[Lysandre][Castiel] Tu sais ce qu'elle te dit ma graisse ?!!!

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 14/07/2012 - #1 

 

Bien le bonjour à toi jeune sucrette ^^ te voici donc dans mon antre Niark niark niark !!! je suis Fabricou et je tiens à te présenter ma première fanfic ^^ (que d'émotion T_T )
          Je te présente aussi le grand challenge de ma fiction; MISSION SOURIRE !!! je te met donc au défi de ne pas sourir une seule fois durant la lecture de toute ma fic ^^

http://saladexpress.ca/images/recipes/muffins-chocolat-betterave.jpg


AH pendant que j'y pense voici donc le règlement qu'il faudra suivre à la lettre (je vous surveille -_-)

► A TOUTES LES SUCRETTES : ◄
✗ Avant de poster un message :
➜ Pas de HS, de flood ou de pub !
➜ Pas de sujets "sensibles" dans la fic ou les coms
➜ Commentez de façon constructive (4/5 lignes par post)
➜ Surveillez votre comportement
➜ Pas de conflits sur les topics. Préférez la discussion privée.
➜ Tenez compte des remarques des modérateurs.
➜ Merci de relire attentivement les règles générales du forum pour plus de précisions.



Par contre comme vous allez le découvrir mes chapitres sont plutôt long pour la plupart alors j'ai été obligée de les regrouper par 2 ou par 3. Aussi vous trouverez
                         le chapitre 1,2,3 Dans ce post-ci
                         le chapitre 4,5 Dans le post 6
                         le chapitre 6   dans le post 12
                         le chapitre 7   dans le post 71 page 3
                         le chapitre 8   dans le post 97 page 4
                         le chapitre 9   dans le post 129 page 6
                         le chapitre 10 et 11  dans le post 158 page 7
                         le chapitre 12  dans le post 201 page 9

liste des prévenues (67 à ce jour) UN ENNOOORRRMMMEEE MERCI A VOUS ! <3

Spoiler

@MPP94 que je remercie énormément d'être ma première lectrice.
         @Disnomia que je remercie sincèrement de m'avoir tant aidé <3     
         @Cristalyna (en troisième position) XD Merci beaucoup
         @Castielsexy1234 chouette de nouvelles lectrices ^^
         @Ceciliote; encore un message très gentil et motivant
         @LucyAusten, grande auteur de fanfic avec beaucoup de talent
         @Snypie, nouvelle prévenue ^^
         @Boyan, originale et énergique J'AIME! xD
         @Maylinn, vainquons les héroïnes parfaites!
         @Karell, YEEEAAAAAHHHHHHHHH! (ok je sors -_-)
         @Barette33,(je suis recentré \o/) Détruisons les squelettes parano!
         @Mimiiijooliie,une gentille sucrettes de plus parmi nous <3
         @RAKHASSA, merci de t’intéresser à mon travail wink
         @Valoum, à qui nous faisons un chaleureux accueil
         @Ishikawa, OHOHOHOHOHOH! joyeux noël!(ok va pour une douche froide -_-'wink
         @Diamonnra, Te voilà prévenue XD (notez le subtil calembour) ^^
         @Rakielle971, merci pour ce soutient
         @arica3, voilà une jolie sucrette supplémentaire parmi nous
         @Angelliiqua, ET DE 20 PREVENUES!! merci pour tout
         @Lovlita, comme promis je t'ajoute
         @lili2a, mort aux complexes! mouahahaha
         @Smead, je n'ai qu'une parole ^^
         @carlddu95, merci de me soutenir wink
         @Annook, vive la bouffe, la seule vérité vrai!
         @AngeliqueTrafalgare, j'adore tes petits persos >< 
         @ShadowMercury, paix aux âmes des smiley mort lors de cette bataille
         @Ambanth, bienvenue parmi nous!
         @blounette, une autre auteur de fanfic parmi nous.
         @feeaurorie, un étrange être loufoque de plus XD merci beaucoup smile
         @Izerable, Merci de nous rejoindre ^^!
         @Lilia71, vive les carottes !!!
         @SOLITUDINE, une heureuse découverte pour moi smile
         @Sweetheartandkiss, ça c'est du pseudo O.O
         @Alikya, les demandes par MP comptent aussi oui oui ^^
         @ferx,merci de suivre les aventures de Kiara
         @Ayoli, au caractère bien trempé! yep mon petit poisson rouge XD
         @sucrette25000, Welcome to the Kiara's world =D !
         @leenayah, vive les nocturnes ^^
         @Antartiqua, la lutte continue!
         @Kellyjtd, merci de soutenir Kiara XD
         @cat098, Beber Powwaaaaaa!!!!!
         @Rhyne, longue vie aux gaffes de Kiara et mort aux mannequins!
         @Bountie59, Nutela power!!! Viva ma fan numéro uno! XD
         @EllyCoo, Cacao! Chochocho chocolat! XD
         @stefanie789786, que de chiffres! ^^
         @ShannonxSmith, un gros bisous à toi
         @Alaya1, je suis si émue T_T
         @liana800, merci pour toutes ces bonnes ondes!!
         @RosalyaPinkBlue, OMG! 49 LECTRICES!!! Merci <3!!!
         @Lesly23, vivalas dobles personalidades!!! mouahahaha
         @Commandewinx, tu es déjà bien intégrée mais bienvenue à toi!!!
         @Gisellebis, la céréale killeuse du groupe ^^
         @Konoka, future associée dans le monde du manga, qui sait ? XD
         @Anelka, 大きな抱擁とありがとうございました!
         @Narvathh, je remercie ton petit coup d’œil X)
         @lovelybuterfly, membre des adorateurs de bouffe anonymes!
         @leappoline, voui mon petit chaton!
         @KeiraSwain, avec un grand plaisir!
         @romane001, vive les coups de boule! euh... Ça parait bizarre non? XD 
         @misslilicoeur, je tiens à mes tripes moi >.< !
         60 prévenues... OMG !!!
         @eva8293, tu es PREVENUE à présent XD ! merci beaucoup wink
         @bobo93800, la famille s'allonge!
         @Nessie22, pour que le regard du chat poté domine le monde!
         @Mooglie, Oh pensée émue au livre de la jungle... =,)
         @Avrille, merci encore pour ce cadeau qui me va droit au cœur!
         @lilianachan, bienvenue à toi ma belle!
         @emmamoina, à l'alliance des phacochères et aux muffins!!!



Remerciement particulier à ma correctrice, ainsi qu'à ma chère tante et ma cousine qui se reconnaîtrons! 
REremerciement également à Avriille pour son merveilleux cadeau!

Spoiler

http://img11.hostingpics.net/pics/571531fabricou20140102210604.png



Sûr ce je vous laisse lire le début de ma fiction ^^

Prologue

Spoiler

Par un bel après midi d'été, mais qu'est ce que je raconte moi IL FAIT UN  TEMPS DE CHIEN !!!!! (Je me calme je me calme ... ) self control yeah !
Je commence mon journal d'une autre manière que dans tous ces films et ces livres à la noix où on a le droit à des "chers journal"... Non mais sérieux ils pensent vraiment que nous sommes assez bêtes pour "parler" à notre journal ? J'écris pour me défouler moi,c'est tout .... Mais pourquoi je me met à écrire tout ce que je pense ?!!
....
ROH puis zut voila
Cher journal, j’entame une nouvelle vie dans un nouveau lycée du nom de Sweet Amoris, là-bas je vais me faire pleins d’amis,(j’espère en tout cas) J'ai promis à ma famille de ne plus frapper les garçons et de ne plus faire attention à ce que disent les autres. J'ai aussi pris la résolution de ne plus parler à Henri, Henriette et Beber.  Selon mon psy parler à ses bourrelets et leurs donner des  noms n'est pas la meilleure chose à faire pour s'intégrer...
Pour être honnête j'appréhende beaucoup cette étape de ma vie car....
Houla ! Je te raconterai la suite plus tard je suis en retard pour le bus !!!

   

Chapitre 1 : Bas les masques! "il" se réveille et moi bin ... On verra.


Spoiler

- Bonjour Violette   ! m'écriais-je dans la rue alors que je sortais tout juste de chez moi. Comment vas-tu ce matin ?

- Bon-bonjour Kiara, me répondit-elle avec un sourire timide, tu t'es teint les cheveux ?

- Non, ils ont toujours été noirs... Quoique... Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vu, ils devaient paraître plus clair avant mais pas blond non-plus. Enfin bon, repris-je, ce n'est pas l'important !!! m’exclamai-je avant de fondre en larme, J'ai peur Violette.

- Ne-ne t'en fais pas, tu verras, Sweet Amoris est un lycée très bien où l'on croise des gens très amicaux, dit-elle d’un ton rassurant, tu te feras très vite des amis et, au pire, je serai là.

- Merci Violette, soupirai-je un peu soulagée avant de la prendre dans mes bras et de lui frotter la tête.
Autrefois, c'était mignon mais les gens du bus commençaient à nous regarder de travers alors nous avons vite arrêté... Bon ok, J'ai vite arrêté car la pauvre Violette n'y était pour rien.

Journal :

J'étais vraiment heureuse de connaître au moins une fille dans le lycée où j'arrivais, c'était un véritable soulagement.

Jadis, Violette habitait juste à côté de chez moi donc nous sommes devenues amies et, surtout, Violette à toujours été là pour moi.
Et oui, pour être honnête, je me faisais souvent critiquer par les autres en primaire et au collège à cause de tous mes défauts... Il faudrait en faire une liste mais elle prendrait dix pages donc je commencerai par mon physique. Si je devais me décrire en un seul mot,  je dirais que je suis bouboule! Et trop grande aussi. Mes cheveux sont noirs... Tout ce qu'il y a de plus bête. Je suis très  banale  et, avec des yeux marrons (yeux de cochons) comme les miens, on peut dire que ça n'aide pas. Il faut dire qu'avec le réconfort que m'apporte ma famille ... Ils me disent que je suis belle avec mes grosses joues, parce que soit disant c’est ça qui fait mon charme, non mais je rêve « c’est ça qui fait mon charme », ils pourraient tout aussi bien me faire exploser avec un bazooka directement, ça abrégerait mon agonie !

Un hiver, j'étais tellement dégoûtée à l'idée de me faire  injurier et rejeter que j'ai donné un nom à mon bidon, "Beber", ainsi qu'à mes poignées d'amour, "Henri et Henriette" (Franchement ... Qui a appelé ça comme ça? S'il y a bien un truc qui tue l'amour c'est ça ! (Il faut que je calme ... Self control self control .... ).

Ah, pendant que j'y pense, c'est aussi à cette période que ma tante m'a proposé d'aller voir un psy.
Coïncidence ? .... J'en sais rien, ma tante doit être aussi dérangée que moi alors. Depuis que je suis venue habiter avec elle, elle ne m'a jamais donné UN centime d'argent de poche mais par contre, lorsqu'il s'agissait de venir au collège pour m'apporter un stupide toast déguisée en fée, là  elle n’oubliait jamais. Mais comment faisait-elle pour rentrer d'ailleurs... Je suis sûre que c'était au surveillant à la porte qu'elle donnait du fric pour qu'il accepte.

GOSH we are all mad here.

Oh, j'arrive enfin à destination. J'ai une boule au ventre (et non, ce n'est pas Beber). Je te laisse journal. J'espère qu'"il" ne se manifestera pas.

Je rangeai mon journal dans mon sac et fermais les yeux un court instant afin de rassembler tout mon courage. 

- Kiara, Kiara nous sommes arrivées ! Me rappela alors Violette d'un air un peu inquiet. Tu es sûre que ça va ? Tu n'as pas cessé d'écrire dans ce cahier durant tout le trajet. As-tu des ennuis ?

Elle me tendit la main, je lui fis non de la tête puis j'acceptai son offre  puis nous descendîmes du bus. Je me retrouvai alors devant un grand bâtiment plutôt imposant mais avec une structure relativement simple dans son ensemble. Il y avait face à nous un grand portail gris foncé me rappelant la prison mais, à part ça, l’aspect de ce lycée était plutôt positif. Même le nom était chaleureux alors il n'y avait aucune raison pour que les élèves soient hostiles (c'est dur de se rassurer mais je tiens bon)
En passant la porte, je vis un garçon blond vêtu d'une chemise blanche, d’une cravate et d’un pantalon bleu qui se disputait avec un autre mec. Par contre, ce dernier se trouvait être totalement à l'opposé du premier. Il avait un look de rockeur mais sans basculer dans l'excessif, mis à part ses cheveux rouge. Sa veste en cuir lui allait super bien mais... Il semblait à deux doigts d'exploser de rage contre le petit blondinet.

BASTOOOOONNNNNNNN!

Non non, je n'ai plus le droit de frapper les autres, je l'ai promis. Mais, si je pense à ça, c'est qu'"il " est sur le point de se manifester ?!! OH NON, je dois m'éloigner, VITE !

Sans réfléchir, je me précipitai dans l'établissement  toujours en tenant Violette par la main. Elle ne comprit pas tout de suite pourquoi je venais de me taper un sprint mais je lui répondis simplement que je devais aller aux toilettes (pour éloigner tous soupçons… Si quelqu'un s’aperçoit de son existence, je suis bonne pour l’asile).
Elle m'accompagna donc aux toilettes, ce qui me permis de visiter un peu les couloirs, au passage, elle me signala que je devais me rendre avant le début des cours dans la salle des délégués qu'elle me désigna du doigt. Quelques minutes plus tard, nous nous retrouvâmes à nouveau devant cette fameuse pièce. Violette me signala qu'elle devait s’absenter avant que la cloche ne sonne, je la laissai donc partir alors que je toquais à la porte.

-Entrez !

- Bonjour, excusez-moi de vous déranger, je cherche le délégué principal.
J’eus à peine le temps de finir ma phrase que je retrouvai le petit blondinet, qui était au portail, en compagnie d'une petite demoiselle brune vêtue d'un chemisier bleu et d'une jupe blanche. Elle souriait (aaadddoooorrraaabbbbllleeeee), je craque pour ce qui est mignon et qui parait inoffensif. Elle me rappelait un petit lapin. Oui, c'est ça, un lapinou tout chouchou. Houla je divague un peu.

- Ah, tu es la nouvelle, non ? Je m'appelle Nataniel, c'est moi que tu cherches je pense, m’interpella le blondinet.

- Oui c'est ça! Je suis Kiara, enchantée.

- Moi c'est Mélodie, dit le lapiou en se rapprochant de moi. Voila les feuilles qu'il te reste à remplir, veux-tu que je te fasse visiter le lycée ? Nous sommes apparemment dans la même classe à en juger par ton emploi du temps.
Elle continua de sourire et me tendit deux ou trois feuilles que je rangeai presque aussitôt dans mon sac. Je la remerciai d'un sourire avant de m'éclipser vers la salle portant le numéro 27 .... Quelques vaines recherches plus tard, je me décidai à retourner voir Mélodie. (HONTE INTERGALACTIQUE !) Alors que j'approchais de la salle, je me fis renverser par une furie blonde qui prit tout de même le temps de se plaindre alors que je venais de faire un bond de deux mètres.

- NON MAIS QUELLE CRUCHE ?!!! Mais tu te crois où pour me bousculer comme ça ?!!, s'indigna la pimbêche.

- On ne renverse pas Ambre impunément, espèce de grosse vache, me lança une chinoise qui apparemment n'était pas de meilleure humeur.

- Et puis, t'es qui d’abord ?!, rajouta une brune au regard méprisant.

Il me fallut quelques minutes pour reprendre mes esprits et rassembler les quelques neurones qu'il me restait. Les trois pestes en profitèrent pour passer leur chemin sans que j’ai eu le temps de dire quoi que ce soit et en gardant leurs petits sourires minables. Peu importe ce qui arrivait, je ne devais pas me fâcher, plus jamais.

Alors que je me relevais avec peine, une main chaleureuse s'offrit à moi. Surprise, je levai la tête et découvris la huitième merveille du monde !!!! Un ultime Beau Gosse aux cheveux gris/blanc et aux yeux vairons. Il se tenait devant moi, souriant, droit, habillé un peu étrangement mais il était si beau que tout lui allait bien. Je pris sa main, je devais commencer à baver et à avoir une tête d'ahurie car il eut un petit rire avant de se présenter.

- Bonjour, je m'appelle Lysandre, tu vas bien ? Je t'ai vu faire un tel atterrissage que je me demandais s'il ne faudrait pas t'emmener à l'infirmerie.

Ses yeux étaient si beau, si profonds et sa voix magnifique... Ce mec est un prince charmant !!!!

- Je-je-je-je vais bien, balbutiai-je, ne t'en fais pas, j'ai de quoi amortir le choc.

Oh non, j'avais parlé de mon pire complexe sans la moindre hésitation dès notre première rencontre NOOOOOON, c'est fini, il va me prendre pour une brute épaisse masochiste (je le suis certes un peu mais bon... Enfin je parlais du côté brutal bien entendu! ). C'est la pire chose que je pouvais dire. Ce genre de remarque effraie toujours les garçons, c'est bien connu.

- Hahaha, tu es amusante, pouffa-il après quelques minutes de surprise et après avoir observé la panique qui devait se lire sur mon visage.

