieux, Castiel préfère s’enfuir. Il est comme ça.

  Kyria s’assoit sur une chaise en face de Norman. Son explication lui semble être une sorte d’énigme à déchiffrer.
  - Te prend pas la tête. Quand il s’apercevra de ses tords, il reviendra vers toi. Je vois pas comment il pourrait faire autrement.
  - Pourquoi tu dis ça ? Je l’ai vu partir avec une fille hier soir. Il va surement m’oublier et passer à autre chose.
  - Non mais sérieusement, tu te rends compte à quel point cette dispute est ridicule ? Sur le coup, t’étais énervée contre lui parce qu’il a fait le gamin avec ses blagues. Mais tu t’es excusée. Et puis ça va, c’est juste des heures de colle, il a pas été renvoyé. C’est pas par vengeance que t’as dis la vérité, mais par droiture ! Franchement, faut qu’il arrête ses manières, c’est ce que je lui ai dit.
  Kyria a l’impression que Norman la comprend tout à fait. A juste titre, il a prononcé exactement les paroles réconfortantes qu’elle avait besoin d’entendre.
  - Merci Norman, dit-elle en souriant. Dis, je peux te poser une question ?
  - Ouais ?
  Kyria hésite brièvement en contemplant le visage vaguement soucieux de Norman.
  - Tu as déjà eu un accident ? Enfin quelque chose de plutôt grave qui t’es laissé des marques.
  - Un accident ? S’étonne-t-il en se demandant ou elle veut en venir.
  - Je sais que tu vas me prendre pour une folle, dit-elle en secouant nerveusement la tête. Mais de toute façon je suis obligée de t’en parler, sinon je vais finir par craquer.
  Le font de Norman se plisse et il la fixe d’un regard interrogateur.
  - Samedi soir, j’ai eu une vision, raconte-t-elle en frissonnant. Son regard reste posé sur ses doigts tremblants. C’est comme si j’avais vu ton fantôme, mais pourtant tu paraissais si réel ! Je t’ai même touché. Mais tu étais différant, comme perdu…
  - Kyria, prononce-t-il d’une voix presque inaudible.
  Il prend doucement sa main dans la sienne. Kyria reste penchée sur sa chaise en évitent son regard. Elle ne veut pas qu’il la prenne pour une cinglée.
  - Est-ce que je t’ai dis quelque chose ?
  La jeune fille lève soudain la tête. Il la prend réellement au sérieux ?
  - Comment ça ? Tu n’es pas étonné ?
  - Etonné ? Répète-t-il. Mais de quoi ?
  - Ce n’est pas… normal !
  - Tu sais, il y a des tas de choses anormales dans ce monde.
  - Oui, mais… tu ne pense pas que je sois… schizophrène ou quelque chose comme ça ?
  Norman sourit en caressant la main de Kyria. Son reard est si apaisant qu’elle aimerait s’y plonger dedans.
  - Il faut que tu m’en dises plus sur cette vision pour que ce soit clair.
  - Heu… Eh bien, tu avais une espèce de cicatrice sur le visage. Tu étais habillé en blanc et tes cheveux avaient poussés.
  Cette fois, Norman parait réfléchir. Il tripote sa lèvre inférieure tout en l’écoutant.
  - Tu as dis quelque chose comme « il fait froid et sombre ici ». J’étais dans un bar. Mais les gens autour de moi n’ont rien vu. J’ai tout de suite compris que c’était une hallucination. Mais qu’est ce que ça veut dire ? Tu as déjà eu des visions, toi ?
  - Pas de ce genre, non. J’ai vu des trucs de fou dans ma vie mais pas ce genre de vision. Il y a une explication, ça c’est sur, mais… oh, ce que tu m’as demandé à propos de l’accident c’est pour la cicatrice, pas vrai ?
  - Oui. Tu te souviens de quelque chose ?
  - Non, je n’ai jamais eu d’accident je crois. En fait je n’étais jamais allé à l’hôpital avant mon cancer.
  - Même pas une simple griffure ?
  - Non. Mais, tu sais c’est peut être comme pour les rêves. Il y a une signification derrière tout ça.
  - Tu veux dire, une sorte de rêve éveillé ?
  - Je sais pas. Peut être.
  - A propos de rêves, je fais des cauchemars en ce moment. C’est toujours le même en fait.
  Kyria raconte le songe étrange qui hante ses nuits. Il l’écoute attentivement, absorbé dans ses pensées.
  - J’aimerai t’aider, conclut Norman. Mais j’ai beau réfléchir, je ne vois aucune signification à tout ça…
  Ils sont interrompu par Mme Garcia qui s’avance jusqu’à son fils en lui frottant affectueusement le dos.
  - Tout ça bien Norman ?
  - Oui. Maman, j’ai jamais eu d’accident quand j’étais petit ?
  - Non, répond-t-elle en secouant la tête. Pourquoi ?
  - Comme ça… 
  Addison regarde les deux adolescents, avec l’air anxieux qui est propre à une mère. Mais elle n’en demande pas plus et retourne travailler. 
  Kyria a beau être complètement égarée, elle se sent beaucoup mieux. Avoir partagé ce secret avec Norman a retiré un poids qui pesait lourd sur sa conscience.

Dernière modification par KyriaDeMars (Le 05/08/2011)

 

Déléguée principale Messages: 5636
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9162 

 

Hey hey! Alors sérieusement, j'ai lu plusieurs Fics et j'ai A-DO-RÉ! Ceci dit, vous m'avez donné envie d'en faire une aussi. ^^

Alors je commence peut-être un peu plus originalement .. Je vous laisse un résumé et.. si plusieurs d'entre vous me montrent qu'elle veulent lire cette Fics, je commencerai. :3
Donc .. Voilà ^^ :

Spoiler

xDaffy, une jeune demoiselle , quitte la ville de Cambuella [Une ville qui n'existe probablement pas] pour une autre dans l'existence est surement méconnue de tous ses proches.
Celle-ci se nomme, Demba [Celle-là non plus n'existe pas, héhé ^^']
Elle croit que son déménagement lui fera quitter toute les choses qu'elle aimait de Cambuella. Demba est une petite ville, où chacun connait, ou presque, le nom de chaque habitant.
C'est alors qu'est venu son premier jour au lycée, à Sweet-Amoris. Tout ce qu'elle pensait de ce lycée a changé depuis qu'elle a croisé du regard, le mystérieux Castiel.
Ce fût son premier coup de foudre. Par contre, elle se dit que Castiel est un jeune homme insaisissable. Saura-t-elle le conquérir ou elle se fera ignorée dès le premier instant?
C'est à lire! :3


Bon .. Voilà le résumé et à vous de voir si vous l'aimé bien. ^^'


Dernière modification par xDaffy (Le 28/07/2011)

 

[Joueur supprimé] Messages: 998
Hors ligne
Le 27/07/2011 - #9163 

 

Bonsoir,

Allez je commente quand même plumplum vu que j'ai eu le grand honneur d'apparaitre dans ton OS. Vraiment bravo tu as du travailler comme une folle (heu non c'est moi la folle) pour ne pas le faire trop long. L'illustration est tout juste sublime, et j'aime bien la fin avec Démon pauvre de lui, c'est un cerbère maintenant ^^


 

Bavarde Messages: 443
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9164 

 

Stras' et MissPriincess : Je poste mon chapitre 1 pour éviter de me faire tuer par vous deux bande de tarée ! xD

Prologue :

Spoiler

Prologue :

      C'était un lundi. Je me réveillais et vis une chambre qui n'était pas la mienne. Peu de temps après je me souvint des évènements de la veille. J'avais démenagé car j'avais retrouvé ma mère après treize ans de recherche. Je regardais l'heure avec un soupire fatigué. Il était six heures du matin.