- Amusante ? T'es pas plus surpris que ça ? Habituellement, les garçons me fuient à cause de ce genre de remarques.

HO NOOOOON, voila que je lui parle de mes problèmes de cœur à présent. Il ne faut plus que j'ouvre la bouche.

- Moi ? Te fuir ? Me répondit il avec amusement. Je ne connais même pas ton nom.

- Par-pardon, je suis Kiara, oui, la nouvelle. Pour tout te dire, je suis un peu perdue. D’ailleur, je cherche la salle 27. Pourrais tu me l'indiquer, s'il te plaît ?

Je reprenais du poil de la bête. Pour une fois dans ma vie, un individu de sexe masculin ne me jugeait pas et se montrait même gentil avec moi. Seigneur, MERCI!

- Ah, mais c'est aussi ma salle. Il semblerait que nous soyons dans la même classe. Suis-moi, me dit-il en se retournant et en me lançant un regard rapide par dessus son épaule en souriant.
JE PEUX MOURIR EN PAIX SEIGNEUR MMEEERRRCCCIIIIII !

Tout allait parfaitement bien, trop bien certainement, j'en oubliais presque ma mésaventure précédente. Je marchais aux côté du plus beau, du plus merveilleux de tous les garçons et qui se trouvait dans la même classe que moi.

- Oh, mais tu boites ! Je me trompe? Me demanda alors Lysandre, me sortant ainsi de mes doux songes.

- Oh, non non, ça ce n'est rien, c'est juste que ce matin, en allant sur mon balcon, j'ai glissé et je me suis cognée le petit orteil.

(instrument de torture créé dans le seul but de faire souffrir son propriétaire au moindre choc.).

Il rigola à nouveau avant d'arriver devant ladite salle. Je voulus entrer lorsque la furie blonde, alias Ambre la peste, me reconnut et me pointa du doigt.

- Tiens, mais c'est la baleine volante de ce matin ? Alors tu t'es remise de tes émotions, mon pauvre chou ? Tu as du courage de venir te présenter devant moi à nouveau mais j'accepte tes excuses… si tu te mets à genoux ! Hahahaha (rire que font si bien tous les méchants dans les disneys).

- Arrête Ambre ! Lui dit Lysandre. Pour ce matin, elle n'y est pour rien. C'est toi qui l'as bousculé. Elle n'a certainement pas à te demander pardon !
Son ton devint froid et dur.

- Non, tu es sérieux ? Tu défends Quasimodo maintenant ? Pff, non mais regarde-la, elle est pitoyable. Elle ne peut même pas se défendre seule. Ce n'est pas une fille ça, c'est une stupide baleine laide et pathétique ! Mouahahaha.

Assez... S'en est assez! D'abord la scène du couloir et maintenant une humiliation devant Lysandre. Elle commence vraiment à me courir sur le haricot celle-là. Je ne peux plus ignorer cet insecte insignifiant et nuisible. Je ne me contrôlais plus, je ne pouvais plus laisser cette garce me piétiner et m'humilier ! Tant pis s’il se manifeste, et peu m'importent les conséquences, je ne compte pas la laisser s'en aller encore une fois...

- Alors tu ne sais pas quoi dire ? Tu es trop effrayée ? Crachat le parasite.

- Arrête Ambre, tu te donnes en spectacle. C'est absurde! Renchérit Lysandre qui tentait toujours de me soutenir.

PDV Lysandre.

- Non Lysandre, laisse-la donc parler. Elle n'a déjà plus beaucoup d'arguments mais je pense qu'elle va trouver autre chose à dire. Je ne te connais pas. En tous cas, je m'appelle Kiara et je suis si heureuse de te rencontrer. Tu es un spécimen rare tu sais ? Tant de connerie rassemblée dans une seule et même personne, c'est une chance unique pour la science de démontrer que l'homme peut n'être doté QUE d'une moelle épinière. C'est magnifique !

Kiara riait aux éclats en prononçant ces phrases, on aurait pu croire que ce n’était plus la même personne que j'avais rencontré dans le couloir et qui semblait si perdue. Elle affichait un air sûr d'elle et un sourire sadique, elle en était presque effrayante.

- qu-qu-qu .... Balbutiait Ambre qui, de toute évidence, était autant surprise que nous.

Sans que nous puissions le voir, toute la classe s'était regroupée autour de nous et semblait amusée par la scène (ce qui est compréhensible étant donné que nous voyons rarement Ambre aussi estomaquée. On pouvait même croire qu'elle allait pleurer).

- Alors alors, continuait Kiara, tu ne sais pas quoi dire ? Tu es peut être trop effrayée ? Oh, si seulement tu pouvais rester muette comme une tombe à jamais, cela m’empêcherai de devoir te mettre dedans après t'avoir toi-même fait creuser le trou. Pourquoi pas ? Après tout, qui m'en empêcherait ? Regarde autour de toi, pas un seul de tes camarades ne semble suffisamment tenir à toi pour te secourir, princesse. Tu n'en as pas marre de ne pas être aimée ? Cela doit être difficile, en effet. Mais à quoi bon lutter, tu es déjà pourrie jusqu'à l'os. Tu es incapable de te mettre en valeur grâce à tes talents (inexistants) donc tu embêtes ceux que tu penses plus faibles que toi. Malheureusement pour toi, tu te trouves en dessous de tout, tu ne peux pas descendre plus bas. *smile*.

Je devais faire quelque chose pour l’arrêter avant que cela ne devienne trop grave !

- Arrête Kiara, elle a eu son compte, regarde ! Elle pleure, arrête !


PDV Kiara

à ces mots mon esprit me revint et je m'arrêtai net.

- Que ... Pourquoi Ambre pleure-t-elle ? Qu'ais-je fais ?!

Tout le monde me regardait étrangement et Lysandre semblait sous le choc...

- Tu es affreuse, me hurla Ambre en fuyant.

Soudain les élèves autour de moi se mirent à rire et à me féliciter sans que je comprenne pourquoi.

- Hey, c'était trop fort ce que tu viens de faire, me lança un garçon aux cheveux bleus, tu t'appelles comment ?

- Depuis le temps qu'elle dépassait les bornes, elle méritait bien une petite correction, me souffla une fille à la chevelure longue et argentée.

Je ne me souvenais pas vraiment de ce que j'avais pu dire à Ambre mais en tout cas ça avait eu un super effet! Mais, malheureusement, je m’aperçus vite que ce qui venais de se passer n'était pas mon œuvre mais la sienne...
Celle du petit démon qui réside en moi depuis ce fameux hiver où tout à commencé... Je ne voulais pas ça ... Faire pleurer quelqu'un ne me ressemble pas alors pourquoi ? En plus une fille..

Je sais que nous avons tous un petit monstre en nous mais ils se manifestent de diverses façons selon le caractère... Le miens apparaît dès que j'ai peur ou que je suis vraiment en colère et sans que je sache pourquoi, il dévaste tout sur son passage et effraie tous mes amis.
Voilà, à présent ma vie paisible et discrète est fichue, encore une fois.

COMMENT JE VAIS FAIRE VIVRE MA PRÉCIEUSE HISTOIRE D'AMOUR AVEC MON PRINCE CHARMANT MAINTENANT ?!!!!!

Alors que j'avais fait une entrée fracassante, je ne sentais pas encore approcher les ennuis pourtant si graves, si sérieux et si.... ROSES ?!



Voici le chapitre 2 =D J'espere qu'il vous plaira

chapitre 2 :PUNITION ! Moi je frotte et toi … Tu te marres ?!!

Spoiler

Cher journal,

Depuis que je t'ai refermé dans le bus ce matin, tant de choses sont arrivées !!

Pour faire court, j'ai rencontré l'ultime BG digne d'un boss de zelda, (je suis un peu geek sur les bords mais au point où j'en suis) ET j'ai rencontré une crevarde blonde stupide qui a réussi à faire apparaître aux yeux de tous le démon que je cache.... Ce qui est sûr c'est que je vais devoir me tenir à carreau maintenant avec l'agent Shamalow à mes trousses….
NON MAIS SERIEUX ?!! Comment ai-je bien pu m'attirer autant d'ennuis le premier jour ?!!

Je t'explique ; en plus de m'avoir gâché la journée et de s'être mise à pleurer comme une madeleine, cette blondasse en a profité pour aller se plaindre auprès du délégué principal qui a du alerter l'agent Shamalow (la directrice quoi …. Mais il faut la voir ! Elle ressemble à tout SAUF à un être humain !! QUI sur cette planète oserai sortir avec cet immonde tailleur rose, ces ignobles chaussures roses ET cette saleté de clébard ? Soit dit en passant, ce chien est moche, il pue et il a passé 47 minutes à me bouffer le pantalon)
Quelle affreuse histoire ! Avant même de pouvoir rentrer dans ma salle de classe, je l'ai vue débouler avec son petit chignon et son sac à puce dans le couloir. Au début, elle semblait super calme alors je me suis dit qu'elle pouvait être notre prof. Les autres continuaient à se présenter et à me féliciter alors je me suis juste décalée pour qu'elle puisse entrer dans la classe avant de continuer la discussion avec mes nouveaux camarades …

ERREUR !

Elle a cru que je cherchais à m'enfuir et, avec la vitesse de l'éclair, elle m'a attrapé par l’oreille. Elle me traîna donc jusqu'à son cabinet que j’appellerais plutôt une salle d’interrogatoire. Le trajet me parut durer une éternité. Comme tu dois le voir, je suis très grande (1m78) et l'agent Shamalow ne doit pas dépasser les 1m45 (chignon compris). J'ai réalisé ce que ressentais Quasimodo Courbée comme lui, boitillant à cause de mon orteil et essayant de me libérer de l'emprise de l'ennemie...
Une fois dans son bureau ( pièce qui ressemblait vraiment à celle dans laquelle les flics tabassent les suspects) , elle me fit asseoir en face d'elle avec debout à ses côtés le blondinet (alias Nathaniel) et la blondasse (alias la peste).

Je m’imaginais déjà en train de devoir purger ma peine.

Commença alors une baston du regard : Shamalow VS Quasimodo. Elle ne battait même pas des cils, c'était super flippant.  La Kiki-Addict  avait les yeux de plus en plus rouges mais ne semblait pas vouloir fermer les paupières. GOSH, c'est affreux. C'est le spectacle le plus laid et repoussant que j'ai eu à voir jusqu'ici. Mais Shamalow ne comptait pas s’arrêter là, non non. Je vis ses narines s'ouvrir et se resserrer de plus en plus vite. Comment pouvait-on faire une chose pareille avec son nez. On aurait dit un bœuf ou un taureau sur le point de charger sur son opposant (je le sens vraiment pas ce coup-là)….
- Bon ! Intervint Nathaniel. Kiara, je suppose que tu sais pourquoi tu es là.
Son regard dur me glaça le sang, je ne pouvais pas nier que j'avais dépassé les bornes mais il était hors de question que j'encaisse tout sans me défendre. Il fallait au moins que Nathaniel me croit sur certains points.
Je me voyais déjà en train de déambuler dans les couloir en me frottant les mains, de la bave sur les lèvres. « oui mon maître ».

- Je le sais, répondis-je un peu intimidée, j'ai causé du tort à la blon... AMBRE AMBRE pardon, je voulais dire que j'ai crié sur Ambre et lui ai dit des paroles déplacées.
- Tu plaisantes, j’espère ?!! Hurla Ambre. Et la gifle que tu m'as donnée ? Je l'ai rêvée peut-être ? Ne dis pas que tu ne t'en rappelles pas !
Elle avait la joue un peu rouge, en effet. Mais je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé. Il est malheureusement fort probable que mon petit démon l'ai frappée.

MINCE ! Comment je vais expliquer ça à ma famille, pensais-je sur le coup. Il est vrai que j'ai moi même laissé le démon faire ce qu'il voulait et que je n'avais plus la volonté d'encaisser à nouveau. Je dois assumer mes décisions, c'est la seule chose à faire... Si je l'ai vraiment frappé en dépit de ce que j'avais promis à mes proches et bien, il est normal que je sois punie …
- Tu avoues donc avoir frappé ma sœur et ainsi désobéis au règlement intérieur dès ton premier jour ici ? Me demanda Nathaniel d'un air grave. C'est très grave et, habituellement, cela aboutit à un renvoi immédiat mais, puisque tu es nouvelle et qu'il faut que tu t'adapte à ce lycée, nous devons te laisser une autre chance, soupira-t-il.
- J’espère, mademoiselle, que vous comprenez la chance que nous vous offrons et que vous saurez la saisir ! S'indigna shamalow qui, de toute évidence, aurait souhaité une exclusion directe 
- Je comprend parfaitement Madame et soyez sûre que je…Attendez…. Ta sœur ?!!!! Tu veux dire que Ambre est ta sœur ?!! demandais-je estomaquée.

A ce moment, je vis s'afficher sur le visage de la blondasse un étrange sourire victorieux.
Alors que le sac-à-puce continuait à me mordiller le jean en grognant et qu'Ambre semblait tout à fait satisfaite d'elle, la directrice se leva d'un bond et accouru vers son « chien ».
- Non mon petit kiki ! Ne mord pas n'importe quoi ! C'est sale !
… euh... Comment je sui censée prendre ça moi ?!
A ce moment, Ambre explosa de rire en acquiesçant et Nathaniel paru quelque-peu gêné mais ne fit aucun commentaire. Je ressentais plus que jamais la présence de mon démon avec l'irréductible envie de lui faire bouffer son chien et de lui arracher son chignon pour lui enfoncer bien profond là ou je pense !
Après moult réflexions, je décidai de ne rien faire et de l'aider à retirer son sac-à-puce de là.
Mon jean était en lambeau au niveau de la cheville droite sans parler de la bave qui dégoulinait joyeusement sur le sol. *HEAD SHOT*
- Bon, eh bien la sonnerie va bientôt retentira donc je vais devoir vous laisser, essayais-je. Je me comporterai convenablement, promis ! Au revoir !

Je venais d'ouvrir la porte, la liberté s'offrait à moi ! Le couloir ne m'avais jamais paru aussi magnifique, les casiers semblaient plus beau les uns que les autres et, surtout, la lumière qui s'échappait de la grande porte de sortie me paraissait divine. Quand soudain …

- Attendez mademoiselle ! Mais où pensez-vous aller ? Me lança Ambre avec un air dédaigneux tout en imitant le ton de la directrice.
A ce moment, dans mon esprit, 4 réponses s'offraient à moi :

A - Je vais me rouler une taf et décongeler 2 ou 3 gamins pour mon repas de demain soir.
B - Je vais voir un nain unijambiste dansant au cœur d'une foret du nord à la pleine lune autour des 16 statuettes de Flagadoudou entourées de tranches de jambon.
C - Obi-Wan Kenobi
D - La réponse D

- Nous n'avons pas encore décidé de votre sanction, m’annonça fièrement la directrice qui venait de reposer la bête par terre. Nous n'en avons certainement pas terminé avec vous. De plus, nous ne pouvons ignorer le motif de votre dernier renvoi. Vous savez très bien que, si le moindre incident de ce genre se reproduit, nous devrons avertir vos parents.

- H-hein ? Je ne peux pas retourner en classe maintenant ? Demandais-je partagée entre le choc de voir mes espoirs de liberté immédiate partir en fumé et le désespoir provoqué par la fermeture de la porte.

- Nous t'avons assignés un travail d’intérêt général ainsi qu'à un club, m'annonça Nathaniel d'un ton plus calme et détendu. Tu devras juste nettoyer la cage d'escalier ainsi que l'entrée principale jusqu'au portail dehors. Nous te donnerons les outils nécessaires, ne t’inquiète pas, me dit il avec un grand sourire. Ah, et pendant que j'y pense, tu devras aider le club de cuisine. C'est un club calme où règne une ambiance conviviale bien qu'il n'y ait que peu de membres. Tu devrais très vite t'habituer et t'intégrer. D'ailleurs, tu ne devras pas nettoyer seule car nous avons aussi assigné cette mission à Castiel lorsque je l'ai vu jeter un mégot de cigarette par terre dans l'en-sainte de l'école.

Il avait soudain l'air contrarié et énervé donc je ne cherchai pas plus d'informations sur ce Castiel.
J'allais enfin sortir, être libre mais le ciel décida à ce moment précis de m'enfoncer un peu plus et mis le clébard sous la semelle innocente que je déplaçais paisiblement vers la sortie. Le chien cria (je vous assure CE chien crie) et me mordit à la cheville droite (forcément, il venait de me bouffer le pantalon, il fallait bien qu'il finisse le travail ce crétin). La directrice se précipita sur la bête pour la consoler avant de hurler, et je cite :

- SSSOOOORRRRTTTEEEEZZZZZZ, espèce de petite idiote ! Les humains ne vous suffisaient pas ?! Il a fallut que vous vous en preniez à cette pauvre bête ! HORS DE MA VUE !

Je crois que je n'avais jamais couru aussi vite de toute ma vie. Malgré la douleur de mon orteil et de ma cheville, je préférais fuir comme une dératée que devoir rester dans le même périmètre que ces malades (enfin, moi, je parle mais je ne suis pas mieux ).
En courant dans les couloirs, je me suis aperçue qu'une salle de classe était restée ouverte et qu'il y avait pas mal d'agitation d'ailleurs…

- Mais ….C'est la salle 27 ! Je suis sauvée ! Je suis retournée en territoire allier ! (un immense sentiment de soulagement m'emplis la poitrine).

Je m'approchais donc de ladite salle, un peu stressée malgré tout. C'est vrai, ils m'avaient peut être bien accueillie la première fois mais, malheureusement, cette histoire avec la directrice les avaient certainement bien refroidis …
Pff... et puis tant pis, qui ne tente rien n'a rien.
A l'instant même où j'entrai dans la salle, j’entendis des hurlements de joie, des sifflements et des cris encore plus enjoués que ce matin. Je n'arrivais pas à en croire mes yeux, ils ne semblaient pas m'ignorer ou vouloir me faire de reproches.  La fille aux cheveux argenté se jeta sur moi et m’assaillit de questions ce que les autres ne manquèrent pas de faire à leur tour. Alors que j'essayais de reprendre mes esprits et de me souvenir de tous les noms qu'ils m'avaient dit plus tôt, Nathaniel entra à son tour dans la classe pour nous demander plus de calme.

- Il est vrai que notre professeur n'est pas là ce matin mais ce n'est en aucun cas une raison pour chahuter ou déranger les autres classes, nous expliqua-t-il. De plus, je souhaiterais que vous ne vous empressiez pas de questionner la nouvelle à cause de l'histoire de ce matin. Cela fait partie de sa vie privé alors arrêtez de la bousculer avec toutes vos questions. J'ai du travail donc je vais devoir vous laisser seuls mais, si j'étais vous, je ne mettrais pas la directrice plus en colère qu'elle ne l'est déjà.

Il balaya la salle du regard une dernière fois avant de repartir au pays des délégués.
Un court silence marqua le seul moment de répit que j'eus durant cette matinée. En effet, après le départ de leur délégué, les élèves ne semblaient pas vouloir en rester là avec cette histoire.

- Que s'est il passé là bas ? M’interrogea Rosalya (voilaaa, j'ai retrouvé son prénom). Parle nous de toi. D’où viens tu ? Comment as-tu fais ce matin pour rembarrer Ambre aussi facilement ?

Elle avait des étoiles dans les yeux et un petit air de chien battu si adorable que je ne pus résister. Je racontais donc toute l'histoire à mes camarades qui semblaient boire mes paroles. Je me suis alors sentie ….. PUISSANTE !!!!! Ils étaient fascinés par mon récit dans la salle d'interrogatoire.
- Mais pourquoi la directrice était elle en colère ? Me demanda iris. Et aussi, pourquoi as-tu été punie pour avoir giflé Ambre alors que tu ne l'as pas touchée ?

- Ouais c'est vrai, pourquoi ? Fit la classe (presque synchro)

- Euh… Et bien, pour la gifle, je suis soulagée de n'y être pour rien. Elle a raconté ça à tout le monde et je pense que, quoi que je dise à présent, je ne paraîtrai jamais crédible aux yeux de notre chère directrice, répondis-je à la fois soulagée et déçue.

- Mais non voyons, je suis sûre que si nous lui affirmons tous que ce n'est pas vrai, elle changera d'avis sur toi, me proposa Mélodie. Elle n'est pas si méchante.

Le sourire de Mélodie était réellement réconfortant. Peggy, quant à elle, notait scrupuleusement tout ce que je pouvais dire, je me demande bien pourquoi... Les autres semblaient tous bien s'entendre et je me demandais alors si je pourrai un jour faire partie de cette classe moi aussi, avoir ma place.

- En fait, je ne pense pas Mélodie... La vérité c'est qu'il se pourrait que, par un malheureux hasard, j'ai quelque-peu marché sur son chien..., avouais-je plutôt mal à l'aise.

Je sentis mes joues s'empourprer de plus en plus.
Les autres explosèrent de rire. Armin cria « OWNED » (tiens voilà un geek), Violette tentait tant bien que mal de cacher son sourire ; Iris, Kim et Rosalya riaient carrément aux larmes. Même Lysandre ne pouvait se retenir… Éclata alors un :

- Ouais, là c'est mort ! (collectif et totalement synchro, ce qui relança les rires de plus belle).

Sur le coup, je ne savais plus où me mettre mais, finalement, j'ai moi aussi ri avec les autres de bon cœur. Je ne sentais plus de stress ni de pression ! J'en oubliais presque ma punition...presque.
La journée passa ensuite à la vitesse de la lumière et très vite l'heure de la sanction arriva. A la fin de notre journée, tous les élèves s'en allèrent en me souhaitant bonne chance et en m'assurant que ce n'était pas la mort. Enfin ça c'était avant que Nataniel me confie l'éponge, le seau , un sac poubelle et le meilleur pour la fin … Une suuppperrrbee combinaisons marron salie de tous les côtés, et recouverte de poches … Des tas de poches toutes plus hideuses les unes que les autres. Il eut aussi la gentillesse de me donner des bottes dix fois trop grandes ainsi que des gants troués de partout et à l'aspect franchement louche. Notre merveilleux délégué (pour me remonter le moral ) me prêta même la super casquette vert kaki que je ne pus malheureusement pas refuser. Devant ce spectacle, de nombreuses filles me firent des sourires et m'encouragèrent chaleureusement. Pour iris ce fut un peu rater avec son :

- Ne t’inquiète pas, il paraît que le marron ça amincit.

- Merci Iris, je me sens vachement mieux là tout de suite …

Mais surtout je crois que c'est Rosalya qui à battu tous les records :

- Ne pleure pas, c'est... c'est pas si grave, je-je-je veux dire que….

Avant de partir en pleurant et jurant de me venger pour le dieu de la mode. Mes nouvelles amies sont géniales …
En allant dans la cage d'escalier, j’eus soudain LA révélation en me regardant dans une glace....
Je ressemblais traits pour trais à un énorme caca ambulant …Oui c'est ça …. J'en arrivai donc à me demander ceci, si je disais maintenant que ma vie c'est de la m**** serait-ce un calembour ? Bon, eh bien, sur ces pensées hautement philosophiques, je vais te laisser journal et commencer mon calvaire.
Fin du journal.
Début pdv Kiara.
- Bon, eh bien, ce n'est pas tout ça mais il faut que me mette au travail... Mais au fait … Je devais faire ça avec un certain Castiel, moi, non ? Pensais-je soudain.

Il n'est pas venu de la journée car à chaque fois les profs qui faisaient l'appel s’énervaient avec des « roh, mais il sèche encore ?!! » ou des « il ratera son année à prendre les cours pour des options ». Ce garçon ne doit pas être simple …
- HAHAHAHAHAHAHAHA ! Alors là, c'est sûr, tu ressembles vraiment à un boudin ! En plus il t'a refilé tout l'équipement.

Cette voix survint de nulle-part mais semblait se rapprocher petit à petit jusqu'à ce que ...

- BOUH !

- AHHHHHHHHH, hurlais-je lorsque je sentis quelqu'un pincer Henri et Henriette
juste derrière moi.

- HAHAHA ! C'est bon, hurle pas comme ça je t'ai rien fait. T'es la nouvelle non ? Super la panoplie de combat, railla-t-il.

Je levai alors la tête et découvris le rockeur aux cheveux rouge de ce matin, un sourire narquois collé aux lèvres.

- Mais-mais-mais t'es malade ? Tu m'a fais super peur …, balbutiai-je encore sous le choc. Qui es tu et que fais tu ici ?

- Oh calme toi, j'ai encore le droit d'aller où je veux, non ? Je suis juste allé régler deux trois truc mais rien qui te regarde, se moqua-t-il, Alors comme ça c'est toi qui te tapes le nettoyage... Ça craint ton truc, qu'est-ce que t'as bien pu faire pour te retrouver ici dès ton premier jour ?

- Une sombre histoire qui ne te regarde, malheureusement pour toi, pas !

- Ah attends mais t'es la fille de la rumeur ?! Tout le lycée ne parle que de toi, dit il avec amusement. Rien qu'à la sortie j'ai entendu des tas de truc plutôt drôles sur ton compte. Le fameux thon qui ose tenir tête à la fille la plus populaire et la plus stupide de ce lycée, bravo !

- Tu fais quoi là ?!! M'indignai-je alors que ce sale type s’asseyait sur les marches des escaliers en sortant une cigarette.

- Je te regarde bosser, larbin ! C'est plus drôle que de rester dehors à attendre. Me dit il en allumant sa cigarette. Il fait froid donc en plus de faire le larbin tu vas te les cailler grave.

- JE SAIS MERCI ! Lui rétorquai-je, mais le pire c'est que normalement je ne devais pas le faire toute seule ce truc ! Il devais y avoir un Castiel pour faire ce boulot avec moi mais il n'a même pas daigné se pointer de la journée, quel egoiste ! Tu le connais toi ? Si je l'attrape je …

- Castiel ? Ouais, non, ça me dit rien là mais si j'ai des infos je te préviens.

- C'est vrai ? Tu ferais ça pour moi ? C'est vraiment super sympa de ta part, merci. Tu n'es peut être pas si méchant dans le fond, contrairement à ce sale lâcheur qui doit bien s'amuser à l'heure qu'il est. Forcément, sans contraintes tout est plus simple ! Si ça se trouve il a fait ça exprès et se paye ma tête après avoir eu vent des rumeurs qui courent sur moi, oui c'est ça ! Quelle enflure !!!

- Tu n'as pas idée …

- Pardon ? Désolée, je n'ai pas entendu à force de gratter avec cette éponge pourrie, grognais-je

- Non t’inquiète, je te disais juste bonne chance avec tout ce qui te reste.

- Merci

1h38 plus tard, je retrouvais  pleinement ma liberté tant malmenée ces derniers temps. J'avais mal dans tout le corps et surtout aux mains... Mes pauvres mains qui avaient tant subit avec cette sale éponge. Elles étaient rouges et enflées, cela devait être une sorte d'allergie sans doute. En sortant de mon bahut, je découvris quelque chose de formidablement normal mais qui m'avait tant manqué depuis des années. Tata, habillée d'une simple robe vert pomme, sans baguette, sans déguisement, sans toast! Je montai illico dans la voiture sans me poser de questions puis je m’endormis sur mon siège. Les derniers souvenirs de cette soirée sont juste lorsque tata m'a réveillé en me disant :

- Désolée ma chérie mais tu es trop lourde pour que je te porte jusqu'à la maison mais ne t'en fais pas nous sommes garé juste devant ! Regarde.
Tata a toujours trouvé les mots juste pour faire plaisirs aux gens …. Enfin bon, je me réveillai donc le lendemain matin sans comprendre comment j'étais arrivée jusque là mais bon je m'en fiche… Quand soudain, je reconnus une voix qui me paraissait étrangement familière. J’accourus à mon balcon et découvris l'improbable !



Chapitre 3 : Longue matinée ! Toi tu te défends et c’est moi qui morfle.

Spoiler

Cher Journal,
A mon réveil ce matin, il s'est passé tellement de choses ! Et dire que tout a commencé avec un :

- Les miracles existent ! M'écriai-je, merci seigneur !!!
Je ne voulais pas en croire mes yeux, c'était juste magnifique, merveilleux. Sans que je sache pourquoi, le ciel venait de me filer un sacré coup de pouce ! Il ne fallait surtout pas que je manque cette chance. Prenant mon courage à deux mains, je décidai de provoquer ma destiné:

- Lysandre !!! Bonjour Lysandre !! Criai-je en agitant les bras le plus haut possible.
Et oui, mon prince charmant descendait la rue son sac de cours à la main.... Il était beau comme un dieu. Son air calme ainsi que sa douce aura bienfaisante illuminaient ma mâtinée. Quelle classe... Zut, je recommençais à baver !
Je le vis regarder autour de lui pour finalement m’apercevoir à mon balcon. Il me rendit mon sourire et me fis un signe de la main.
Il est sublime ... (tant pis si je bave, il le mérite bien). Mais, malheureusement, ce bonheur ne dura pas et je vis le rockeur rouge d'hier le rejoindre et commencer à lui parler.

- Salut Lys, à qui tu fais signe ? Demanda le rouquin.
Il regarda à son tour dans ma direction avant d'exploser de rire.

- Ahahah, je pensais pas que tu pouvais ressembler à autre chose qu'un boudin mais apparemment je me suis trompé. Tu peux aussi prendre l’apparence d'un Lama ! Railla-t-il avant de repartir de plus belle.

- Cast, c'est impoli ! Surtout envers une femme, dit Lysandre un peu gêné.
Une femme ! Il a dit qu'il me voyait comme une femme Mon Prince Charmant me défendait de l'horrible dragon pourri et puant ! Ce fut certainement un des moments les plus romantiques de ma vie ! Il était mon Roméo, et j'étais s...

- Son phacochère  ! Me coupa le roux qui s'était rapproché, j’imaginais pas qu'il existait des gens assez idiot pour penser à voix haute.

- Silence sale monstre répugnant! M'indignai-je, j'étais super embarrassée et certainement aussi rouge que ses cheveux.

- Non mais ! S'emporta-t-il avant de s’arrêter net pour reprendre son sourire moqueur et lâcher un : Ah au fait, sympa le look !

Je réalisai alors que je m'étais précipitée sur mon balcon vêtue de mon pyjama beige en grosse laine qui s'arrêtait aux genoux (gracieusement fabriqué par ma grand-mère au préalablement), qu'au niveau des cheveux c'était Armageddon et qu'en passant mes mains sur mes jambes je pouvais observer mes poils faire la holà.
Sans réfléchir, j'attrapai la première chose qui me tomba sous la main, la jetai sur mon assaillant putride avant de rentrer en quatrième vitesse en l'insultant.
J’ai vraiment essayé de lui balancer un truc bien humiliant mais je me suis vite rendue compte que les insultes n’étaient pas mon point fort… Je l’ai traité de skons. A plusieurs reprises…
Peu importe, en tout cas, il n’a pas apprécié que je lui lance un truc au visage (ou bien c'est le skons) car je l'entendais jurer même avec ma Porte-fenêtre fermée.
Alors que je pensais que la situation ne pouvait pas empirer, le destin m'enfonça encore un peu plus dans les douces abîmes des ténèbres et de la honte... Je découvris alors que le fameux projectile n'était en fait que mon dernier soutif propre et sec que je devais mettre aujourd'hui même....

… Tout va très bien, je vais juste demander à ce sale type de me le rendre en lui expliquant que ce qui est arrivé n’était qu'un simple accident, oui ! Il réagira alors en adulte et me le rendra sans faire d'histoire, oui...

MAIS A QUOI JE PENSE MOI ?!!!! BIEN SUR QUE NON IL NE VA PAS ME LE RENDRE COMME CA !!!! Je suis fichue

- Hé la tarée ! Tu me fais quoi là ?! me hurla le rouquin à la fenêtre. Tu penses quand même pas me draguer avec ça j'espère !

- Écoute ! Je pense que nous nous sommes mal compris, me défendais-je en ré-ouvrant la porte. Je sais que tu es quelqu'un de mature qui me rendra mon bien sans faire d'histoire et qui oubliera tout ce qui vient de se passer.

- Tu t'imagines vraiment que je vais gentiment te le rendre juste parce que tu me le demandes ? Avec ce truc dans les mains je peux te forcer à me supplier à genoux si je le souhaite.

- Calme toi crétin, je te signale que depuis tout à l'heure ce que tu remues bêtement c'est un soutien-gorge pas la baguette magique de Choubaka ! Tu crois vraiment que parce-que tu me prouves une fois de plus que tu n'as pas grand-chose dans le froc je vais avoir pitié de toi ?

- N'importe quoi espèce boudin, et puis saches que j'ai trois jambes ahah, rajouta-t-il un sourire pervers sur le visage.

- Désolé mon cher mais deux jambes et un orteil ça ne compte pas !

- Descends me le dire en face !

Alors que ma dispute avec l'autre andouille ne semblait pas se finir, Lysandre s'empara du précieux sous-vêtement avant de me proposer de me le rendre à la porte d'entrée (proposition que bien évidement j'acceptai malgré la terrible honte que je ressentais).

- Pff t'es pas drôle Lys ! Lâcha le rouquin apparemment déçu que son quart-d ‘heure de pouvoir ne puisse durer plus longtemps.

- Et toi tu vas trop loin ! Renchérit mon beau prince toujours aussi imperturbable.
Lysandre me tendit donc le saint Graal, sans prononcer la moindre parole.
Je pense que Lysandre est le seul homme sur cette planète à pouvoir agir tout naturellement avec de la lingerie féminine dans les mains -_-et je dois avouer que son stoïcisme est plutôt déroutant :
Hypothèse 1. Il ne me voit même pas comme une fille.
Hypothèse 2. Il est gay.
Avec le pot que j’ai, c’est l’hypothèse 2… Oh non mon beau prince charmant est gay

Étrangement, le pire restait à venir. C'est lorsqu'il a fallu expliquer à ma tante pourquoi deux garçons me rendaient un soutif de si bon matin que mon cas s’est aggravé… Malheureusement, avant même de pouvoir lui expliquer la situation …. ;

- Écoute tata ce n’est pas ce que tu crois !