??? : Leena tu es réveillé ?
Moi : Oui..

C'était Elisa, ma mère. Celle que je venais de retrouvé. Bref, passons à mon physique. J'avais de long cheveux noir et des yeux rouge écarlate. J'avais plusieurs style.. Emo-Rock-Punk. Je me levais en m'étirant et partis prendre une douche. Ma salle de bain était grise car je détestais la salle de bain bleu qu'utilisait Elisa. Je sortais de la baignoire et mis une mini-jupe noir, une chemise grise, une cravate rouge, des bas noir et des bottes à lacets noir. Je descendais les escaliers en courant et faillis rater la dernière marche.

Moi : Bonjour Elisa.
Elisa : Bonjour Leena. Tu n'as pas prit l'habitude de m'appeler maman ?
Moi : Non désolée..
Elisa : C'est rien. Mange.

Je me fis une tartine que je mis dans ma bouche puis je partis chercher mon sac et ma guitare rouge et noir. Je me dirigeais vers la porte.

Moi : J'y vais !
Elisa : Bonne journée !
Moi : Merci !

Je sortais en courant. Trop vite car je me cognais contre quelqu'un.

??? : Aoutch
Moi : Désolée je ne regardais pas ou j'allais..
???: C'est rien. Tu as l'air pressé, je peux t'aider ?



Chapitre 1 :

Spoiler

Chapitre 1 :

??? : C'est rien. Tu as l'air pressé je peux t'aider ?
Moi : Hum.. Je cherche le Lycée Sweet Amoris.
??? : J'y vais aussi ! On peut y aller ensemble, si tu veux ?
Moi : Euh.. D'accords. Merci.
??? : Je suis Strasberry Lollwee ! Mais on me surnomme Stras' ! Enchantée !
Moi : De même..

Nous prîmes la route du Lycée en papotant.. Même si c'était plutôt Strasberry qui parlait le plus. Elle me parlait de Sweet Amoris et me posais des question du genre ' C'est quand ton anniversaire ? ', ' T'es célibataire ? ' et tout plein d'autre question indiscrètes.

??? : Hey Stras' ! J't'attend depuis tou.. C'est qui ?
Strasberry : Salut Luuchia ! Je te présente Leena, le nouvelle !
Luuchia : Ravie de te rencontrer !
Moi : De..

Je fus interrompu par un garçon qui me regarda de haut en bas en parlant. Il était brun au yeux vert quand à Luuchia avait des cheveux rouge et des yeux bleu.

??? : Leena ? C'est original !
Moi : On ne coupe pas la parole au gens quand ils parlent.
Strasberry : C'est Lucas, le mec qui c'est fait rejeter par toute les nanas du Lycée. C'est un drageur.
Moi : Ca se voit sur sa face.

Luuchia et Strasberry éclatèrent de rire quand à Lucas il afficha une mine contrarié. Je regardais l'établissement quand j'entendis un ' Boouum ! '. Je me tournais à la vitesse de l'éclair. Strasberry était à terre au pied d'un gars au cheveux rouge et aux yeux rouge.. comme les miens.

??? : Bouge t'es sur mon chemin.
Strasberry : Toujours aussi sympa Castiel.
Moi : Je vous laisse je dois trouver un gars qui doit être coincé.. Le délegué principal.

Un nouveau éclat de rire rententit. Castiel et Lucas riaient aussi. Strasberry pointa du doigt quelque chose derrière moi. Je me tournais et vis un garcon qui me regardais de haut en bas. Il était blond au yeux.. jaune. Pas dut tout mon type.

Moi : Ca doit être toi.

Malgrès mon air calme je pensais toujours à haute voix ce qui avait tendance à énerver les autre.

??? : Je suis Nathaniel Jomies le délegué principal de ce Lycée.
Moi : Prénom ultra bizarre.. Na-na sera ton surnom. C'est plus court et simple.

J'entendis des éclat de rire.

Moi : Désolée je pense à haute voix. Mais c'est plutôt une qualité. Au moins tu sera au courant de ce que je pense de toi.

Je remarquais que tout le monde nous regardaient.

Na-na : Hum-hum.. Voici ton carnet et ton emplois du temps.
Moi : Merci.

Il me donna un carnet gris et un emplois du temps que je regardais lentement.

Moi : Seconde Art..
Straberry : Comme moi !

Elle me sauta au cou et je tombais sur le sol avec elle.

Moi : Ouach !

Je voulais dire Outch et Ouille en même temps ce qui donna un bruit ravissant.

??? : Toi ! Seule moi peux sauter sur MA Leena !

Je me tournais avec difficulté et vis une fille que je reconnaissais immédiatement.



Qui es cette fille ? MissPriincess tu te la boucle et tu ne le dis à personne ! -Regard de tueuse en série-


Dernière modification par Yuukichi (Le 28/07/2011)

 

Perdue dans le couloir Messages: 19
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9165 

 

Coucou les gens gens gens ... je continus ?
chapitre 1 page 300
  chapitre 2 page 301
   chapitre 3 page 302
    chapitre 4 page 303
     chapitre 5 page 304      et
      chapitre 6 page 306                             Chapitre 6




Spoiler

j'était dans la rue pour rentré chez moi
moi : cette saloooper** d'Ambre ma traité de grosse vache !!
??? : eh poupée tu veux venir dans mon lit ou boire un verre ?
Je me retournée ne reconnaissant pas sa voix
moi : Et chuis pas un clébart ok ?
inconnu : mmmhh en plus t'as du caractère j'adore sa chérie
C'était un genre de pervers complètement bourée
moi : ta gu**le ok ?
Il s'approchait de plus en plus
moi :dégage de là , j'était presque à en pleurer
Six autre mec pervers et bourée s'approchait de moi j'était en pleurs
moi : Mais dégagez !! :'(
pervers  : viens avez nous beautée allez !
moi : non !!
ils commençaient a m'agresser
Je reconnu le bruit d'une moto ...
Celle de castiel !!!
??? : Monte !
Je me débatter et couru vers cette moto je montait dessus . Il roulait vite et me déposa devant chez lui il enlevais son casque . J'avais les collants arraché la veste pourris , et mon tee-shirt déchirée .
castiel : quel taré cela ça va ?
moi : ...
castiel : viens chez moi , il me pris la main et  m’entraîna chez lui
moi : ...
Ont était chez lui j'était sur son canapé en cuir blanc c'était beau chez lui
castiel : il t'ont blesser ?
moi : je sais pas j'ai mal au genou
mon collant était déjà déchire  pas besoin de l'enlevez
castiel : effectivement tu saigne il partez cherchez quelque chose dans sa salle de bain il revenez désinfectant a la main bandage de l'autre
castiel : décidément tu fais  qu'avoir des ennuis
moi : castiel ?
castiel : hhmmm
moi : Merci smile
castiel : de rien sept abrutie autour de toi fallais que je sois là
moi : big_smile sept abrutie complètement bourrer et pervers
castiel : si tu veux
Il terminait
moi : tu veux pas faire infirmier ?
castiel : hé hé non musicien
moi : tu est fort ?
Il partit revenait avec sa guitare il me jouait un morceau juste magnifigne
moi : waouhh
castiel : et toi tu veux faire quoi après ?
moi : hum j'aimerais moi aussi être dans la musique
castiel : a bon ? et tu joue tu chantes ou ...
moi : je chante
castiel : vas y
moi : humm c'est que j'ai jamais chanté devant quelqu'un
castiel : allez s'il te plait smile
je chantait une chanson que j'avais faite .
castiel resta bouche bée
moi : smile alors ??
castiel : waouh eh bien dans mon groupe on cherche une chanteuse
moi : sérieux
castiel : Oui
moi : depuis quand ?
castiel : depuis deux ans
moi : hein pas mal
castiel : ouais y a lysandre au piano moi a la guitare Mathieu a la basse et Jeremy    a la batterie alors
moi : euh je sais pas je pense que ... (et oui quel mystère ...)