- Ma chérie..... Je suis tellement fière de toi !! S’exclama-t-elle. J'avais peur que restes seule et vierge jusqu'à la fin de ta vie comme ta grand-tante Ivette ! Acheva-t-elle les larmes aux yeux en me prenant dans ses bras.

La situation était critique…. Le crétin du fond se marrait à n'en plus pouvoir respirer, Lysandre qui avait dans un premier temps rougit finit par rire à son tour alors que ma tante et moi pleurions. Elle de joie, moi de détresse.

- C'EST QUI C'EST QUI C'EST QUI ?!!! s'écria une petite voix derrière nous.

- Ce sont des camarades de mon lycée, lui répondis-je, Lili je te présente Lysandre et l'autre appelle le l'idiot du village. Les gars je vous présente ma petite sœur Lili.

- Hé mon nom c'est Castiel ok ?! Alors t’arrête avec tes surnoms stupides !
Elle parut très amusée par la situation et fixa les deux étrangers en étouffant un petit rire.

- Ils sont bizarres, lui il pas les yeux de la même couleur, me dit-elle en se tournant vers le second, et lui il a des cheveux rouge. Ils sont sérieux ? Ça fait peur.

- Lili, tu as 7 ans, t’y connais rien! Personne ne t’a demandé tes petits commentaires ! Lui répondis-je embarrassée.

Il y a des fois où j’aimerais la tuer ! Lysandre n’avait pas sourcillé et au contraire ne semblait pas lui en vouloir, contrairement à Castiel qui avait mal pris la remarque.

- Allons allons les jeunes, dites-moi, voudriez-vous un petit vers de jus d'orange fraîchement pressé ? Nous proposa chaleureusement ma tante. Il est encore tôt, je ne sais pas si vous avez pris votre petit-déjeuner. Je sais bien que le sport ça creuse, acheva-t-elle en me faisant un clin d’œil complice.

BEURK ! Que peut-elle bien s’imaginer ? Non, en fait je ne veux pas savoir 

- Tata je t'arrête tout de suite, ce n'est pas ce que tu crois. En fait …

- Ouais je veux bien ! Me coupa Castiel. J'ai soif et je commence à avoir la dalle !

- Pardonnez-nous pour tout le dérangement que nous vous causons madame, et merci beaucoup pour l'invitation. Il semblerait que mon ami soit intéressé, rajouta Lysandre en arborant son merveilleux sourire.
Castiel avait retiré ses chaussures et commençait déjà l'inspection des lieux. Non mais quel mal poli ce mec ! Un vrai boulet !

- Ciel voilà un garçon bien entreprenant  reprit ma tante, ce sont les plus dur à avoir ! Tu as autant de succès que moi à ton âge !

- Euh ….Non tata ça devient vraiment bizarre là…
Lysandre, quant à lui, commençait à retirer sa veste que je pris pour la mettre sur un cintre.

J'en profitais au passage pour respirer discrètement son doux parfum... Décision que je regrettai très vite car ce mec sentait abominablement bon !!!! J'étais devenue dépendante ! ACCRO !
Rien que d'y repenser j'en bave (slurp).
Bon ok, j'avais autant de classe qu'un gros clébard daleux en manque mais ça valait le coup.
(Je suis tombée encore plus bas que ce que je croyais.)
Enfin bon pour revenir à mon récit, je laissai donc nos 2 invités (dont un non désiré) avec ma tante afin d'aller rapidement me changer. En passant devant le miroir je me demandai soudain comment tata avait pu me mettre en pyjama sans que je me réveille et surtout où j’avais pu entendre le nom « Castiel » auparavant.
Je finissais donc de m'habiller pour descendre rejoindre mes convives... Je tombai alors sur Castiel et Lysandre à côté de ma petite sœur sur le canapé regardant les merveilleuses aventures de Franklin.
Je ne pus me retenir et j'explosai de rire. Ils étaient juste adorables !
« Franklin savait compter deux par deux et lasser ses chaussures ... »

- Mais c’est que des conneries ! Franklin il a même pas de chaussures ! S’écria ma sœur révoltée contre la télévision.

- (s’adressant à moi) Rah c’est bon arrête de te marrer, grommela Castiel, c’est parce-que tu as mis 3 plombes pour finalement pas grand-chose qu’on a fini là ok ? Il y avait rien d’autre à faire.

- Je vous propose que nous y allions, intervint Lysandre, même si nous commençons tard nous devions arriver tôt pour finir notre dernière chanson Cast, tu as pris la partition avec toi ?

- Ouais j’ai tout, t’as raison si on manque le bus de 7H45 on devra se farcir tout le trajet à pied. C’est chiant, répondit Castiel en se relevant et en remettant ses chaussures.

- Vous faites partie d’un groupe, demandai-je alors par curiosité, ou bien vous faites partie du club de musique ?

- Le club de musique ça craint, s’exclama Castiel, on peut pas composer comme on veut et il faut tout le temps obéir à leurs stupides règles. Au final tu te retrouves à jouer un truc naze pour que le prof puisse vanter ses mérites et faire de la lèche à la dirlo alors merci bien !

- Disons que nous préférons garder cette activité en loisir sans nous soucier de l’opinion des autres. Il nous arrive de faire quelques concerts mais nous ne forçons personne à nous écouter, m’annonça-t-il un léger sourire en coin.
Nous sommes en suite partis tous les trois après avoir remercié ma tante pour l’accueil. Durant le trajet, je leur ai posé pleins de questions sur leur groupe et sur le lycée en général. Castiel a, à ma grande surprise, répondu à la pluparts d’entre-elles. Surtout au sujet de la musique, il semblait heureux d’en parler. Cela devait être un sujet qui lui tenait à cœur. Dans un sens, j’étais contente de découvrir les différents visages des personnes que je suis amenée à côtoyer. Elles me paraissent plus humaines et moins inaccessible, moins différentes. Ainsi donc même Castiel pouvait être passionné par quelque chose. Je me suis alors souvenue de la signification du nom Castiel pour moi.

- Casti….. Attends mais Castiel c’est …. ESPECE DE SKONS, ENFLURE, POURRITURE, TAFFIOTTE! Non seulement tu me laisse faire tout le boulot mais en plus tu te payes ma tête !!!!!, m’écriai-je en lui sautant dessus et en lui mordant l’oreille le plus fort que je pus.

J’étais vraiment dans une colère noire… Je ne prêtais même pas attention au regard surpris de Lysandre qui n’a pas dû comprendre pourquoi je venais de me jeter sur son ami et la raison pour laquelle je grognais en plantant mes crocs dans l’oreille droite de Castiel.

La scène devait faire penser à un vieux remake de King-Kong mais au point où j’en étais, je m’en moquais. Il devait souffrir MOUAHAHAHAHAHAH ! VENGEANCE !
Mais c’est qu’il se débattait ce bougre, il ne semblait pas prêt à me laisser gagner. Sans que je comprenne ce qui m’arrivait, je me trouvai projetée sur l’herbe qui longeait la rue piétonne.
Le rustre s’était alors posté au-dessus de moi à quatre pattes et m’immobilisait les bras en me tenant les poignets avec une seule main.
LA HONTE ULTIME. Je n’aurais jamais pensé que ce type pourrait m’envoyer en l’air comme ça (à surtout pas sortir du contexte>< ) et qu’il arriverait à m’immobiliser aussi facilement. Je sais pas moi, on ne peut pas vraiment dire que j’ai le gabarit pour ! m**** ! Pour une fois que ma graisse pouvait mettre des bâtons dans les roues d’un assaillant, il fallait qu’il soit plus fort !
Ce fut un des moment les plus embarrassant de toute ma vie . Et en plus sous les yeux de mon bien aimé  !!!

La brute qui s’était vraiment énervé au début trouva la situation beaucoup plus amusante une fois que je fus totalement à sa merci. Il eut alors un petit rire extrêmement inquiétant (pour moi). Je me demandais ce qu’il allait me faire, en pleine rue alors qu’il faisait encore nuit. Ce mec est malade, il va certainement me cogner de toutes ses forces ou pire.
Je le regardais donc avec beaucoup d’appréhension et d’angoisse.

- Tu l’as cherché celle-là ma vielle, me dit le rouquin en gardant son rire de méchant, t’y échappera certainement pas après ce que tu as fait.

- Ce que J’AI fait ?!!!!, m’indignai-je, je te signale que c’est toi qui as commencé et surtout cette petite morsure de rien du tout ne se voit qu’à peine. Si tu étais un homme mature, tu ne t’énerverais certainement pas pour ces quelques broutilles et surtout tu reconnaîtrais tes torts avant même que j’ai besoin de te les faire remarquer.

Bon ok, à ce moment, j’étais vraiment désespérée et je tentais le tout pour le tout. J’avais plus rien à perdre. Je n’arrivais plus à trouver de bonnes idées mais je tenais à la vie. C’est limite si je n’entendais pas mes neurones chuchoter ;

- Bougez pas les mecs, si elle croit qu’on n’est pas là elle ne fera pas appel à nous.
Mon corps est vraiment inutile !!!
Castiel ne semblait pas m’entendre et, avec sa mains valide, trifouillait dans son sac.
Il va sortir un couteau ou un marteau. A tous les coups…
Poussé par mon instinct de survie, je tentai l’ultime attaque : j’entrai alors en mode piranha.
(En fait j’écarquille juste les yeux en essayant de le mordre avec la bouche grande ouverte mais j’ai baptisé ce mode comme ça parce que j’avais la tête des piranhas dans le marsupilami.)
- Mais vas-y je t’en prie, frappe moi ! Je m’en fiche de toutes manières j’ai Berber pour amortir n’importe quel choc  !, criai-je. Je suis forte moi, je ne vais certainement pas me défiler.

- Calme-toi ! Finit-il par dire. Je frappe pas les filles.

- Ah ben … Tu remontes dans mon estime. Donc tu peux… me lâcher alors …, tentai-je avec un sourire maladroit.

- Ahah non pas encore, renchérit le rouquin qui n’avait toujours pas bougé de là, je compte bien te montrer ce qu’il en coûte de défier le grand Castiel.

- Le grand Castiel ?! Ne me fais pas rire ! Que vas-tu me faire alors ? hein ?! ahaha tu vas me vio…. Oh mon dieux tu-tu-tu ne vas quand même pas me…, l’interrogeai-je soudain très TRES effrayée.

Ah cet instant Castiel et Lysandre se regardèrent avant d’éclater de rire devant mon visage qui se décomposait littéralement.

- Cast, dépêche-toi d’en finir avant que l’on ne rate notre bus, et puis je crois que Kiara commence vraiment à avoir peur, dit Lysandre en me souriant.
C’EST GRAVE FLIPPANT ! Finir quoi ?!!  Ils vont me tuer et me jeter dans un canal avec une enclume attachée à la cheville. 

- Ah le voilà, s’exclama Castiel un souriant sadique sur le visage après avoir attrapé un objet in-identifiable dans sa sacoche en bandoulière, bouge pas !

- Pourquoi faire ? Pour éviter que je me débatte et que ça te gène ?!, répondais-je au bord de l’hystérie.

- Aller arrête ! Si ça peut te calmer je me farcis pas les thons.

- Hey non attend, qu’est-ce que tu fais là ?! Lâche ça, ARRETE ! NOOOOOONNNNNN !

Dernière modification par fabricou (Le 10/03/2014)

 

Timide Messages: 345
Hors ligne
Le 14/07/2012 - #2 

 

Bonsoir sucrette,ton titre m'a attirée,alors je suis passer.

Je dois t'avouer que le titre m'a attiré ici,mais ce que je ne comprend pas,c'est que dès le début du prologue,le personnage principal s'énerve et dit des gros mots,cela ne me convient pas dans une fiction.Normalement dans une fiction tu ne dois pas voir d'insulte du genre "P'tain mais c'est un gros c'n !",tu as déjà vu ça dans un livre,toi ? Moi en tout cas je n'en ai jamais vue,et pourtant j'en ai lue des histoires,si je peux me permettre,mais dans le fond ça peut être une bonne histoire.J'ai pu relever beaucoup de fautes d'orthographes, ce qui a gâché ton bon début. Si tu veux, je peux t'offrir mon aide pour corriger tes textes. Cela les rendra un peu plus agréable à lire.

Dans l'ensemble c'est un bon début ! Bon courage !

(PS : Ajoute-moi aux prévenues s'il te plaît !)Bises +++


Dernière modification par MPP94 (Le 14/07/2012)

 

Nouvelle Messages: 96
Hors ligne
Le 15/07/2012 - #3 

 

Bonjour, bonjour ^^ Enfin, plutôt bonsoir (x

Moi aussi, j'ai été attirée par ton titre. En plus, je trouve l'histoire marrante ^^ J'adore les trucs un peu déjantés dans ce genre-là. De plus, je tiens à dire que j'ai déjà lu des livres remplis de gros mots (maudite soit ma prof de français) et que, chez toi, ça ne me choque pas. En même temps, j'écris aussi avec ce vocabulaire, j'avoue (:

Cependant, je dois avouer qu'il y a quelque chose qui me dérange (plus que les fautes d'orthographe qui, au demeurant, ne sont pas si nombreuses ! Il y a bien pire dans d'autres fanfics). Ce qui m'embête vraiment, ce sont les smileys. Je ne comprends pas trop l'intérêt de mettre un smiley alors qu'on peut décrire les émotions en quelques mots. Je trouve ça un peu dommage de ne pas utiliser notre langue qui est pourtant bien fournie ^^ Sinon, il y a un truc que je n'ai pas trop saisi. Qu'est-ce que le point de vue de Lysandre vient faire dans le journal intime de Kiara ? xD Ma question est sûrement idiote ^^'

Bref, moi aussi, je suis dispo pour t'aider ^^ Après tout, deux correctrices valent mieux qu'une (;

Dans tous les cas, j'aimerais faire partie de tes prévenues (:

Amicalement,

Dysnomia


 

Nouvelle Messages: 47
Hors ligne
Le 15/07/2012 - #4 

 

Ta fic est super interessante!
je ne voyais pas lysandre comme ça mais ça lui donne un nouveau style!
en tous cas j'adore j'ai hâte de lire la suite! Bon courage! big_smile


 

Nouvelle Messages: 47
Hors ligne
Le 04/08/2012 - #5 

 

Wouah tes derniers chapitre était géniaux!
j'ai éclaté de rire tellement les scènes avec Castiel étaient drôles!
Surtout celle avec le soutif et dans la fin du chapitre 3!
Tu as beaucoup d'imagination. C'est marrant mais j'ai l'impression que Nathaniel est plus méchant dans ta fic et qu'il tient plus à Ambre. La dirctrice et son Kiki ont l'air encore plus effrayants aussi! Pauvre Kiara! Elle a pas une vie facile!
En tous cas j'ai hâte de lire la suite Fabricou!( je rigole trop en lisant ^^)
Bon courage!  big_smile


 

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 04/08/2012 - #6 

 

Voici la suite de ma fanfic \O/ Le premier post est déjà plein alors je viens squatter celui-ci X)

Chapitre 4 : S.O.S ! j'arrive et vous pleurez -_-

Spoiler

7 minutes plus tard…

-Besoin d’aide ? Me demanda Lysandre en me tendant la main. Tu vas bien ?

- Je vais bien mais, plus urgent, dis-moi si ça se voit beaucoup ? L’interrogeai-je inquiète en me relevant. Ca représente quoi ?

- Et bien pour être honnête oui c’est assez visible, me répondit Lysandre. Il t’a dessiné une petite paire de lunette et une moustache touffue.

Et oui, cette saleté de salamandre puante avait osé souiller mon visage déjà pas terrible avec un putain de stylo noir sur lequel j’eu juste le temps de lire « indélébile ». Il faut vraiment être gamin pour faire ça ! Non mais sérieusement comment je vais pouvoir retirer ce truc maintenant ?!

- Ce n’est pas si grave, ne t’en fais pas, tu pourras le faire partir, me rassurait mon prince qui semblait tout de même très amusé par ma face de camembert. Castiel est déjà parti, rattrapons le !

- Oui, et puis tant pis pour mon visage, au point où j’en suis c’est le cadet de mes soucis, soupirai-je. Et si on regarde le bon côté des choses je suis à présent plus virile que lui MOUAHAHAHAH !

Lysandre pouffa de rire avant de se remettre en marche, je ne lui avais toujours pas lâché la main et nous avons descendu la rue comme ça. Il n’y a sûrement pas fait attention en fait mais je ne voulais pas lâcher sa main alors je me suis faite toute petite (du haut de mes 1m78). Je remarquais alors à quel point Castiel et lui étaient grands. La main que je serais à ce moment était rassurante et toute chaude. La mienne devait paraître froide et sèche à côté de la sienne. Avec la tête que j’avais et ma coiffure, on aurait pu croire à une parodie de « La belle et la bête » sauf qu’ici la bête c’était moi …

- Tu sais, commença Lysandre, il est rare que je voie Castiel aussi amusé par quelqu’un ou quelque chose. Il semble t’apprécier alors ne lui en veux pas.

- Je ne lui en veux pas, répondis-je un peu surprise de son aveu, c’est moi qui l’ai attaqué et il s’est défendu mais je ne m’avouerai pas vaincue aussi vite ! Je reviendrai le hanter et lui arracher toutes les dents NIARK. Il a gagné cette bataille mais certainement pas la guerre !