 

Déléguée principale Messages: 5636
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9166 

 

J'ai commencé à lire les fics de:
-Kaychha
-Yuukichi
&
-Caileyy

Je ne me genrai certainement pas pour dire que j'adore ce que vous écrivez et pour faire original: je veux la suite! [Gnagna, prenez votre temps. Après tout, la patience est une vertue.] ^^


Dernière modification par xDaffy (Le 28/07/2011)

 

Bavarde Messages: 473
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9167 

 

Chère Lectrice/Lecteur,Sucrettes/Sucres
La deuxième Partie est bientôt mis à jour,mais il reste un problème pour continué mon histoire,il me faut l'aide ,de votre aide en l'ocurence,c'est pourquoi,je voudrait et de vous aussi,que vous les citoyens de cette ville,que vous envoyé un Message Privé pour,si vous le voulez,être présente dans ma fic.

Merci de votre attention

                                   Lyryonae

~Yuukichi~:J'adore!!! Serieux,elle sort d'où Strasberry pour poser des questions comme ça?En tout cas c'est sur,elle ne dois pas trop être ami-amie avec Lysandre(LOVE *.*)Lui qui aime pas les gens TROP curieux.Tu ne t'es pas inspiré de mon histoire avec Angel?Remarque non,vu qu'elle ne fous absolument rien(Feignante ^^')pour retrouver sa famille elle se laisse trimbalé partout dans le monde.Mais revenons à toi...Heu...Où j'en était là?Ha oui c'est bon,comment elle parle de Nathaniel,en plus lui qui est derrière elle XD.Ca me fais penser a N.C.I.S quand Dinozo parle et a chaque fois Gétro apparais comme par magix derrière lui...
JE VEUX LA SUITE SINON JE DEVIENS COMME STRASBERRY(respect!)ET MISSPRIINCESS(pas respect XD.Non pas taper,pas taper!D'accord BBEEAAUUCCOOUUPPSS!!!de respect)T'a raison folle furieuse -_-'
Bonne Continuation!!!


~Strasberry~:Jevien de terminer ton chapitre il y a rien a dire mis a part que tu écrit toujours aussi bien !!! LA SUITE !!! *prete a se jetter sur toi comme une folle furieuse si tu ne fait pas ton prochain chapitre*


Dernière modification par lyryonae (Le 28/07/2011)

 

Bonne copine Messages: 2594
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9168 

 

Yuuki:Mé non, Yuuki, tu apparais plus tard, voyons voyons ! èwé Et si tu veux savoir avec qui te seras en couple... Nada XP BLEH ! ( Indice, il a les cheveux noirs et il n'est pas apparu depuis loooongtemps... ) Haha ! Tu t'attend a quelque chose de surprenant dans le prochain chapitre ! Je sais déjà ce que je vais faire mais j'ai pas eu le temps de tout écrire, deux sec'... -_-' Et ton chapitre 1 : Court ! Trop court ! >.< Moua je veux la suuuuiiiiteuh ! Et pourquoi je suis aussi curieuse ? èwé Tssé, je ressemble à Peggy ! Ce chapitre montre l'introduction des persos, c'est pas mal... c'est même très bien organisé big_smile ! Mais qui est donc la personne qui arrive ??

Kyria: Magnifique chapitre, comme d'habitude ! Même si tu postes deux spoilers à chaque fois, j'aurai toujours l'impression que c'est trop court, tellement je les dévore smile

Chanh: Ton proloque est bien introduit, j'aime beaucoup le début, le suspense donne envie de le lire, et le chapitre 1 était drôle, j'aime beaucoup Castiel qui reste sur le côté big_smile

lyryonae: Vrai ? J'écris bien big_smile Merchi, merchi ma vieille ! ( Ah, pardon, ma jeune ! Pas taper ! Pas taper ) Du calme ! Du calme ! Je le poste bientôt alors caaalme toua !

Je finirai bientôt ma fic', alors patiente(z) ? un peu smile


Dernière modification par Strasberry (Le 28/07/2011)

 

[Joueur supprimé] Messages: 120
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9169 

 

Voila le chapitre 3: Les carèctères change! (et désolé je ne peux pas spoiler sa marque encore page introuvable veuillez je sais pu quoi)

Alors que Castiel avais dormi chez moi (dans mon loft) avant qu'il se réveille,je descendis en bas dans le cuisine préparer un p'tit dej' pour moi et Castiel.J'étais en train de préparer quand tout d'un coup je sentis de la chaleur derrière mon dos,c'étais belle et bien Castiel qui reniflait a plain nez se que je préparais au dessus de mon épaule.

Moi:Salut!!
Castiel:Ouai...
Moi:(bon ok il va toujours pas me dire) *tousse tousse*
Castiel:Que est c'que t'a...

A se moment je me retourna d'un coup et lui dis.

Moi:Bah j'ai que depuis que tu m'a inviter a venir au jardin du lycée de 1 ta pas voulu me dire avant qu'Ambre débar..
Castiel:Et j'tai pas dis non plus pourquoi on s'enguXulé c'est sa?!
Moi:EXACTEMENT! et si tu pouvais me le dire et arreter de me couper la parole pour fini..
Castiel:T'es phrases *juste pour m'enbeter*
Moi:T'es chiXnt!
Castiel:Elle est où ta douche?
Moi:Dans mon cXl 3ème porte a gauche!
Castiel:Aller soit pas mauvaise!!
Moi:C'est la porte la bah a coter de la plante!

Une fois qu'il fus aller a la douche,je servais les oeufs brouillés que je venais de faire cuir et sans pensée du tout a Castiel qui étais encore sous la douche,je ne m'en rappellais plus alors machinalement je pris mes affaire qui étais poser sur mon canapé dans le salon puis j'ouvris la porte,c'étais la gaffe de l'année,je la refermis directement sans que Castiel ne me vois j'étais vraiment rouge mais rouge un vrai inscendie sur pattes!Une fois qu'il en sortis (enfinnn).Je pus (enfinn) prendre mes affaires pour aller a la douche et là:

en sortant il m'attrapa par l'épaule et me dis:

Castiel:Faut que j'te parle!
Moi:Bah...euh...ok mais après ma dou...mmmmmhhhhmmm
Castiel:*m'embrasse*
Moi:Waou...euh *l'embrasse a mon tour*
Castiel:Ta les lèvres...vrai-vraiment douces *me rembrasse*
Moi:(punèse on va pas faire sa toute la journée!) *me laisse faire*
Castiel:T-tu veux sortir avce moi?!
Moi:Je vais de repondre comme sa

je lui passa la main dans les cheveux et lui fis des petit baiser dans le cou.

Moi:Ta compris ma réponse?(lui dis-je dans l'oreille)
Castiel:Je pense que oui effectivement.

J'étais mais vraiment heureuse qu'il m'es embrasser surtout que c'étais pas son genre!!Waouuuu j'étais encore décidé a le laisser dormir a la maison parce que la il fallais que je discute absolument avec lui!Et le soir arriva nous mangions je lui proposa de re-dormir a la maison vers 23h00 nous allions nous coucher.

Moi:Castiel!tu dors?
Castiel:Bah...non pas déjà!
Moi:Ok parce que faut que je te parle a propos de se qui c'est passer avec Nath' l'autre soir!
Castiel:ah...
Moi:Bah...raconte?
Castiel:Bah...en fait c'est cette pXte d'Ambre qui a été raconter a son frère que je l'avais...
Moi:Que tu l'avais?
Castiel:sXuter,et du coup l'autre crois que c'est vraie du coup bah j'risque d'être renvoyer du lycée et aussi de chez moi c'es pour sa que je t'ai dis oui pour rester dormir.
Moi:Pourquoi de chez toi?
Castiel:Ce cXn de délégué a été le raconter a mes parents!!
Moi:Mais...euh c'est pas vr-vraie?
Castiel:Bah!NON (vl'a quelle doute de moi superr)
Moi:ah...Bon demain c'est le lycée on reposera tout!
Castiel:M'ouais bonne nuit (puis elle change de sujet le truc qui casse quoi!)

Ensuiye nous nous endormions:

Réveil:BIP BIP BIP BIP BIP BIP BIP...BIP BIP BIP BIP BIP BIP BIP BIP
Castiel:*vlan tape le réveil*Punèse on est en retard!
Moi:*endormi* hum...
Castiel:OH!! skechers!!!
Moi:MXRDE! QUOI?!
Castiel:On est a la bourd il est 8h00 et les cours on commence a 8h20!!

et la c'étais la pânique totale pendant que nous courions dans l'éscalier je pensais encore a nos embrassade mais se n'étais pas le moment alors je pris mes affaires (tee-shirt girl noire avec un jean trouée et des baskets sous vêtement)je courus vite dans la salle de bain pour m'habiller me maquiller en environ 8min pendant que Castiel préparait 2 bol de céréale qu'il commençais d'engloutir!Quand je sortis de la douche il pris a son tour ses affaires (c'étais les affaires que j'avais retrouver a mon demi-frère) et a mon tour j'engloutis mon bol de céréale,et mis tout dans le lave-vaiselle avant de l'allumer mon dieu il était 8h12!!!

Moi:Castiel!grouille toi il est 8h12!!!!
Castiel:Ouai c'est bon j'arrive!

puis pour aller plus vite je lui préta mon VTT et je pris ma bicyclette,puis nous partions vers le lycée Sweet Amoris.Quand nous fûmes arriver devant le lycée j'attrapa l'ordi et tout puis discrètement je marchais vers le bureau des délégués où Nathaniel n'étais pas encore là!Je déposa donc les affaires d'Ambre,Li et Charlotte dans un sac et le placa en dessous du bureau de Nath' et je resortis normal en vérifiant les couloirs.

Moi:Castiel c'est bon j'ai tout mis dans un sac!
Castiel:Ok,mais vas t'en steuplé car j'veux pas gacher ma réputation de racaille!
Moi:Sérieux...tu crois pouvoir la perdre si vite avec tant d'année de racaillité*en rigolant*
Castiel:AH!AH!AH!Garde tes "BLAGUES" pour toi!
Moi:*reçois un SMS* ooh désolé j'y vais!A toutes en cours de SVT!


Dernière modification par skechers (Le 28/07/2011)

 

Nouvelle Messages: 59
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9170 

 

Prologue :

Spoiler

Il faisait encore nuit lorsque je sortis promener Sharko mon fidèle berger allemand. Je n'avais pas pris la peine de m'habiller, le parc était à quelques pas de ma nouvelle maison. J'étais donc dehors à 6h30 du matin en pyjama et en converse. 

Il faisait encore nuit et la ville dans laquelle je m'étais installé était plutôt petite, il y avait donc très peu de chance que je croise quelqu'un.

Une fois dans le parc je repensa à mon ancienne vie. J'avais une vie plutôt tranquille avant "l'événement".J'avais des amis, une famille, j'avais de bonnes notes...bref une vie normale. Depuis l'événement, je me suis renfermée sur moi-même. Peu à peu, mes amis ont cessés de me parler, j'étais seule à longueur de temps, mes notes ont chuté. Ma tante m'avait accueilli chez elle. Elle m'avait vu sombré petit à petit, sans rien pouvoir faire. Elle avait pris la décision de déménager pour que "je changes d'air".

C'est ainsi que je me suis retrouvée dans cette petite ville. Mes cartons n'étaient pas encore défaits. Nous étions arrivées deux jours auparavant. Durant ces deux jours je suis restée dans ma chambre, à regarder par la fenêtre. Il n'y avait pas grand chose a voir, ma maison était en face d'une forêt. J'avais seulement pu apercevoir une biche et quelques écureuils.

Je sortis de mes pensées , lorsque j'aperçus de l'autre côté du parc, une silhouette. Sharko était a l'affut, il ne supportait pas que quelqu'un puisse m'approcher. La silhouette ne m'avait pas encore vu, c'était un homme, il était de dos. Je ne pouvais voir que ses cheveux rouges sang. Le jours commençait à ce lever, qui que ce soit, je ne voulais pas que ce garçons me voit dans mon accoutrement ridicule. Je rentrais en vitesse chez moi.

Ma tante était dans la cuisine, à peine réveillée.
Chanh : Bonjour tatie!
Tatie : bonjours Chanh, alors c'est le grand jours aujourd'hui! Essayes de t'ouvrir aux autres, de faire bonne impression ... essayes d'être comme avant, dit-elle en baissant les yeux.
Chanh : je vais essayer, mais je ne suis pas sure d'en être capable.
Tatie : Commence par allé te préparer. tu n'es tout de même pas sortit comme ça j'espère.
Chanh : il faisait nuit et il n'y avait personne...

Ma tante était très coquette, elle aimait avoir beaucoup de maquillage sur le visage, ainsi que des vêtements plutôt exubérants. C'était une personne très fantasque. Je m'en voulais de devoir lui infligé, malgré moi, ma nouvelle personnalité.

Je monta dans ma chambre, regarda dans mes cartons. Qu'est-ce que j'allais pouvoir mettre pour cette rentré? Je fouillas et trouvas mon fidèle jean troué, mon tee-shirt rouge et ma veste en cuir noire. Après m'être douché et habillée, je me regarda dans le miroir. J'avais changé depuis l'événement, mes yeux couleurs or avaient perdus tout leur éclat, mes cheveux auparavant rouge étaient redevenus noirs, seules mes pointes étaient encore rouge vifs. Je cerna mes yeux de noir. Ça y est, j'étais enfin prête. Je pris une grande inspiration.

Je descendis dans la cuisine, pris mon petit déjeuner rapidement et partis pour le lycée.




Chapitre 1 :

Spoiler

Me voila arrivée devant mon nouveau lycée. Il à l'air minuscule par rapport à mon ancien lycée. Une nouvelle dans un petit lycée, c'est le genre de chose dont tout le monde parle, je vais forcément me faire remarquer. C'est exactement la situation que je voulais éviter...