En bas de la rue, la salamandre putride nous attendait en s’appuyant à la paroi de l’abribus. Il affichait son air grognon habituel mais il se mit à sourire lorsqu’il nous aperçut.

- Alors, tu as tellement honte de ton attitude que tu ne nous attends même pas ?, demandai-je à la fois énervée et heureuse.

Je me sentais comme sur un petit nuage mais, avec mes peintures de guerre sur le visage, la situation était nettement moins romantique.

- Ça te va pas si mal je trouve, rétorqua l’ennemi en ricanant, on voit moins ta tête de lama.   

- Voilà le bus, intervint mon beau sauveur aux yeux vairons.

Nous montâmes dans le bus et Lysandre lâcha ma main pour sortir sa carte. J’étais un peu déçue mais je me suis assise à côté de lui donc ça a compensé. Nous avons pu discuter durant le trajet.

- Mais au fait pourquoi êtes-vous passé par cette rue ce matin ? Demandai-je.     

- Et bien, il semblerait que nous habitions dans la même rue, répondit mon Lysandre en souriant. Beaucoup d’élèves du lycée habitent dans les environs. D’ailleurs, Castiel vit en face de chez moi, cette rue piétonne est plutôt longue et je suis au numéro 44. C’est étrange que nous ne nous soyons jamais croisé jusqu’ici, à moins que nous n’y ayons pas fait attention.

IMPOSSIBLE ! Il est impossible de croiser un garçon aussi beau sans y faire attention.

-Non, en fait, j’ai emménagé dans cette rue avec ma tante et ma petite sœur il n’y a que très peu de temps.

- Tes parents ne vivent pas avec toi ?

- Non, ils sont scientifiques et partent souvent dans d’autres pays pour des conférences, je crois. J’ai aussi un frère qui travaille en Russie comme ingénieur mais je n’ai jamais vraiment compris ce qu’il faisait. Ah, mais je ne parle que de moi alors parlez-moi de vous.

- Fils unique, pas de parents sur le dos parce qu’ils bossent à l’étranger, expédia Castiel.

Bon au moins il a répondu à la question c’est déjà ça.

- Et toi Lysandre ?

- J’ai un frère aîné et j’habite avec lui.

Bah…. Là au moins c’était une phrase correcte m’enfin bon…
Après ce merveilleux échange fort diplomatique je perdis foi en l’avenir de l’humanité. En effet nous entendîmes une collégienne annoncer fièrement ;

- J’ai pris que deux tartines de vache qui lol pour le déjeuner de ce midi.

Mais ça c'était avant qu'un de ses amis s'approche de nous pour nous marmonner quelques chose d'inaudible.

- Pardon, l’interrogeai-je surprise.

- Feur ! Cria-t-il aussitôt tout content de lui.

- Euh non, ça marche pas si elle te dit pas « quoi », intervint la collégienne.

- Ah ouais, peut-être, marmonna-t-il songeur.

Oh putain ! Le pays est vraiment dans la merde.
Le bus s’arrêta et nous descendîmes avant de nous séparer dans le hall.

- Que vas-tu faire Kiara ? Me demanda Lysandre. Nous avons encore du temps avant notre première heure de cours.

- Je vais rendre visite à mon club de cuisine, Iris m’a demandé de passer ce matin. C’est juste à l’étage alors je vais me dépêcher pour pouvoir rencontrer tous les membres.

Castiel se mit à rire avant d’attraper Lysandre par le bras pour l’entraîner plus loin. Ce n’est que 2 minutes plus tard que j’ai compris pourquoi.

- Bonjour Iris, dis-je en entrant dans la salle, salut Alexy.

- Bonjour Kia…. Ton visage euh comment dire …

- Je sais, ce n’est rien Iris, un petit accident de parcours (dans un sens).

- Ah… Sinon, bienvenue dans notre club ! Je suis contente que tu nous ais rejoints, m’annonçât-elle.

- Euh oui, disons que les circonstances s’y sont prêtées… Alors dis-moi, combien serons-nous ? Dis-je en regardant autour de moi.

- Avec toi nous sommes 3, répondit notre ami à la chevelure azurée (je cache une âme de poète).

La salle était plutôt petite, il n’y avait quasiment aucun ustensile et le lavabo avait apparemment tenté de mettre fin à ses jours à en juger par les traces non-identifiées sur le rebord. La fenêtre du fond était explosée et le petit four avait sans nul doute combattu lors de la seconde guerre mondiale. Je découvris pour finir un petit frigo remplie d'éprouvettes blanchâtres (je ne veux même pas savoir ce que c'est et surtout ce que ça fait là).

- Je comprends que tu sois surprise, me glissa Iris avec un air attristé. Notre club n’intéresse plus beaucoup de monde et, du coup, le budget a aussi été réduit… Si nous continuons sur cette voie, le club fermera à la fin du trimestre. Au début, beaucoup de personnes voulaient en faire partie et c'est une des raisons pour lesquelles j'ai demandé à faire ouvrir ce club mais lors des inscriptions tout le monde nous a fait faux bond et beaucoup de filles se sont inscrites dans le club d'Ambre ou des fan-clubs de garçons.

- Ce n’est pas juste, intervint Alexy. Je pensais que la cuisine amusait plus de monde mais ils pensent tous que c’est une activité de vieux. Je pense juste que c'est une mauvaise excuse pour nous avoir lâchés.

Ils me regardaient tous les deux avec des mines décrépites. J’avais dans un premier temps pensé que si le club fermait je n’aurai plus à m’inquiéter de cette punition mais ils semblaient si malheureux que j’ai finalement décidé de donner un peu de ma personne. Ce club est aussi le mien après tout.

- Alors dites-moi comment sauver ce club ! Annonçai-je en soupirant intérieurement.

- Il nous faudrait d'autres membres, un professeur qui se porte garant pour le club et une note positive au bilan de fin de trimestre.

- Mais ça va vraiment être chaud, renchérit Alexy un peu surpris de ma proposition.

- Un bilan ? Demandai-je intriguée.

- Oui, me répondit Iris, à la fin de chaque trimestre la directrice et les délégués passent dans tous les clubs pour vérifier s’il est actif et si le budget mis à disposition n’est pas détourné. Elle met ensuite une note qui va de 5 à -5, si la note obtenue est inférieure à 1 le club est fermé.
- Elle est sérieuse ?! M’indignai-je. Donc, en gros, nous sommes dans l’illégalité la plus totale. On n’a pas de prof, notre salle et notre réputation craignent un max et on est que 3.

- Ouais…, avoua tristement Alexy.

Bon et bien nous ne sommes absolument pas dans le caca jusqu’au cou donc nous n’allons pas du tout galérer…. (J’aime l’ironie). Et puis j’ai dit que je les aiderais mais je ne sais pas franchement ce que je peux faire de plus. L’agent Shamalow n’a pas l’air de m’apprécier, je viens d’arriver donc je n’ai pas beaucoup de relations et surtout je ne sais absolument PAS cuisiner.

- Oh, pourquoi tu ne cuisinerais pas quelque chose pour te détendre et fêter ta venue dans ton nouveau « chez toi », plaisanta Alexy en me tendant une spatule.

Arf !

- Euh et bien… Mes capacités en cuisines étant limitées, je veux bien tenter un plat simple uniquement.

- Ne t’inquiète pas Kiara, je vais te dire ce que tu devras faire, me rassura Iris. Il nous reste très peu d’ingrédients mais on peut faire de la mousse au chocolat. Enfin sans chocolat...

- Ouais donc en gros on va battre des œufs quoi, soupirai-je.

Nous nous mîmes au travail sans plus attendre. Les ingrédients avaient une tête franchement chelou. Mais je ne voulais pas vexer mes pauvres camarades d’infortune. J’ai donc battu l’œuf sauvage avec vélocité et ténacité sans faillir.

- Kiara ! Crièrent Alexy et Iris en même temps. Tes œufs ont une drôle de tête, ils sont même un peu verts au fond, comment as-tu fait ?

- Bah j’ai battu…, répondis-je déçue de découvrir que mes efforts étaient devenus verdâtres et gluants. Ah regardez !
Je saisi le bol avant de lever les bras en criant avec mon magnifique maquillage indélébile :

- IL EST VIVAANNNTTT !  Le tout premier Frankencake!

Mes amis rigolèrent enfin après quelques minutes de surprises. Malheureusement, quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’en me retournant je tombai sur l’agent Shamalow, son molosse et le blondinet à cravate bleue. J’aurais dû fermer la porte T_T Il faut toujours que je tombe sur elle dans les pires moments

- Et bien mademoiselle, articula le petit tailleur rose bonbon, je remarque que vous vous amusez beaucoup voir un peu trop !

- Grrrr ! (ça c’est le sac-à-puce qu’elle tenait sous le bras mais qui me fixait avec ses petits yeux véreux).
Il se souvenait de tout
Non mais sérieux, il faut l'enfermer ce truc ! Ou le vendre aux chinois ! (Mouahaha ! Et UN gros nem de plus sur cette planète)

- Apparemment, cette petite ronde matinale n'est pas si inutile, repris-t-elle le chignon ébouriffé, je constate même que vous tentez de dévergonder vos camarades avec vos pitreries stupides!

Son regard empli de dédain me glaça le sang, je remarquai que ses narines recommençaient à s’ouvrir et se refermer en accélérant de plus en plus.

- Je suppose que vous vous croyez drôle et puis ces dessins grotesques n’amusent que vous !

- Non madame ce n’est qu’une mauvaise farce mais ça sera parti avant la fin de la journée, répondis-je armée de mon plus beau sourire.

- Votre grimace puérile est aussi inutile que vous ! Vous êtes collée ! Cela vous apprendra à vous payer ma tête.

OUTCH ! Collée 2 fois en 2 jours... Dur. Elle doit vraiment me détester pour ce que j'ai fait à son chien...
Nathaniel, toujours près de la porte d’entrée, se tenait le front, l’air blasé alors que la directrice disparut presque aussitôt le chignon en apocalypse !

- Tu sais …, balbutia cravate bleue, je voulais juste m’excuser pour l’histoire de la gifle avec ma sœur. Mélodie m’a tout raconté et je dois avouer que c’est en partie ma faute si tu as eu cette punition. J’ai cru Ambre et je lui ai conseillé d’en parler. J'aurai mieux fait de te demander aussi ta version des faits avant... Mais dis-moi, tu sembles t’attirer des ennuis chaque fois que tu croises la directrice, je ne pourrai rien faire pour t’aider sur ce coup. Tu es certainement la seule élève qu'elle n’apprécie pas du tout, après Castiel.

- C'est rassurant...

- Pour cette heure de colle, par contre, je peux demander à t'aider pour les cours à la bibliothèque, ce sera certainement plus instructif que d’attendre avec le surveillant.

- Super ! M'écriai-je. J'ai eu peur de devoir nettoyer à nouveau le lycée.

Nathaniel ris quelques secondes avant de se détendre un peu et de me dire ;

- Cependant tu aurais pu essayer de ne pas arriver avec ces dessins sur le visage. La directrice à horreur des gens qui ne paraissent pas un minimum soignés et ordonnés, ce doit être pour ça qu'elle t’a puni si vite.

- Ah, je vois. Merci pour ta proposition, j'ai du mal à travailler quand il fait jour mais je vais me forcer. Une petite remise à niveau ne sera peut-être pas de trop.

- Très bien ! Sourit Nath. Rendez-vous à 17H30 à la bibliothèque alors.

Il revint sur ses pas avant de fermer la porte en nous souhaitant une bonne journée.

Il est mignon quand il sourit.
La sonnerie retentit quelques minutes plus tard. Alexy, Iris et moi nous débarrassâmes alors du corps de l'étrange créature à qui nous avions donné naissance avant d’aller en classe.
Nous sommes rangés par ordre alphabétique à chaque cours. Je me retrouve donc à côté d’Armin qui est un geek assez sympa en fait. Nos profs sont soit ennuyeux à mourir soit déjà mort d’ennui, c'est dire à quel point ils peuvent être motivants... Il nous a donc fallu trouver de quoi nous occuper ^^
Au début on se parlait à voix basse mais nous étions loin d’être discrets :

- Tain…, grogna Armin, y’a mon ventre qui wizz.
- Ouais, il te signale que les batteries sont vides et qu'il faut que tu te branches au générateur d'alimentation. (C’était la minute calembour de geek)
- Ahah cool, plaisanta-t-il avant de sortir sa console, tu veux jouer à la PSP avec moi ?

Du coup, on a fini par communiquer par messages…

<Kiara> Le prof regarde, fais gaffe !
<Armin> Bah laisse tomber, il sera mort de vieillesse avant d’arriver jusqu’à notre table XD
<Kiara> XD Le pauvre, il n’a pas mérité ça, il n’est pas si méchant.
<Kiara> Bon ok, je le pense pas vraiment, et puis il semble s'amuser à rabaisser les élèves, je déteste ça. Il a vraiment une tête de victime aspirant à la vengeance sur autrui -_-
<Armin> Ah oui ! « Cette faute est aussi grosse que vous ! » J’avoue que c’était méchant.
<Armin> T’inquiète pas pour ça, il dit que des conneries ce mec, t’es pas grosse.
<Kiara> Merci Armin. Mais je m’inquiète pas, de ce côté-là je suis blindée XD Et puis c’est surtout à cause des traces de feutres que j’ai sur la tronche que les profs sont énervés, ils pensent que je me moque d'eux. Depuis ce matin tout le monde me pose des questions à ce sujet. Tiens au fait pourquoi tu ne l’as pas fait toi ? Cela ne te surprend pas que ta voisine ressemble à une détraquée mentale ?
<Armin> Ah je croyais que c’était fait exprès moi ! Tu ressembles vachement au méchant dans Sonic.
<Kiara> O.o

Bon, au final le prof n’est pas mort en venant jusqu’à nous, il a chopé Armin en train de jouer à la console et l'a collé à la fin des cours.
Ici les adultes collent plus vite que leur ombre
Lorsque la sonnerie se fit entendre nous rangeâmes tous nos affaires avant d'aller dans la cour pour les 20 minutes de pause. En chemin, Rosalya m'attrapa le bras en me tendant une feuille.

- Regarde, regarde ! S’exclama-t-elle. Tu es dans le journal du lycée !

En effet, je découvris avec horreur mon nom écrit en gros avec des photos de mon accrochage avec la blondasse.
Oh my god …  Tout le lycée est au courant de ce qui s'est passé hier... et dire que je voulais me la jouer discrète … En plus même l'article me désigne comme une fille « en chair et en fesses ».
Ah non, je lis aussi qu'on me désigne comme « défendant mon derrière et mes rondeurs ».
Y'a pas à dire, la vie ça craint !
Quand je pense qu'Ambre à carrément son propre fan-club, ça me donne envie de me hara-kiri vite fait. L'article était signé Peggy et Charlotte, je comprends pourquoi le journal cherche à me descendre. Avec cet article qui confirme la rumeur, il doit y avoir plusieurs affiches de moi placardées dans toutes les salles avec un énorme WANTED au-dessus de ma tête. Beaucoup de lycéennes vont vouloir me faire la peau pour avoir osé m'en prendre à leur« idole ».

- Je vais me laver le visage, déclarai-je agacée par toutes les personnes que j’entendais rire de ce fichu bout de papier.

Après m'être dirigée vers lesdites toilettes, je me frottai le visage aussi fort que je pus pour finalement arriver à me libérer de ce sceau maléfique.
Visage torturé, visage déformé mais visage nettoyé !
Chaque fois que je me déplaçais dans les couloirs, je sentais le regard pesant des autres... J’entendais tout le temps quelqu'un chuchoter mon nom.
Si j'avais pu en attraper un et lui faire un petit coup de tête balayette manchette, la vie aurait été plus simple... Mais je préférais les ignorer pour ne pas m'attirer davantage  d'ennuis.
A la fin de la récré, nous allâmes tous devant le gymnase pour notre cours.

- Comment est-il ce prof, interrogeai-je Violette.

- Euh et bien... c'est un professeur plutôt … Original, bégaya-t-elle

- Bonnjjoouurrr les enfants, déclara-t-il, allez tous vous changer !

Je vis débouler un petit homme très musclé, blond, la langue sortie et une fleur dans la main.
Sur le coup j'ai rigolé, après j'ai compris que c'était notre prof… Ca m'a stoppé net.
Il est franchement bizarre ce mec... Durant tout le cours, il n'a pas arrêté de me fixer avec sa langue toujours pendue sur le côté  Castiel et Rosalya l'avaient remarqué, et de ce fait, prenaient plaisir à me charrier. Je décidai alors de me venger en leur sautant sur le dos par surprise (sans commentaires ). La belle fut rapidement mise hors d'état de nuire malheureusement ce ne fut pas le cas du dragon puant qui, en plus de m'avoir envoyé au sol direct, s'assit sur mon dos pour mieux montrer sa supériorité. Outch ! Honte astronomique. En plus sous les yeux de Lysandre !
Je pensais donc que la situation ne pouvait être pire... ERREUR ! Mr langue pendue accourut et, au lieu de me venir en aide, pensa que je voulais juste faire des pompes et que mon gentil camarade souhaitait simplement m'aider en m'offrant une charge supplémentaire . Il a demandé à Castiel de s'écarter avant de s’asseoir à son tour sur ce qui fut un temps mon pauvre dos.