Les gens commencent déjà à me regarder alors que je n'ai pas encore franchis le portail du lycée. Je sens que la journée va être longue, très longue... Me voila dans le lycée. Une vielle femme vient à ma rencontre.
La vieille femme : Bonjour, vous devez être Chanh je présume. Je suis la directrice.
Chanh : Bonjour madame.
La directrice : Vous devez vous rendre dans la salle des délégués afin que Nathaniel Vous donnes votre emploi du temps.
Chanh : D'accord mais...
La directrice était déjà parti. Génial, comment je vais faire pour le trouvé ce Nathaniel?

Je n'eu pas le temps de chercher. J'avais entendu un aboiement, je l'avait reconnu cet aboiement : Sharko. Il avait du échapper a ma tante qui avait une peur bleue des chiens. Sharko ne supportait pas d'être séparer de moi. Lorsque je suis arrivée là où il était, Sharko avait les crocs retroussés devant un jeune homme blond qui portait une chemise et une cravate noire. Le jeune homme avait l'air terrorisé. J'accourus vers Sharko et lui ordonna de reculer, ce qu'il fit aussitôt.

Chanh : Je suis désolée, il n'est pas méchant. Il avait juste peur pour moi.
Le jeune homme était resté pétrifié. Pour le rassuré je carressa Sharko avec tendresse et lui fit un bisous sur le museau.
Chanh : Tu vois, une vraie peluche...
Le jeune homme sortit de sa stupeur.
Le jeune homme : Je suppose que tu es Chanh. Moi c'est Nathaniel. Les chiens sont interdit ici. Je laisse passer pour cette fois, mais la prochaine fois que ton chien vient ici je serait obligé d'en parler à la directrice.
Chanh : Ne t'inquiètes pas, ca ne se reproduiras pas, il avait simplement peur pour moi. Il Ne me lâche plus depuis... Euh, la directrice m'as dit que tu devais me donner mon emploi du temps.

Je me baissas et dit à l'oreille de Sharko de rentrer immédiatement à la maison. Un petit son sortit de sa gueule.
Chanh : Ne te fait pas de soucis sharkounet, tout va bien ce passer. Allez file.
Sharko partit tristement, il était très intelligent, je l'avait moi-même dressé, il m'obéissait au doigt et à l'œil.
Je me redressas et vis le jeune homme du parc, "l'homme au cheveux rouge". Il était plié en deux par le rire. Il venait d'assister à toute la scène.

Nathaniel me demanda de le suivre. Nous étions arrivés dans une petite salle qui était impeccablement rangé (par Nathaniel je présume). Mon emploi du temps n'était pas trop mauvais, le lundi je finissais même a midi. Super une après-midi de solitude chaque semaines...

La journée ce passa tranquillement. Je n'avait parlé à personne pour le moment, mis à part Nathaniel et la directrice. A chaque cours je m'asseyais tout au fond de la salle, fond de la salle dans lequel se trouvait toujours l'homme aux cheveux rouge. Il dessinait la plupart du temps où dormait.

Enfin la journée de cours était finis. Enfin j'allais rentré chez moi, retrouver Sharko et tatie. Je franchis le portail. A quelques pas de ma maison je vis l'homme aux cheveux rouge. Je passa devant lui sans même le regarder.

L'homme aux cheveux rouge : Sympa ton chien!




NEW chapitre 2 :

Spoiler

L'homme aux cheveux rouge : Sympa ton chien!

Je m'arrêta net, me retourna et fit quelques pas pour me rapprocher de lui. Apparemment les présentations d'usage n'était pas faites pour lui. 

Chanh : oui j'ai cru voir tout à l'heure que tu avait apprécié la scène...

A peine Sharko avait-il entendu ma voix qu'il avait déjà sauté la barrière et accourue vers moi près à sauter sur Le jeune homme. L'homme aux cheveux rouge eu un mouvement eu un recul en voyant ce molosse courir vers lui les crocs sortit. Il se retrouvait maintenant à la place de Nathaniel. Ca m'mausait de le voir ainsi, lui qui avait l'air si fier auparavant était maintenant tetanisé par la peur.
Il me suffit d'un geste de la main pour que Sharko s'arrête. Il se coucha à mes pieds.

L'homme aux cheveux rouge : Impressionnant! c'est toi qui l'a dressé?
Chanh : Oui, je l'ai dressé pour attaquer les méchantes personnes, dit-je ironiquement.
L'homme aux cheveux rouge : Ha oui? Alors ton chien n'est pas très doué pour les reconnaitre, Nathaniel ne ferait pas de mal à une mouche. C'est juste un mec coincé qui ne pense qu'à sont boulot de délégué...

Je ne pu m'empêcher de rire, je partageais tout à fait son point de vue à ce niveau là.

Chanh : Je doit rentrer, ma tante doit ce demander ce que je fait. A plus.

J'avais déjà commencé à partir lorsque j'entendis le jeune homme dire : Moi c'est Castiel. Je lui dit mon prénom sans même me retourner. J'étais pressé de rentrer chez moi, de retrouver mon nouveau petit cocon.

Lorsque ma tante entendit la clé elle se précipita devant la porte. Elle avait l'air toute excitée.
Tatie : Alors cette première journée?????
Chanh : voyons voir... Tout le monde avait les yeux rivés sur moi. La directrice à l'air plutôt étrange, et Sharko a voulu mordre deux gars qui sont dans ma classe. Un ce matin dans le lycée et un autre à l'instant.
Tatie : Je suis désolé mais ce chien est une vrai tête de mule, il ne m'obéit jamais. Je ne comprendrais jamais comment tu arrives à le faire obéir.
Chanh : ce n'est pas grave, mais si ca se reproduit je risque d'être exclue.
Tatie tu t'es fait des amis?
Chanh non pas vraiment...
Tatie : Tu m'avait promis de faire des efforts,  tu ne pourra pas vivre comme ca toute ta vie!
Chanh : Je sais tatie, je sais... Je vais préparer le diner. Spaghettis ca te vas?

Le diner ce passa tranquillement. J'allai me coucher tôt, je commençais tôt le lendemain. J'étais dans la salle de bain pour me brosser les dents. Je regarda par la fenêtre et vis de la lumière dans la maison voisine. De nature curieuse je regarda plus attentivement et vit Castiel. Il était donc mon voisin...

Cette nuit là, je fit encore et toujours le même cauchemar, il ne c'etait pas passé une nuit sans que je revive "l'événement". Ma tante était habitué maintenant, elle ne fut pas surprise lorsque je vint la rejoindre dans sa chambre.

Dernière modification par chanh (Le 28/07/2011)

 

Bavarde Messages: 443
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9171 

 

Stras', MissPriincess et Lyryonae [ J'ai corriger ne me tue pas !! T-T xD ] : Je poste mon chapitre 2 pour éviter de me faire tuer par vous trois bande de tarée ! xD

Prologue :

Spoiler

Prologue :

      C'était un lundi. Je me réveillais et vis une chambre qui n'était pas la mienne. Peu de temps après je me souvint des évènements de la veille. J'avais démenagé car j'avais retrouvé ma mère après treize ans de recherche. Je regardais l'heure avec un soupire fatigué. Il était six heures du matin.

??? : Leena tu es réveillé ?
Moi : Oui..

C'était Elisa, ma mère. Celle que je venais de retrouvé. Bref, passons à mon physique. J'avais de long cheveux noir et des yeux rouge écarlate. J'avais plusieurs style.. Emo-Rock-Punk. Je me levais en m'étirant et partis prendre une douche. Ma salle de bain était grise car je détestais la salle de bain bleu qu'utilisait Elisa. Je sortais de la baignoire et mis une mini-jupe noir, une chemise grise, une cravate rouge, des bas noir et des bottes à lacets noir. Je descendais les escaliers en courant et faillis rater la dernière marche.