- Je suis plus lourd donc tu progresseras plus vite, crois en mon expérience tu deviendras aussi musclée et forte que moi, me dit-il tout content de pouvoir rendre service.

C'est à ce moment que j'ai compris que le peu de fierté qui me restait venait de voler en éclat. Bref !
Tous les autres ont bien ri et surtout Ambre qui me fixait de haut avec son regard emplit de fatuité et de dédain. Il fallut attendre la fin de l'heure pour que je puisse à nouveau goûter aux plaisirs de la liberté.

- Tenez mademoiselle, intervint Mr Boris, voici les clés du vestiaire des filles.

Il me tendit le trousseau avec un petit clin d’œil complice.
Bon bah il ne me reste plus qu'à aller me faire Seppuku dans un coin.
J'apportai les clés pour nous ouvrir le vestiaire avant de me changer en vitesse. Alors que nous commencions à nous rhabiller, quelqu'un frappa à la porte avant d'entrer aussitôt. C'était Alexy qui venait réclamer le trousseau pour le prof. Sur le moment, j'ai pas compris mais je lui ai passé le trousseau sans faire d'histoire. Cette intrusion ne semblait gêner aucune des filles alors je posai la question à Violette.

- Ah ne t'en fais pas pour ça, nous n'avons vraiment rien à craindre, répondit-elle amusée.

C'est là que j'ai pigé qu’Alexy était gay. Oh non c'est du gâchis. Il est si mignon !
Juste avant de repartir, on entendit une voix derrière lui se rapprocher de plus en plus.

- Hé qu'est-ce-que tu fais Alexy ?

En un éclair, nous aperçûmes Armin qui passait sa tête par la porte, armé de sa petite face de bisounours tout innocent. Le hurlement qui suivit se fit entendre dans tout le lycée et ameuta les garçons qui s'étaient déjà changés. Ils purent donc assister à une magnifique scène où j'envoyais valdinguer ce pauvre geek (et oui, dans le doute, je cogne ) et où je le rattrapais par le col en mode piranha.

- Kiara... Que fais-tu encore, intervint Nathaniel qui se tenait le front d'un air lasse.

- Euh... Et bah...

- Et Kiara ! Cria Castiel. Sympa le look !

Damned… La dernière fois qu'il m'a dit ça, ce fut un des plus longs moments de solitude de toute mon existence.
Après un rapide coup d’œil, je notai que j'avais effectivement oublié un détail... Mon pantalon...
J’attrapai à nouveau le pauvre geek encore sonné afin de m'en servir comme bouclier et le traînais jusqu'à l'entrée des vestiaires sous les rires de mes amis ET de mes amies.

-Ne t'en fait pas, me consola Rosalya, si tu ne l'avais pas fait, je m'en serais occupée.

Ce merveilleux moment marqua la fin de cette splendide matinée. Mais heureusement la pause déjeuner me permit de remplir Berber et de trouver l'idée du siècle pour notre club.

- J'ai trouvé ! Hurlai-je dans la cantine.
- Quoi ? Une parcelle d'intelligence dans le vide qui compose ton cerveau ? Grogna le rouquin putride.

- Toi va faire des crêpes et nous fait pas chier. Non j'ai trouvé la solution à tous nos soucis, déclarai-je à Iris et Alexy qui étaient assis devant moi.

C'est donc sous leurs regards perplexes que je dévoilai mon plan génial ;

-Alors voilà ce qu'on va faire...




Chapitre 5: Pif paf plouf! Je cogne et vice-versa!

Spoiler

- J'ai vraiment pas envie d'y aller !

- Mais c'était ton idée et il t’apprécie beaucoup, rétorqua Iris en me poussant un peu plus vers l'antre démoniaque.

- Oui mais je veux plus ! Vous êtes sûrs que Mr Faraize est déjà pris ?

- Il est trop tard pour reculer Kiara, renchérit Alexy en toquant à la porte.

- Ouuuiiiiiii ? Répondit soudain une petite voix.

- Il arrive ! Cria la chevelure bleue en attrapant Iris par le bras et en se carapatant comme la langouste qui fuit le touriste affamé.

- Bande de..., leur marmonnai-je avant d'être interrompue. Ah... Bonjour Mr Boris...

- Mademoiselle Kiara, quelle bonne surprise !

- Hum... Oui, en fait je venais vous voir pour vous demander si... si vous étiez déjà en charge d'un club.

- Et bien en fait non, dit-il alors qu'un petit sourire étrange commençait à se dessiner sur son visage, pas pour le moment.

- A-A-Alors voudriez-vous être le gérant du club de cuisine, s-s-si vous-vous avez le temps et si...

- J’accepte volontiers jeune demoiselle, cria-t-il en m'attrapant la main et en la secouant dans tous les sens. Il est très rare que les élèves viennent me demander ce genre de service, j'ignore pourquoi mais je pense qu'ils sont juste timides, hihihi.

- Euh... Oui ça doit être ça, répondis-je peu rassurée en retirant de sa terrible étreinte ma main en miette. Nous vous communiquerons les horaires du club et vous pourrez passer quand vous voudrez.

- Rassure-toi, je serai exemplaire et je saurai faire honneur au fier club de couture ! Se réjouit-il en sortant un bout de tissu de son casier. Tu vois j'ai moi-même confectionné de splendides napperons.

Oh le dossier ! Et pourquoi a-t-il ce truc ici ?!

- Euh c'est génial mais... C'est un club de cuisine...

- Je comprends, répondit-il en levant son pouce et en sortant sa langue (tiens, je l'avais oubliée celle-là). Je serai le plus dynamique et le plus motivant de tous les superviseurs !

- Ah et donc je suppose qu'il y a des papiers à remplir ou la dirl-directrice à prévenir non ?

- Ne t'en fais pas pour ça ma jolie demoiselle, je me charge de tout ! Cela fait des années que je me prépare à prendre en charge un club, j'ai tellement rêvé de ce moment !

- Ah et bien je suis ravie que vous sachiez quoi faire et que vous soyez heureux de votre nouveau poste, je vais vous laisser alors …

- Mille merci mademoiselle, dit-il ému. Le club de cuisine pourra compter sur moi !

Alors qu'il criait ces mots Ambre et ses amies passèrent dans le couloir, elles ne manquèrent pas de de ricaner en marmonnant un « ahah, association de nuls ».

Au début, je me moquais du professeur qui s'occuperait de nous. J'avais proposé Mr Boris car avec sa réputation, il était certain qu'aucun élève n'aurait eu le courage de venir lui proposer ce genre de chose. Mais le voir si motivé avait réellement quelque-chose de réconfortant, oui, j'étais contente que quelqu'un d'aussi gentil soit avec nous.

Je profitais donc du temps qu'il me restait pour aller chercher quelque affaires avant les cours de l'après-midi mais, alors que j’ouvrais mon casier, j’eus la merveilleuse surprise de découvrir l'équivalent d'une poubelle pleine d'ordure renversée sur mes cahiers. Je remarquai aussi un splendide tag sur les parois et attention je cite :

L'ache l'afair avek not Castiel chairi et Lysandre d'amoure pov grosse vâche !

- J'en déduis que le taux de suicide chez les profs de français est plutôt élevé ici, grognai-je en retirant un trognon de pomme de mon classeur de SVT.

- Que se passe-t-il ?

Je me retournai en sursautant avant de découvrir que Lysandre était posté derrière moi armé de son merveilleux sourire. Sans réfléchir, je claquais la porte du nouveau « sanctuaire pour déchets » qui me revint en pleine tête et qui me fit perdre l'équilibre. Je me vautrai lamentablement, manquant de faire basculer tous les casiers. Les spectateurs purent enfin assister au splendide saut de l'ange des détritus qui se ratatinèrent sur ma tronche alors que je retenais les derniers récalcitrants.

Je restai donc là... Étendue sur le sol, sous une montagne d'ordures et acclamée par la foule qui ne s'arrêtait pas de rire.

- Et, elle bouge plus là ! Cria un garçon ! Elle est morte ? On lui fait du bouche à bouche ?

Déjà là, les questions sont pas vraiment dans le bon ordre. Un mort nécessite rarement du bouche à bouche.

- Ah non elle doit puer grave, renchérit une voix ressemblant à celle de Lee, mais j'ai pris une vidéo c'était énorme.

- Bah, moi, j'ai du déo, proposa le mec.

On m'aspergea donc de déo pour chaussures avant que je sente une main chaleureuse me venir en aide. Lysandre vint à mon secours à la surprise de tous. Plus personne n'osait parler ou bouger.

- Tu devrais aller prendre une douche au gymnase, me conseilla-t-il en époussetant mes vêtements.

- Gné, balbutiai-je encore sous le choc du coup de boule que m'avait mis mon casier.

Vide ordure : 1, Kiara : 0, VICTOIRE PAR K.O !

- Euh... Tu vas bien ? Je t'accompagne viens.

Il me prit le bras et m'embrassa passionnément.

Bon ok c'est peut-être pas ce qui s’est passé mais ça aurait pu ! A la place, il m'emmena jusqu'au gymnase en ignorant les chuchotements de la foule que nous traversions.

- Euh...Lysandre ? Lui soufflai-je lorsque mes 2 derniers neurones furent connectés, ça ne te dérange pas de te balader avec un être sale et malodorant ? Tu as certainement une réputation à tenir et je ne voudrais pas...

- Pourquoi y avait-il des saletés dans ton casier ? Me coupa-t-il d'un ton sévère.

- Ah et bien... Tu vois... Les ordures... ça va ça vient. C'est très aléatoire ces choses-là.

- Pff... Très bien, je n'insiste pas, déclara-t-il d'un ton calme après quelques minutes de silence. Voilà, nous y sommes, je te conseille d'utiliser les douches du deuxième étage. Celles au premiers sont fermées ou en cours de nettoyage. Je te laisse, il faut que j'aille avertir la prof que tu seras en retard.

- Ah c'est vrai, désolée et merci Lysandre, vraiment…

Pauvre Lysandre qui avait dû rester avec moi tout le long du chemin.

Ma tête me faisait mal. Je montai les marches lentement avant de finalement atterrir en terre promise quoi qu’inconnue pour moi. C'était la première fois que j'allais au second étage, que ce gymnase est grand !  Sans plus de cérémonie, je me débarrassai de mes vêtements dégoûtants avant de me précipiter sous l'eau chaude. En tournant la tête, j'aperçus mon reflet dans une glace, je remarquai alors une énorme bosse au sommet de mon front. Et oui, ne jamais sous-estimer un casier assoiffé de vengeance

Mais alors que je pensais mon aventure enfin terminée, le ciel en décida autrement. J'entendis une bande de garçon s'approcher dangereusement des douches. Je voulus donc attraper mes vêtements mais il était déjà trop tard, j'eus à peine le temps de me cacher dans le placard à balais. Très vite les mecs se déshabillèrent et filèrent sous la douche. Oh mon dieu ! Rendez-moi mon innocence.

Je détournai juste à temps le regard du trou de la serrure avant de réfléchir à un plan.

Comme ça servait à rien et que j'étais déjà bien dans la merde, je décidai d’attendre qu'ils partent pour me rhabiller et foncer en cours. Je reconnus alors la voix de Dajan, le chef de l'équipe de Basket. Il avait une voix plus grave que les autres et cela m'avait surprise ce matin.

Leur petite douche collective dura une bonne trentaine de longues, très longues minutes pour moi qui m'étais retrouvée nue tel le vers solitaire, trempée, toujours un peu puante et enfermée avec des serpillières humides. Sans compter que je ne pouvais pas me faire repérer étant donné que j'avais en face de moi des gorgoths de 2 mètres de haut et qui n'apprécieraient certainement pas que quelqu'un les observe.

Ils finirent enfin par se rhabiller et se dirigeraient vers la sortie quand soudain d'autres personnes arrivèrent.

MAIS BARREZ VOUS !

J’entrevis les basketteurs quitter les lieux et réalisai avec horreur que les nouveaux arrivant n'étaient autres que Castiel, Lysandre, et Armin.

- Mais elle est pas là, grognait Castiel, elle ne serait pas assez stupide pour venir dans les douches des mecs, elle est pas très intelligente c'est sûr mais de là à se lancer dans le voyeurisme.

- Mais où est-elle alors ? Intervint Lysandre. Rosa et Violette ont déjà fouillé toutes les douches des filles y compris au premier. Je suis certain qu'elle est montée à cet étage.

Mince, c'est moi qui me suis trompée de douche.

- Bah, elle est peut être repartie en classe et on s'est manqué de peu, proposa Armin.

- C'est tout de même étrange... La prof nous a envoyés à sa recherche parce qu’elle s'inquiétait et donc si nous revenons sans elle toute l'administration devra être avertie.

Oh nooonnn. Si l'agent Shamalow est au courant elle me fera la peau.

- Bah retournons en classe et peut être qu'on la rattrapera, conclut Castiel qui manifestement se faisait bien chier.

- Eh attendez ! Hurla Armin alors que les 2 autres se dirigeaient vers la sortie.

OH NOOOOOONNNNNN !

- Quoi ? Répondit la salamandre visqueuse en revenant sur ses pas.

- J'ai trouvé un indice, hinhin, ricana le geek en montrant du doigt mes pauvres vêtements abandonnés sur une chaise un peu plus loin. Mais ce sont ses fringues ! S'exclama-t-il. Elle s'est fait enlever ?!!

- Mais non, renchérit Castiel, qui voudrait d'un thon pareil ? Mais ça veut dire qu'elle s'est changée ici.

- Mais c'est étrange, marmonna Lysandre qui s'approchait à son tour, je suis sûr qu'elle n'avait rien avec elle lorsque je l'ai accompagné.

- Elle se balade à poil ! Ricana le rouquin.

- Ou elle s'est fait aspirer par le trou des chiottes, proposa Armin.

- Non elle est trop grosse, railla le vieux dragon puant.

- Cela me paraît en effet peu probable Armin, soutint mon prince charmant. Essayons de voir si elle est retournée en classe après que quelqu'un lui ai prêté de quoi se changer, c'est certainement ce qui s'est passé... Je n'aurai peut-être pas dû la laisser tout seule.

- T'aurais voulu faire quoi ? La suivre jusque sous la douche ?

Oh oui !

- Bon bah moi j'y vais, intervint Armin en prenant mes vêtements, je lui rapporte ses fringues, ça lui fera plaisir.

Noooooooooooooonnnnnnnn !

J'aurais voulu lui hurler de me rendre tout ça tout de suite mais je ne voulais pas que mon beau sauveur me voie dans cette tenue. Encore moins après avoir vu le club de Basket sortir. Que pourrait-il bien s'imaginer. Je pus entrevoir mon dernier espoir s'éloigner doucement de moi. Je ne savais plus quoi faire, j'étais certainement dans la pire situation possible et imaginable. Comment je fais moi maintenant ?!! Le calme revint et je me retrouvais seule.

Une voix de femme retentit alors dans la salle après une bonne dizaine de minutes.

- A nous deux, Ahahah. La douche des hommes, voilà un vrai challenge !

Un rapide coup d’œil me permit d'identifier la nouvelle arrivante comme étant une petite femme d'âge mûr, qui s'occupait de l’entretien. Elle était ma dernière chance !

- Euh... Madame excusez-moi... ?

- AAAAAAAAHHHHHHHHHH.... Mais m-m-m-mais qui es-tu toi ?

- Euh attendez, je vais vous expliquer...

Après avoir conté ma merveilleuse aventure, il me fallut attendre que la femme finisse de rire. Ce fut long... Bref, elle me répondit donc qu'elle voulait bien aller me chercher quelque-chose à me mettre à condition que lui raconte en détail ce que j'avais vu de la douche des garçons.

- Mais j'ai pas regardé !

- Dommage, tu as certainement raté un grand moment d'émotion, rétorqua-t-elle en levant le yeux.


Il me fallut attendre encore et encore et toujours... Mais finalement elle tint parole et m'apporta quelque-chose...

- Ohhh... La belle tenue que voilà ! Merci beaucoup madame, sans vous j'aurais certainement eu de gros ennuis.

Et oui... la merveilleuse combinaison marron à poches fit son grand come-back dans ma vie. En l’occurrence, il est vrai que c'était mieux que rien, mais c'était tout de même traumatisant comme expérience.

Je réapparus donc aux yeux de tous après une bien longue absence qu'il me fut impossible de justifier. La première chose que Castiel dit en me voyant fut :

- Pf-pfff rhinocéros, pouffa-t-il avant de se mettre à rire.

Ah oui ma bosse n'avait pas disparue.

- Rah ! Ferme ta grande bouche toi ! Je ne suis vraiment pas d'humeur !

- Ah au fait, jole ton petit match de boxe de tout-à-l’heure, railla-t-il de son petit ton sournois.

- Tu-tu m'as vue ?!

- Te voir ? Tu plaisantes, je t'ai filmé, dit-il en sortant son portable.

- Donne-moi ça ! Hurlai-je. T'as pas le droit !

- Bah t'as qu'à le prendre, qu'est-ce-que t'attends ?

- Arrêtes de le lever si haut, j'arrive pas à l'attraper !

- Ahah, si t'étais pas si nulle tu l'attraperais sans problème, regarde.

Il soulevait son portable encore plus haut pour que je ne puisse pas l'attraper, ce sale skons ! Je sautillais comme un pingouin trisomique unijambiste et malgré mes efforts je ne pus même pas le frôler.

- Kiara ! Cria Rosalya en me sautant dessus. Je suis si contente de te revoir, où étais tu passée, on t'a cherché partout. Les profs étaient super inquiets surtout après le bizutage...

- Tiens, tu as du courage de revenir après avoir subi une telle humiliation ce midi, je n'ai jamais autant ri de toute ma vie, ricana la peau d'hareng blondasse, si j'étais toi, je disparaîtrais vite.

- La ferme Ambre, coupa Kim qui venait d'arriver, on sait très bien qu'c'est toi qu'a fais le coup alors arrête.

- Prouvez-le ! Se défendit la peste

- Ce que tu as fait est horrible, ajouta Violette qui semblait sortir de nulle-part.

- Ah mais au fait, il faut que j'aille nettoyer tout ça moi, réalisais-je.

- C'est déjà fait, me sourit Nathaniel, nous nous sommes tous mobilisés et finalement cela n'a pas été long. Mais je vois que tu t'étais mise en tenue pour, je me trompe ?

- Ah c'est pour ça qu'ils ont retrouvé tes vêtements, me questionna Violette. Tiens les voilà, Armin me les a donné.

Je ne savais plus quoi dire pour exprimer ce que je ressentais à ce moment-là. J'étais tellement reconnaissante et heureuse, j'avais en quelques secondes retrouvé le sourire.

- Merci beaucoup tout le monde, je ne sais pas ce que j'aurai fait sans vous, dis-je très émue en sentant les larmes me monter aux yeux.

- Je m'occuperai de tout auprès des professeurs et de l'administration, me rassura lapinou. Tu devrais rentrer chez toi pour te changer et te reposer un peu, Mr Faraize est absent jusqu'à la fin de la semaine.

- Mais vous êtes tous au courant ?, dis-je surprise par tant d’empathie à mon égard.

- Bah, hésita Alexy, la vidéo a déjà fait le tour du lycée... Du coup on était vraiment très inquiet pour toi, mais finalement tu es revenue comme d'habitude.

Cette remarque me fit rire et me permit de me sentir aussi légère qu'une plume. J'étais plus heureuse que je ne l'avais jamais été, plus rien ne n’importait que ce soit ma grosse bosse ou bien cette immonde tenue « boudin au pays des grosses bouses ».

- Je sais ce que je vais faire, m'écriais-je, puisqu’on a fini, je vais rentrer enfiler des vêtements propres et revenir pour 17h30, j'ai une heure de colle à passer avec Nathaniel à la bibliothèque.

- Bah, là s'il n'y a plus de cours je me casse, déclara Castiel en tournant les talons.

- Tu nous accompagnes Kiara ? Ajouta Lysandre en posant sa main sur mon épaule.

- D-D'accord, répondis-je extrêmement surprise. Allons-y, tu viens avec nous Violette ?

- Non désolée Kiara, je comptais rester pour m’entraîner au dessin. On se retrouve à ton retour ?

- Ok, pas de problèmes.

Nous partîmes donc tous les trois. Cela devait sans doute faire un drôle de tableau avec moi, guenilles nauséabondes sous le bras, sapée comme un sac à patate, avec une tête de rhinocéros et entourée du plus beau garçon de la terre ainsi que d'une tomate transgénique. Je m'attendais, en traversant la cour, à me prendre les commentaires des autres en pleine face et de les entendre se moquer mais il n'y eu pas un bruit. Personne n’osait s'approcher ou rire de moi. Il ne suffisait que d'un seul de leur regard pour faire taire n'importe quelle commère, ça c'est la classe ! Ils m'avaient tant aidé aujourd'hui.

- Vous êtes vraiment très gentils... murmurai-je.

Lysandre eu un petit sourire au coin des lèvres alors que Castiel lui eut un rire sadique.

- Hinhin, moi, je suis pas gentil, j'avais juste envie de profiter de ta face de Quasimodo encore un peu et puis j'ai toujours la vidéo.

- Pff, je m'en fiche maintenant que tout le monde l'a vu...

- Oui mais sous mon angle on peut voir ta culotte.

- Donne-moi ça, lui criai-je en réessayant d'attraper ce stupide téléphone.

- Ahah, t'es vraiment bête !

- Passe le moiiiii !!!!

- Bah je pourrais aussi prendre une photo de toi sous cet angle, juste pour voir la tête que tu ferais.

Je ne compris pas ce qu'il insinuait et me tournai vers Lysandre avec un regard interrogateur.

- Il veut dire que, étant donné que tu ne portes que cette combinaison trop large, il est aisé de voir dans ton décolleté. Et cela l'est encore plus pour quelqu'un de grand.

- Ah... QUOI ?!!! M'indignai-je rouge comme un piment mexicain. Mais pourquoi vous ne me l'avez pas dit avant ?!

- Roh Lys, fallait pas lui dire, c'est plus drôle maintenant. Remarque Kiara, t'es peut être moche mais t'a quand même des arguments, dit-il en se penchant pour mieux voir.

- Eh arrête ça, protestai-je.

- C'est vrai qu'il y a du potentiel, ajouta mon héros aux yeux vairons en se penchant à son tour.

- Tu vas pas t'y mettre aussi Lysandre, criai-je en accélèrant le pas. Vous êtes vraiment trop nuls.

Eux ne semblaient pas de cet avis et rigolaient bien. Nous montâmes dans le bus pour rentrer chez nous, à l'intérieur, je fis peur à 3 enfants dont 2 qui se mirent à pleurer.

- Kiara, me demanda Lys qui était assis à côté de moi, pourquoi n'as-tu rien dit à la directrice ou à un professeur au sujet de la mauvaise « farce » ?

- Tu vas te laisser emmerder encore longtemps par ces crétines, coupa Castiel les sourcils froncés.

- Je n'avais aucune preuve pour accuser qui que ce soit et puis tant que cela reste des petites plaisanteries minables, je n'ai pas à m'en inquiéter. J'ai déjà connu pire.

- Ces filles sont loin d'être intelligentes, elles ne s'arrêteront pas là, soupira mon beau voisin.

- T'as qu'à faire justice toi même ! T'en prends une au hasard, tu la tabasses, tu l'égorges et tu jettes le corps un peu plus loin, railla la tomate.

- Frapper une fille est contre mes principes et puis j'ai promis à ma famille de ne pas faire trop de grabuge. Ah et aussi je ne peux me concentrer que sur un seul problème à la fois. Le club de cuisine à encore pas mal de truc à faire avant d'être aux normes...

- Mais en fait t'es une vraie attrape à emmerde toi !

- Vous n'avez pas idée...

Le bus s'arrêta à notre station et nous descendîmes rapidement. Alors que nous commencions notre petite ascension dans la rue piétonne, nous tombâmes sur un groupe d'ados regroupés en cercle. Il ne nous fallut guère longtemps avant de découvrir qu'ils étaient en train de racketter un petit garçon qui devait être au collège vu sa taille. Je reconnus aussitôt les mecs du club de basket de ce midi !

Cette affreuse vision déclencha en moi une colère noire, tout ce que j'avais ressenti aujourd'hui explosa. J'avais l'impression que quelque chose en moi venait de se briser. Ma vision devint trouble et mes oreilles bourdonnèrent. Puis ce fut le noir complet....

Fin du journal de Kiara

Début du PDV de Castiel

On venait de tomber sur ces racailles du club de Basket qui braquaient un minus, la routine quoi. Ces gars me saoulent un peu mais c'est pas l'armée du salut ici, ça me gonflais de devoir aller secourir ce gosse mais bon je devais bien m'y résoudre. J'allais pas le laisser crever non-plus. Je fis un pas en avant mais je fus presque aussitôt doublé par Kiara qui s'avança d'un pas rapide et assuré. Sur le coup, j'ai pas trop compris ce qu'elle allait faire alors je préférai attendre un peu. C'est vrai quoi, c'était une bonne occase pour me marrer. Elle s’approcha donc du petit groupe avant de crier :

- Hep, vous là-bas ! Vous n'avez rien d'autre à foutre, bande de bouseux.

Surpris, ils se retournèrent avant de rigoler.

- Qu'es t'as toi, t'as un problème ? Et puis t'es qui ? Lança un mec chauve d'un air qui se voulait menaçant.

- Tu nous cherches des embrouilles ? T'es une meuf ou un mec ? Demanda un métisse en la toisant de haut en bas.

- Ahah tu veux vérifier ? Lança-t-elle en le défiant du regard.

Je ne l'avais jamais vu aussi sûre d'elle, c'était impressionnant, on aurait facilement pu croire à une autre personne. Pourtant c'était bien elle... Son regard ne trahissait aucune émotion, ses gestes étais assurés et sa voix ne portait pas la moindre once de peur.

- Ouais aller approche, répliqua un grand blond avec un regard hautain et pervers.

Elle se mit alors à rire haut et fort avant d'attraper le pauvre mec par le cou.

- Je pense que tu vas plutôt vérifier ma main dans ta gueule !

Sur ces mots, elle mit un énorme coup de boule au blondinet avant de lui en mettre un dans les boules. Vu sa tête ? ça devait pas lui faire du bien. Elle enchaîna donc le deuxième avec un magnifique German-souplex avant d'attraper le chauve pour se servir de sa tête comme ballon de foot. Et de trois ! Elle mit rapidement hors d'état de nuire tout le petit groupe qui, acculé, choisit la fuite. Le phacochère en furie ne chercha même pas à les rattraper tant elle s'esclaffait. Ce n'était définitivement plus la même personne, elle n'avait rien à voir avec la fille que j'avais immobilisé en 3 secondes. Non, celle-là, c’était une Warrior pure et dure. Y'a pas à dire, Kiara était complètement tarée mais au moins, avec elle, on se faisait moins chier. Je m’approchai donc pour la féliciter de cette belle victoire lorsqu'elle se stoppa net et regarda autour d'elle avec des yeux perdus.

Fin du PDV de Castiel

Début PDV Journal de Kiara

- Lorsque je ré-ouvris les yeux, j'aperçus au loin les basketteurs courir comme des dératés. Je ne compris pas ce qui m'arrivait et encore moins pourquoi les agresseurs venaient de s'enfuir sans raisons. Pff, quelle bande de tapettes, ils ont dû avoir peur de Lysandre et de Castiel.

- Félicitations les garçons, je crois que vous avez réussi à les faire fuir, dis-je en me tournant vers eux, heureusement que vous étiez là sinon je ne sais pas ce que j'aurais fait toute seule contre ces mecs.

Mes deux amis me regardaient avec un drôle d'air... Mon bien-aimé me fixait, pensif, alors que Cast semblait surpris.

- Mais qu'est-ce-que que tu racontes, tu viens de...

Il s’arrêta en se tournant vers Lysandre qui semblait lui intimer le silence.

- Quoi ? Qu'est-ce-que vous avez ? Il s'est passé…

- Viens Kiara, me coupa mon tendre, ne perdons pas plus de temps ici.

Castiel paraissait dérouté mais ne dit rien. Nous nous préparâmes à quitter les lieux lorsqu'une petite voix nous interrompit. Nous baissâmes tous la tête avant de découvrir un petit garçon brun avec de grosses lunettes.

- Merci beaucoup mademoiselle, balbutia-t-il, ils étaient une fois de plus sur le point de me voler tout mon argent de poche.

- Ah mais de rien voyons, tu devrais plutôt remercier ces deux-là, c'est grâce à eux que tu as la paix.

- Mais non, c'est toi qui les as effrayés, rétorqua-t-il en me montrant du doigt.

- Comment ça moi ? L'interrogeai-je surprise.

Puis, soudain, j'eus la révélation ! Voilà qui expliquait pourquoi mon chèr Lysandre était mal-à-l'aise et pourquoi ce petit garçon me remerciait... La vérité, c'est qu'en me voyant, ces racailles m'ont trouvé tellement laide qu'ils m'ont prise pour une sorte de mutant ! La fuite s'est trouvée être la seule alternative qu'ils avaient, après le suicide. Ouf, c'est pas très flatteur mais je préfère ça à l'apparition du petit démon. Je ne veux surtout pas leur imposer ce genre de spectacle, ils me prendraient vraiment pour une folle (surtout Castiel). Déjà que, la dernière fois qu'il est apparu, j'étais aux côtés de Lysandre ainsi que de toute la classe alors bon... Quoi qu'il en soit, sur ce coup que m'en sors plutôt bien.

- Je comprends tout..., repris-je. C'est certainement aussi à cause de ma tenue, dis-je en me tournant vers mes deux congénères.

Je pus lire dans leurs yeux l'incompréhension générale. Je changeai donc rapidement de sujet.

- Et donc, dis-moi, tu as quel âge ?

- J'ai 15 ans, je m'appelle Kentin et toi tu es la fille de la vidéo non ? Tout le monde parle de toi à Sweet Amoris !

Gros blanc...

- Tu-tu es au lycée ?!

- Évidemment, mais tu peux m’appeler Ken aussi, reprit-il imperturbable. Je n'aurais jamais cru que tu pouvais te battre ! Vu la manière dont tu t'es fait mettre K.O par cette porte de placard...

- Mais je ne...

Je n’eus pas le temps de finir qu'une tomate et des yeux vairons m’emmenèrent de force.

- Allez, magne-toi ! Cria Castiel.

- N'oublie pas que tu dois revenir au lycée après, il ne faudrait pas que tu sois en retard, me chuchota Lysandre.

Je les suivis pensive, Ken venait de dire que je m'étais battue, ça signifie que...

Oh non non non non non non non non non non non !!! Mes pires craintes s'étaient réalisées ! Mon petit démon avait refait surface et avait battu ces types. Lysandre et Castiel ont certainement compris qu'il y avait un truc qui clochait chez moi. Je suis certaine qu'ils vont commencer à s'éloigner de moi et me fuir... Chaque fois ça finissait comme ça lorsque mon petit démon s'en mêlait. Calme-toi Kiara, calme-toi... Ils n'ont certainement rien découvert et je me fais aussi sûrement beaucoup de films... Il suffit que j'observe leur attitude à mon égard et s'ils sont comme d'habitude cela signifiera que tout va bien !

Fin PDV du journal de Kiara

Début PDV de Castiel

Ok alors il faut vraiment que cette meuf arrête de penser à voix haute... J'ai pas tout compris mais en gros on va bien s'marrer.

Fin PDV de Castiel

Début point de vue Kiara

Voilà donc comment je me suis retrouvée chez moi à prendre un bain en plein après-midi avec mon journal intime dans les mains. Je reposai donc le petit carnet rouge en attrapant une serviette sèche. Il ne me fallut qu'une demi-heure pour briller comme un sou-neuf ! Enfin je pouvais recommencer à respirer par le nez. Je repris le bus en direction du lycée avec tout de même une petite appréhension. Quand je pense qu'au début je voulais me la jouer discrète, c'est pas franchement une réussite.

Quelques minutes plus tard je me trouvais devant la salle des délégués pour venir chercher Nath.

- Nathaniel, tu es là ? C'est Kiara !

- Ah désolé Kiara, il semblerait que nous ayons beaucoup de travail en retard. Pourrais-tu aller m'attendre à la bibliothèque ? Je ne serai pas long.

- Pas de problème, répondis-je en me dirigeant vers ladite salle.

C'était la première fois que je me retrouvais ici, cette pièce était plutôt grande avec dans le fond un coin informatique. Quelle ne fut pas ma surprise d'y apercevoir un geek collé à son clavier et qui semblait apparemment très concentré.

- Coucou Armin !

- Ah, tu m'as fait peur, tu viens jouer avec moi ?

- Heu non, théoriquement je suis collée... Et toi aussi d'ailleurs...

- Ouais c'est vrai mais bon le surveillant s'en fichait donc je lui ai dit que j'allais étudier ici. Et tu sais j'ai vu ton Epic Fail de tout à l'heure, c'était énorme ! Bon, c'est pas très cool pour toi mais je vois que tu vas bien donc c'est que t'as up un level et gagné en xp.

- Pousse toi que je t’écrabouille à ton petit jeu-là, dis-je pour détourner la conversation.

- Ahah, je pense pas que tu y arriveras mais ok, répondit-il en me montrant le clavier d'à côté. C'est en réseau t'inquiète.

Après quelques minutes d’explication le jeu pu enfin commencer. C'était un jeu de combat qui opposait deux camps : les martiens et les chasseurs de martiens.

- Choisis ton personnage.

- Ouais mais il y en a plein... Attends, regarde celui-là, BEURK, m'écriai-je en lui montrant un perso. Il est petit, moche, vert et baveux... Je le prends !

Je compris qu'il fallait arriver à tuer son adversaire tout en réussissant des quêtes imposées. Je voulus commencer par tuer Armin lorsque je compris qu'il possédait 342 attaques, 114 armes et qu'avec un seul de ses coups il pouvait m'anéantir. Personnellement j'avais l'attaque : chant de ralliement. J'étais toute seule et dans la merde. J'ai chanté, il m'a repéré et explosé. A notre seconde partie, je décidai de commencer par les quêtes. Armin de son côté devait rassembler 4 objets magiques, moi je devais tuer 23 adversaire avec une petite cuillère et 3 petit pois en sautant sur une jambe les yeux bandé et en buvant du lait de pétaure avec la narine droite. La suite fut prévisible, je cueillis des petits pois, Armin me repéra et me butta.