Moi : Bonjour Elisa.
Elisa : Bonjour Leena. Tu n'as pas prit l'habitude de m'appeler maman ?
Moi : Non désolée..
Elisa : C'est rien. Mange.

Je me fis une tartine que je mis dans ma bouche puis je partis chercher mon sac et ma guitare rouge et noir. Je me dirigeais vers la porte.

Moi : J'y vais !
Elisa : Bonne journée !
Moi : Merci !

Je sortais en courant. Trop vite car je me cognais contre quelqu'un.

??? : Aoutch
Moi : Désolée je ne regardais pas ou j'allais..
???: C'est rien. Tu as l'air pressé, je peux t'aider ?



Chapitre 1 :

Spoiler

Chapitre 1 :

??? : C'est rien. Tu as l'air pressé je peux t'aider ?
Moi : Hum.. Je cherche le Lycée Sweet Amoris.
??? : J'y vais aussi ! On peut y aller ensemble, si tu veux ?
Moi : Euh.. D'accords. Merci.
??? : Je suis Strasberry Lollwee ! Mais on me surnomme Stras' ! Enchantée !
Moi : De même..

Nous prîmes la route du Lycée en papotant.. Même si c'était plutôt Strasberry qui parlait le plus. Elle me parlait de Sweet Amoris et me posais des question du genre ' C'est quand ton anniversaire ? ', ' T'es célibataire ? ' et tout plein d'autre question indiscrètes.

??? : Hey Stras' ! J't'attend depuis tou.. C'est qui ?
Strasberry : Salut Luuchia ! Je te présente Leena, le nouvelle !
Luuchia : Ravie de te rencontrer !
Moi : De..

Je fus interrompu par un garçon qui me regarda de haut en bas en parlant. Il était brun au yeux vert quand à Luuchia avait des cheveux rouge et des yeux bleu.

??? : Leena ? C'est original !
Moi : On ne coupe pas la parole au gens quand ils parlent.
Strasberry : C'est Lucas, le mec qui c'est fait rejeter par toute les nanas du Lycée. C'est un drageur.
Moi : Ca se voit sur sa face.

Luuchia et Strasberry éclatèrent de rire quand à Lucas il afficha une mine contrarié. Je regardais l'établissement quand j'entendis un ' Boouum ! '. Je me tournais à la vitesse de l'éclair. Strasberry était à terre au pied d'un gars au cheveux rouge et aux yeux rouge.. comme les miens.

??? : Bouge t'es sur mon chemin.
Strasberry : Toujours aussi sympa Castiel.
Moi : Je vous laisse je dois trouver un gars qui doit être coincé.. Le délegué principal.

Un nouveau éclat de rire rententit. Castiel et Lucas riaient aussi. Strasberry pointa du doigt quelque chose derrière moi. Je me tournais et vis un garcon qui me regardais de haut en bas. Il était blond au yeux.. jaune. Pas dut tout mon type.

Moi : Ca doit être toi.

Malgrès mon air calme je pensais toujours à haute voix ce qui avait tendance à énerver les autre.

??? : Je suis Nathaniel Jomies le délegué principal de ce Lycée.
Moi : Prénom ultra bizarre.. Na-na sera ton surnom. C'est plus court et simple.

J'entendis des éclat de rire.

Moi : Désolée je pense à haute voix. Mais c'est plutôt une qualité. Au moins tu sera au courant de ce que je pense de toi.

Je remarquais que tout le monde nous regardaient.

Na-na : Hum-hum.. Voici ton carnet et ton emplois du temps.
Moi : Merci.

Il me donna un carnet gris et un emplois du temps que je regardais lentement.

Moi : Seconde Art..
Straberry : Comme moi !

Elle me sauta au cou et je tombais sur le sol avec elle.

Moi : Ouach !

Je voulais dire Outch et Ouille en même temps ce qui donna un bruit ravissant.

??? : Toi ! Seule moi peux sauter sur MA Leena !

Je me tournais avec difficulté et vis une fille que je reconnaissais immédiatement.



Chapitre 2 :

Spoiler

Chapitre 2 :

Je me tournais avec difficulté et vis une fille que je reconnaissais immédiatement.

Moi : Oel !
Oel : Tu t'es souvenu de moi !

Elle me sauta dessus et je tombais en disant.

Moi : Deux pour le prix d'un.

Oel avait des cheveux bleu et des yeux bleu. Même si elle avait l'air d'une folle, elle pouvait être calme. Elle n'était pas très curieuse.

Oel : Je pourrais savoir pourquoi tu as quitté le groupe ? Si tu ne veux pas me le dire, ne me le dis pas.
Moi : Je t'en parlerais de ca après.
Oel : D'accord.

J'entendis la cloche sonner et j'éjectais Oel pour me lever.

Oel : Aie !
Moi : Désolée..

Je pris mon sac et ma guitare qui était tombé en même temps que moi puis entrais dans l'établissement en courant. Je montais les escaliers à la vitesse de la lumière et me cognais contre une vieille femme habillé en rose.

Moi : Désolée.. Troisième fois de la journée que je dis désolée..
??? : Vous êtes Leena Evanelle ?
Moi : Oui. Euh.. Vous pouvez me dire ou est la salle 310 Godzilla ?

Je portais ma main droite à ma bouche.

Moi : Je suis vraiment..

J'apercevais la salle 310 derrière la femme et je partis en courant. Je frappais à la porte puis entrais. Je remarquais le regard des élèves sur moi.

Moi : Excusez mon retard.
Prof' : Ce n'est rien. Tu es nouvelle et tu as du te perdre.
Moi : Oui.
Prof' : Bien. Présente-toi.

Je fis face à la salle et soufflais.

Moi : Je suis Leena Evanelle et j'ai 16 ans. Je viens d'Amérique. Et ma spécialité est le chant et je suis douée en dessin aussi. Voilà.

J'avais articuler chaque mot comme si je parlais à des malades mentaux.

Prof' : Bien. Ta place sera là-bas.

Il me désignais une place vide au fond de la salle près de la fenêtre.

Moi : Mer-ci.

Le prof' me regarda avec un soupire.

Moi : Quoi ?
Prof' : Ne me parle pas ainsi.
Moi : Je vais me gêner.

Voici la raison pour laquelle j'avais été renvoyer de plusieurs Lycée. J'étais trop vulgaire malgrès mon air de gentille fille naïve.

Prof' : Voulez-vous vous faire renvoyer votre premier jours ?
Moi : Why not ?
Prof' : Attention !

Je me taisais et sortis ma guitare. Au lieu de parler j'allais chanter.

' I'm not a good girl,
Don't think of me,
Like a girl with,
Who you can play,
I'm a bad girl,
But I'm proud,
So don't joke with me,
I'm gonna make you my slave,
You're my toy,
Let me be a crazy girl,
Who love to play,
I love myself,
So I'm not gonna change for you,
You have to know,
That you can't play with me,
'Cause I'm the Queen here.. '


J'entendis quelque applaudissement même si je n'avais chanté qu'un couplet.

Prof' : Eh bien ! Vous avez du talent !
Moi : Merci et on ne passe pas du tutoiement au vouvoiement c'est l'inverse normalement.

J'entendis quelque rire. La cloche sonna et je rangeais mes affaires. J'avais parler et chanter pendant tout le cours. Au moment ou j'allais sortir un rouquin qui ressemblait étrangement à Ron de Harry Potter vint à ma rencontre.

??? : Salut j'suis Fabien ! T'es douée pour charier et chanté !
Moi : Euh.. Merci.

Je sortis de la salle en regardant mon emplois du temps. J'avais deux heures de libre. La chance. J'apercus Oel à la porte principal de l'établissement.

Moi : Oel !

Je la pris par le bras et l'entrainais dehors.

Moi : J'ai quitté le groupe car.. J'ai retrouvé ma mère.

Elle ouvrit grand la bouche que je lui refermais.

Moi : Tu vas gober des mouches.
Oel : M-ma-mais c'est extraordinaire !

Elle me sauta au coup mais je l'esquivais au derniers moment. Je vis Nathaniel dans la cours, il parlait avec un gars bizarre. Soudain l'envie de le taquiner me vint.

Moi : Eh Na-na !

Il se tourna vers moi et me regarda.

Moi : Oel mais de la musique !

Elle mis une musique de Shy'm et nous commençâmes à danser. et nous nous levâmes. Elle commenca à danser et je dansais avec elle en riant.

http://www.youtube.com/watch?v=l3W8yZJw … re=related

Oel : Tu viens danser mon lapinou en sucre ?

Un éclat de rire se fit entendre. Je me tournais et vis Strasberry qui faisait signe à des gens de venir. Je vis Castiel, Luuchia et Lucas venir. Ils nous regardaient en riant. Une troupe c'était ramené dans la cours et ils applaudissaient en nous regardant. Quand je voulais taquiner quelqu'un ou danser ou encore chanter mon comportement changeait complètement. Quand nous faisons le derniers pas de danse, les gens applaudissaient.

Oel : Tu as peut-être quitter le groupe mais tu danse toujours aussi bien.
Moi : Merci.

Elle me montrais son poing et je cognais le mien contre le sien. Nous nous souriâmes puis elle partit de son côté. Je pris mon sac et ma guitare puis entrais dans l'établissement calmement. Ce Lycée commencais à me plaire. Ma première journée allait être mémorable.



Je sais que c'est court mais mon prochain chapitre sera plutôt long.. Je pense.


Dernière modification par Yuukichi (Le 28/07/2011)

 

[Joueur supprimé] Messages: 617
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9172 

 

Yuukichi >> J'adore ton premier chapitre, exactement comme je l'imaginais dans ma tête. On rencontre peu à peu les personnages principaux de ton histoire, ils ont l'air tous complètement dégantés x) Mais, j'aime ça! Stras' et ses questions indiscrètes, Lucas LE drageur de première (*_*), Luuchia (Merci, de m'avoir mis dans ta fic wink) et enfin Castiel le beau rebelle. Ils sont tous très recherchés, j'aime beaucoup leur personnalité. big_smile
Hahaha, Leena, elle me fait trop rire avec ses petites répliques. >< Pauvre Nathaniel, lui qui n'a rien fait pour une fois.
Pour ton deuxième chapitre, c'est encore une très belle réussite. On découvre le dernièr personnage : Oel. Toujours dans l'esprit "taré-de-la-vie" x).
Tes chapitres me font beaucoup rire, ils sont remplis d'humour. C'est génial! Par contre c'est dommage, il y a peu moins de descriptions que dans ton prologue, je sais que c'est pas trop ton truc, mais j'avais vu quand même une nette amélioration.. Enfin, ça ne gâche en rien la lecture de ta fic, elle est toujours aussi agréable à lire. big_smile J'veuuuux la suite, alors au boulot!

Chanh >> J'adore tes chapitres, ils sont très bien construits, pas mal de descriptions ainsi que de dialogues. C'est cool! smile Raaah, ça me pertube, cet évènement c'est quuuoi? x) J'veux savoir! J'attends la suite.


Dernière modification par MissPriincesse (Le 28/07/2011)

 

Déléguée Messages: 4394
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9173 

 

Nina >> Kya!!!! C'est quoi cette fin que tu nous as laissé là?!! >__< Qu'est-ce qu'il s'était passé il y a deux ans avec Castiel? Je veux trop savoir!!
Alors, je me calme et je commente dans l'ordre XD.
Tout d'abord, le passage avec Nathaniel m'a énormément plu. C'était touchant de voir un peu ce qu'il ressent envers Castiel et ce que lui dit Pauline est tout à fait juste, elle choisit très bien ses mots. Et c'est trop le choc quand on voit que c'est lui le garçon du passé de Pauline O__o. Je ne m'attendais pas du tout. Du coup, est-ce qu'elle va garder sa promesse? Affaire à suivre de près XD.
Après C'est tout mignon entre Castiel et Pauline, ils se cherchent toujours et j'espère qu'ils vont se trouver =P . Et ça se voit trop qu'ils s'approchent petit à petit X).
Enfin, encore une fois, je le redis, t'as intérêt à vite faire une suite en rentrant parce que là je la veux! J'adore trop ta façon d'écrire, c'est fluide et j'ai aucun mal à comprendre ce que tu veux nous faire ressentir =]. Il était bien court ce chapitre, on espère que tu nous prépare un truc du tonerre XD. Oui, je veux voir le passé de Castiel avec cette Nancy *__*. Qu'est-ce qu'elle a bien pu faire pour que Castiel souffre de cette manière là >__<? Un bout sur Laura aussi ne fera pas de mal, elle a l'air intéressante =]. Et puis, c'est quoi cette nouvelle renversante que tu nous réserves? *o*


 

Pipelette Messages: 890
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9174 

 

Aronaa: Tu avais commencé une fic avec Castiel qui était gosse de riche et qui voulait passé du temps avec Aronaa mais je n'ai vu que les 2 premiere partie.
Vas-tu la continuer ? Elle était vraiment cool comme celle que tu avais faite avant avec Castiel et Aronaa adulte.Merci de ta réponse.


 

Bonne copine Messages: 2594
Hors ligne
Le 28/07/2011 - #9175 

 

Yuuki et lyryonae: Voila le chapitre 18 que vous attendiez tant ! ( Ouf, ma vie est sauvée ! ) J'espère que vous l'aimerez, celui là, surtout Yuuki, vu que quelque chose t'attend à la fin.. *sourire sadique* Ah, et a propos de ton chapitre 2... Super bien !!! Comme d'hab, Yuuki est tellement provoc', ca lui donne un air trop classe >.< !!! J'adore, mais je veux déjà la suite ! Pas de chance, hein ? big_smile Et je suis plutôt marrante, ça me plaît tongue

Chapitre 1 à 12 : http://www.amoursucre.com/forum/t2733,2 … astiel.htm
Chapitre 13 : http://www.amoursucre.com/forum/t2733,3 … astiel.htm
Chapitre 14 : http://www.amoursucre.com/forum/t2733,3 … astiel.htm
Chapitre 15 et 16 : http://www.amoursucre.com/forum/t2733,3 … astiel.htm
Chapitre 17 : http://www.amoursucre.com/forum/t2733,3 … astiel.htm

Ah, oui, et dans ce chapitre, spécial dédicace à Yuuki, en mode Ninja xD Et aussi, Saphirelle, Nodoka, Oel, Nyan nyan nyan... Et puis zut, m'en fiche.
Bonne lecture ! èwé
Chapitre 18

Spoiler

Chapitre 18

Tout se passa en un éclair. Nathaniel fut projeté sur le sol, fixant avec colère Castiel qui le toisait avec encore plus de fureur. Je ne savais pas trop quoi faire. Je ne voulais pas jouer la midinette térrorisée dans l'histoire, mais la violence de Castiel me cloua sur place. 

- Quesque tu lui as fait ! SALE...

- Mais quesque tu racontes, tu deviens de plus en plus taré !

Je ne pouvais même pas leur dire ne serait-ce qu'un " Arrêtez " ou un "Stoooop". Je murmurai un :

- Arrêtez...

Bref, mais efficace. Castiel s'arrêta immédiatement et me regarda dans les yeux.

- C'est vrai ce que tu as dit ?

Je le fixe longuement, puis il comprend ma réponse et se lève brusquement. Il ne me jette même pas un seul regard et s'apprête à quitter la pièce quand nous entendirent tous les deux la voix de Nathaniel dire :

- Mais quesque tu racontes ?! Je ne t'ai jamais embrassée !

Nous nous tournâmes vers lui et je fis des yeux ronds et stupéfaits. Si il était en train de mentir, là, ça voulait dire qu'il a des dons de théatre incroyables.

- Q..Hein ? je dis.

- Je ne t'ai jamais rencontrée auparavant ! Comment j'aurais pu te donner mon.. Mon premier baiser ! s'exclame t-il en rougissant.

Castiel et moi nous ne pûmes nous empêcher de laisser échapper un petit rire étouffé, même si l'ambiance était pesante.

- E-E-Eh ! protesta t-il.

La porte s'ouvrit avec fracas.

- Yuuuuuuuuki à la rescousse !!! Dit Yuuki en sortant ses sabres de Ninja et en prenant la pose. Ses cheveux longs étaient retenus en une queue de cheval et elle avait mis une robe courte noire avec des bottes à talons rouges bordeaux.

- 0__O Gné ? Dirent Castiel et Nathaniel en même temps.

- Nono est là pour vous sauveeeeer !!!!! Arriva Nodoka en brandissant un... un fouet. u____u  Elle s'était fait des couettes et avait mis un justeaucorps noir et des ballerines blanches.

- Mais que ..?! m'exclamais-je

- HAHA ! Ici Oel, arrivée de Mercure, venue taper les méchants !! renchérit Oel, ses magnifiques cheveux bleux détachés et portant une robe à volants bleue en montrant un bazooka. Attendez voir. Un quoi ? Un... Un ....

- P****n !! Vite, SORTEZ, ELLE A UN BAZOOKA NOM DE DIEU !! hurlai-je.

- Mais, nan... c'est un faux. J'arrivai pas à trouver un vrai, alors...

- Ah. Dis je en ne savant pas quoi dire d'autre.

- Ici Saphirelle ! Un peu en retard,  mais ici Saphirelle ! dit Saphirelle, comme vous l'avez deviné, qui venait d'entrer, toute essouflée, portant un col roulé noir et très élégant avec un slim blanc, ressemblant à celui de Castiel, et ses cheveux coiffés en une natte qui la rendait très féminine.

- Et ton arme ? demanda Yuuki.

- J'ai trouvé que ça... dit Saphirelle en brandissant une des assiettes de chien qui tronaient dans le bureau de la directrice.

- Quoi ?! La directrice va vous tuer... gémit Nathaniel en voyant l'assiette.

- M***e, MAIS C'EST QUOI CE DELIRE DE CRETIN AVEC CES ARMES ?! ET M***E, J'ME CASSE ! hurla Castiel rageusement.

Silence total après avoir entendu la porte claquer et quelques grognements étouffés de Castiel. Yuuki murmura :

- On a fait une gaffe ?

- Non, non, au contraire, vous m'avez sauvée. lui répondais-je en souriant. Nathaniel, viens. lui ordonnais-je.

- Quoi ? Eh ! Je suis pas un chien !

- Est ce que tu es venue me voir à l'hopital avant-hier ? lui demandais-je durement.

- Non ! Combien de fois est ce que je dois te le dire ?!

- M-mais...

Les filles et moi nous nous regardèrent, stupéfaites. Comme dernier recours, je mis a éxecution mon plan d'urgence. J'arrachai la chemise de Nathaniel sous le regard choqué des autres et de lui même, et vit le tatouage.

- Ce tatouage...

- Il est apparu comme par magie il y a 3 semaines, quand je me suis réveillé... Et maintenant, mes parents me prennent pour un rebelle... dit il, la mine déplorée. Je ne sais vraiment pas comment il est apparu là.

Je le regardai fixement, puis Nodoka dit :

- Strasberry a dit qu'elle a vu ton sosie venir dans sa chambre d'hopital et la draguer, et que tu as exactement le même nom et le même tatouage.

Cette fois, Nathaniel avait l'air vraiment confus et en pleine incompréhension.

- Je ne sais pas... Je ne sais vraiment rien... gémit-il, l'air perdu et torturé.

Moi aussi j'étais complétement perdue ! Qui ?  Comment ? Quoi ? Quesque ?
- Ou est Kira ? demandais-je

- Elle a du aller à son concert de piano... répondit Yuuki

Finalement, je sortis en vacarme, suivit des filles qui me regardèrent d'un air de compassion et me prirent dans leur bras.

- Tiens ! Un calin de groupe ? dit une voix plaisantin.

- Moi aussi je veux y participer... dit une voix toute aussi familière, qui s'appelait Doriann.

Puis je sentis Zane et Doriann me caliner, avant qu'ils ne se recevèrent 2 coup de poing chacun par je ne sais qui.

- Non mais oh ! Je peux savoir ce que tu fais ?! dit Yuuki en montrant son poing à Doriann.

- Du calme, du calme ! ria t-il en la prenant dans ses bras. Toi aussi, tu en veux un ?

Elle rougit subitement et le repoussa brutalement.

- Nan mais ça va pas ?!!

- Dit tu en rougissant comme une tomate... répliqua t-il en souriant.

- Pff... fit Yuuki en s'éloignant.

- Yuuki ?! interpellèrent Oel et Saphirelle. Puis elles la suivèrent, avant de me lancer un signe qui disait : << On t'appelera pour te dire ce qui se passe >> ( Langage secret )

- Viens Stras'... On va discuter de Nathaniel et Castiel chez toi... dit Nodoka en me tirant par le bras.

Je me demande ce qui arrive à Yuuki... De l'amour dans l'air ?
-----------------------------------------

- Tiens... Je t'ai pris X-men, Spiderman et le numéro 675 des Quatres Fantastiques.

- Merci Soeurette ! me répond joyeusement Nick, sur son lit d'hopital. Alors, avec Nono, vous avez discuté de quoi ?

- Des trucs qui ne te regardent pas ! ricane Nodoka. Et c'est quoi, toutes ces fleurs sur ta table de chevet ?

- Bof, des cadeaux qui viennent des filles de mon école... répond Nick, indifférent à cette montagne de cadeaux.

- Et c'était pire, la fois ou il a eu l'appendicite... La pièce empestait le chocolat ! riai-je.

- Toujours aussi populaire, a ce que je vois... soupira Nodoka.

Dring, Driiiiiiing...

- Ah, j'ai recu un message ! m'exclamais-je.

Message de Kira :
DORIANN KIFFE YUUKI !!! >.<

- QUOI ?! criai-je. Non, c'est pas possible !

A suivre...

Dernière modification par Strasberry (Le 28/07/2011)

 

Discussion fermée