Lorsque Nathaniel arriva, il était déjà 18H05 et il m'expliqua en vitesse ce qu'ils avaient fait durant l'heure de cours que j'avais raté. Je récupérai ensuite Violette à son club pour que l'on rentre ensemble. Sur le chemin, je lui expliquai en détail ce qui s'était réellement passé depuis ce matin (en omettant de préciser pour la douche du club de Basket, personne ne devait jamais savoir et moi je devais oublier)

Je rentrai à temps pour le dîner qui se fit dans le calme comme à son habitude. Je réfléchissais à un moyen de valoriser notre club quand une superbe idée me vint !

- Tata, intervins-je, comment fait-on pour persuader les autres de nous acheter quelque-chose ?

- Tu caches ta tête, proposa Lili.

- Tu ouvres un bouton de ton chemisier, ma chérie, renchérit ma tante.

- Oubliez ce que je viens de dire...

Sans me douter de ce qui pourrait arriver demain, je me dépêchais d'aller me coucher. C’était la première fois que j'avais autant envie de retrouver mes amis. J'en oubliais presque toutes mes mésaventures et l'apparition de mon petit démon. Je m’endormis donc sur cette heureuse pensée sans m’imaginer que beaucoup de choses allaient changer...

Dernière modification par fabricou (Le 11/10/2012)

 

Modérateur Messages: 3626
Hors ligne
Le 04/08/2012 - #7 

 

Bonjour fabricou,
Actuellement, ton topic n'est pas conforme. Je te prierais de bien vouloir lire les règles de la section Fan Fiction afin de comprendre tes erreurs et de pouvoir les rectifier.

Sache que si ton topic n'est pas conforme, il sera fermé par un modérateur sous peu.

Ce qui manque à ton topic pour que ce soit conforme:
- Les chapitres regroupé des ton premier post à l'aide de la fonction modifier


fabricou, les multis-posts sont interdits, même quand on est l'auteur de la fic. Merci d'utiliser la fonction "modifier" et de regrouper tes messages. Il faudrait aussi penser à relire les règles de la section Fan Fiction. Ceci est à prendre comme un avertissement.

koeniar et laury77610, vous floodez, messages effacés. Merci de bien vouloir relire les règles générales du jeu et forum. Ceci est à prendre comme un avertissement.


 

Perdue dans le couloir Messages: 10
Hors ligne
Le 27/08/2012 - #8 

 

Bonjour fabricou, j'ai lu ta fanfic et je voulais te dire que je la trouve assez amusante  tongue l'héroine est attachante grâce à ses petits côtés farfelus. Bien que le premier chapitre soit simple, les péripéties rendent le récit plus drôle et surprenant. J'ai beacoup apprécié la dispute avec Castiel pour le soutien-gorges. Je remarque que dans beaucoup de fanfictions, Castiel semble plus calme et plus doux et je trouve dommage de lui retirer son caractère vif.
C'est tout ce que je voulais dire sinon bonne chance pour la suite!
ajoute moi aux prévenues stp  wink


 

Nouvelle Messages: 96
Hors ligne
Le 02/09/2012 - #9 

 

Hey ! (:

Etant ta correctrice, je peux te dire avec certitude que tu t'améliores à chacun de tes nouveaux chapitres ! Il n'y a presque plus de fautes d'orthographe et tu évites les répétitions \o/ Du côté de l'histoire, je trouve que tu as beaucoup d'humour et que tu écris très bien. Kiara a des réflexions qui me font souvent beaucoup rire. J'aime bien le Castiel de ta fic : espiègle et farceur ! Bref, un vrai mec, comme je les aime xD

Comme je te l'ai déjà dit, ce chapitre 4 est chouette mais peut-être un peu moins génial que le 3 qui m'a fait mourir de rire avec l'épisode du soutien-gorge (x Rassure-toi, ce dernier chapitre est très bien aussi surtout la scène au club de cuisine ! Mais comment arrive-t-elle à ça avec des oeufs ? OO'

Bref, un très bon chapitre rempli d'humour et... d'amour ? Oo ? Lysandre serait-il amoureux ? Et pourquoi Castiel aime-t-il tant embêter Kiara ? Que de suspense ^^

Le 5, le 5, le 5, le 5, le 5 ! \o/


 

Bavarde Messages: 757
Hors ligne
Le 03/09/2012 - #10 

 

Ta fic' m'a fait mourir de rire xD (particulièrement le chapitre 3 qui m'a tuée ^^)
Je ne comprends pas que tu n'aies que 5 prévenues avec une histoire aussi drôle ! Il n'y a pas de justice T^T Mais bon, si tu veux bien m'y ajouter ça t'en fera une 6ème ^^

Par rapport à ce que tu m'as demandé par mp... J'aurais accepté avec plaisir, mais comment veux-tu que je te conseille sur une fic' aussi parfaite ? é-è Tu es largement meilleure que moi dans ce style ^^

Bisous ! Bonne continuation ^^

PS : Je veux le chapitre 5 ! >.< Quand est-ce qu'il sort ?
PS2 : Alléluia, enfin une disciple qui a entendu parler du Seppuku !
PS3 : ... Bon d'accord j'y vais là...


 

Nouvelle Messages: 47
Hors ligne
Le 04/09/2012 - #11 

 

Le chapitre 4 est vraiment super!
Ne t'en fais pas ta fic est toujours aussi drôle!
j'ai adoré la scène avec Armin et Kiara qui jouent à la psp.
Et puis tu es vraiment douée pour transmettre les émotions des personnages à travers les mots.
Surtout que tu as vraiment le sens de la répartie! wink
Les surnoms que tu donnes aux persos sont vraiment marrant. (j'ai éclaté de rire quand Armin a sorti je croie que mon ventre fait des wizz XD)
Enfin bref, continue à nous faire autant rire , et surtout j'éspère que la relation Castiel-Kiara s'améliorera vite! ( Boris est encore plus bizarre dans ta fic, pauvre kiara elle ne s'attire que des problèmes, je compatis)
Bon courage, j'attends avec impatience le chapitre 5! big_smile


 

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 04/09/2012 - #12 

 

faute de place, je suis obligée d'en venir à ce poste là ^^

CHAPITRE 6 : Course à la bouffe! Je suis un nem et nous mangeons des muffins.
 

Spoiler

Début PDV de Lysandre


- Alors tu m’expliques ?, lança mon ami.


- Et bien, pour être honnête, je pense que ce qui s'est passé hier avec Kiara est...


Je ne trouvais pas mes mots et j'ignorais si mon intuition était bonne. Mais surtout, même si ce à quoi je pensais était effectivement exact, comment pourrions-nous l'aider... Et puis si...


- Eh oh Lys !, cria Castiel en me sortant de mes pensées. C'est chiant quand tu fais ça. Donc tu pourrais m'expliquer pourquoi Kiara a explosé ces mecs en 2 secondes sans en garder le moindre souvenir ?


- Ah, désolé Cast. En fait, je me disais qu'elle souffrait peut être d'un trouble de la personnalité. Après tout, ce n'est pas la première fois que son caractère et son attitude changent du tout au tout. Le jour de son arrivée aussi je me souviens l'avoir vu devenir... quelqu'un d'autre. Elle ne semble pas ignorer ce fait bien qu'elle n'ait jamais conscience des actes commis par son « double ».


- Je crois que je l'ai entendu parler de démon ou de quelque chose comme ça, rétorqua mon fidèle rouquin, mais surtout j'ai l’impression qu'elle ne veut pas qu'on sache...

- C'est compréhensible, ce n'est pas le genre de secret que l'on peut révéler à n'importe qui. Nous devrions peut être lui dire finalement...

- Mais elle ne voulait pas qu'on le sache de peur de perdre ses amis alors faisons comme si de rien était, conclut mon ami avec un drôle de sourire aux lèvres.

- Que veux-tu faire exactement ?

-M'amuser un peu, souffla-t-il avant d'étouffer un petit rire machiavélique.

Je sens très bien que Castiel ne s'arrêtera pas de l’embêter pour autant... Mais, au fond, je trouve cela amusant, je ne m'en plaindrais pas.

Fin pdv de Lysandre

Début PDV Castiel.

Lys et moi étions en route pour le lycée et nous trouvions à deux pas de chez Kiara. Mon ami aux yeux vairons me proposa de l'attendre, ce ne fut pas long... Nous la vîmes débouler à la vitesse de la lumière en criant « Lyyysssaaannndrreee ! Bonjour! » avant de s'arrêter net pour ajouter « ah, et Castiel... » Ça elle va me le payer.

- Il a neigé c'est génial !, cria-t-elle émerveillée.

- Oui mais fais attention, le sol est gelée, l'avertit Lysandre.

Je trouvais dommage que son entrée se soit faite sans encombres, habituellement on doit la ramasser à la petite cuillère. Tant pis.

Elle accourut vers la petite barrière lorsqu'elle s'étala sur le sol. C'était énorme, on aurait dit un morse s'écrasant sur la banquise. Il ne lui fallut que quelques secondes pour remarquer que son portable avait fait un bond de deux mètres pour finir sa course dans une bouche d’égout. Quand je pense au pourcentage de chance qu'il y avait pour qu'il tombe exactement entre les grilles de cette plaque...

Non, en fait c'était une matinée ordinaire.

Je vis Lys venir à sa rencontre et l'aider à se relever. Mince, j'aurais dû en profiter pour lui enfoncer la tête dans la neige. Mais j'aurai d'autres occasions.

- Oh non, non, non !, couina-t-elle en se penchant vers la plaque.

- Paix à son âme, ajoutai-je.

- Amen ! Conclu Lysandre aussi amusé que moi.

- C'est pas drôle !, rétorqua-t-elle en essayant de l'attraper.

- Tu sais que non-seulement ton bras est trop gros pour attraper quoi que ce soit dans ces conditions mais en plus ton jean fait paraître tes fesses encore plus grosses.

- Camembert, poil de carottes ! Grogna-t-elle en se rasseyant d'un air désespéré. Ah j'allais oublier !

Elle se releva et rentra chez elle.

- Je ne trouvais pas ce jean si affreux, me souffla mon ami.

- Je te parie 20 euros qu'elle revient avec un autre pantalon, ricanai-je sûr que cette gamine serait suffisamment influençable.

- Pari tenu !, renchérit Lysandre avec un petit sourire aux coins des lèvres.

La furie revint après quelques minutes avec une grosse caisse grise dans les bras et un nouveau jean !

- Aboule le fric Lys, chuchotai-je avec un petit rire de satisfaction.

- Ce n'est pas encore fini, renchérit mon voisin avant de se retourner vers Kiara. Tu t'es changée ? Je trouvais que le premier t’allait bien.

A peine eut-il fini sa phrase qu'elle se rua à nouveau chez elle, un regard hypnotisé, un sourire crétin sur le visage et avec un long filet de bave. Elle craint grave cette meuf...

Lorsqu'elle revint (avec l'ancien jean) elle reprit sa boite et se mit en route. Toujours avec ce putain de filet de bave !

- Allons, allons Cast, intervint Lysandre en s'approchant de moi avec son fier regard de vainqueur, tu pourras me payer demain, je ne suis pas pressé.

- Rah ok ! C'est bon t'auras ton fric, marmonnai-je avant de me tourner vers l'escargot dégueu qui commençait à s'éloigner. Kiara ! C'est quoi ce truc que tu tiens ?

- ... Gah...., bava-t-elle.

- Oh putain !, criai-je très amusé par sa face de tarée en décongélation. Je la prend en photo,  c'est pas tous les jours qu'on croise une tête de cul ! Je la revendrai chère.

- Euh Kiara tu vas bien, lui demanda Lys à la fois inquiet et égayé par cette étrange vision. Kiara !

Fin du PDV de Castiel

Début du PDV du journal de Kiara

Lysandre m'a complimenté, Lysandre m'a complimenté, Lysandre m'a complimenté, Lysandre m'a complimenté, complimenté m'a Lysandre, capilamaté Lynsantre bah, aaawagadougou.

- Merde il faut vraiment que t'arrêtes de baver et de saigner du nez là, c'est franchement dégueulasse.

- Oui ?, répondis-je tirée de mes doux songes.

- Qu'est-ce-que tu tiens ?

- Cette boite ?, dis-je en la soulevant péniblement, c'est un petit four que j'amène pour le club. Il était à la cave alors je l'ai remonté et comme au lycée c'est la dèche, on fera avec ça ! L'actuel à l'air plutôt fatigué.

- Tu t'investis beaucoup en tout cas, remarqua mon magnifique prince charmant.

- Ahah voui, répondis-je en essuyant mon visage avec le mouchoir qu'il me tendait.

Il est si attentionné !

Je manquai de justesse de marcher sur une énorme crotte. C'était juste mais je pense que mon amour ne m'a pas vu.

- Ah t'as presque écrasé une de tes semblables !, se moqua le stupide poivron.

- Ahah, très drôle! Et puis c'est normal que j’aie quelques accidents de parcours avec ce gros truc qui m’empêche de voir mes pieds.

- Bah, vu la taille de ton bide, tu devrais avoir l'habitude.

- Laisse Beber en dehors de tout ça !, me défendais-je, ah et puis tu as tout gagné, tu porteras le four jusqu'au lycée

- Bien essayé mais je suis pas ton larbin alors démerde toi, lâchât-il un petit sourire en coin.

Bah, qui ne tente rien n'a rien. Mais tant pis. Nous arrivâmes rapidement au lycée sans encombres (dieu merci) et je me dirigeai vers mon club avec hâte pour y déposer la caisse.

- C'est quoi ça ?, m'intercepta une sale blondasse qui me regardait comme d’habitude, de haut en bas avec mépris. Tu vas faire quoi avec ce truc Ahahah ? Te ridiculiser comme hier ?

- Non Ambre. Je vais faire ce que je fais tous les jours, tenter de conquérir le monde.

Sur le coup, je crois bien qu'elle n'a pas compris mais cela m'a laissé le temps de m'éloigner rapidement. Pas question d'avoir encore des ennuis avec elle.

Lorsque j'ouvris la porte du club, je remarquai très vite que quelque chose avait changé... C'était plus blanc... Plus pur... Mais en même temps plus froid....... Ah oui, je sais. La fenêtre cassée... Saleté de neige ! Tu oses t’infiltrer chez moi ? Ça ne se passera pas comme ça !

- Ca suffit !, criai-je énervée en voyant l'état lamentable de cette salle empirer de jours en jours. Maintenant fini de rigoler !

Fin pdv du journal de Kiara

Début du PDV d'Iris

Un immense nuage de fumée et de poussière s'éleva dans le couloir. Ce fut la panique totale, les filles criaient et tous fuyaient de tout côté. Un incendie ? Une bombe ?! Ce que je découvris en montant au second étage fut encore plus terrible que cela. Je pus à peine entrevoir le visage démoniaque de Kiara affublée d'un grotesque torchon et un balai à la main.

- Allez les gars !, cria mon amie, on déménage !

A peine eut elle prononcé ces paroles qu'une grosse colonie de cafards fila hors de la pièce sans demander son reste. C'était dégouttant ! J'entrepris tout de même de rentrer pour lui annoncer la grande nouvelle.

- Kiara !, l’appelai-je, que fais-tu ? C'est la catastrophe dehors ! Tu ranges ?

- Ahah oui, tu vois ? Woahou j'ai l’impression d'avoir détruit toute une civilisation !

- Mais tu te lance là dedans toute seule ? Et puis c'est quoi tous ces sac-poubelles ?

- Ah bin c'est de la neige, d'ailleurs il faut que je m'en débarrasse.

- Qu-Quoi ?!, répondis-je surprise, mais pourquoi y en a-t-il ici ? Attend !

Je la vis retourner tous les sacs par la fenêtre. Il s'en suivit alors d'une sorte de couinement étrange après le gros pouf provoqué par cette chute. Oh ohhh...

Nous nous penchâmes à la fenêtre avant de découvrir Kiki, recouvert de neige.

- Oh nooonnnn mon pauvre petit amour !, hurla la directrice en sprintant jusqu'à lui.

- A couvert ! Me cria mon amie en se jetant sur moi.

- Qui a fait çaaaaa ?!!! Enragea la maîtresse de la victime en tirant son chien par le collier.

Ah je comprends mieux son geste à présent... Si la directrice nous avait vues, nous aurions pris perpète.

En relevant la tête, je réalisais que la pièce semblait tout à fait différente. Il y avait même un nouveau four et la fenêtre avait été recouverte avec du carton gris. Tout était ni-quel. Cette classe était devenue un vrai club ! Bien entendu, ce n'était toujours pas une grande cuisine mais au moins on s'y sentait mieux...

Elle est incroyable.

Fin du PDV d'iris

Début du PDV du journal de Kiara

J'ai vengé feu mon jean ! Mouahahahahah ! …. Je vais mourir et prendre perpète !!!

- C'est génial !, s'écria Alexy en entrant, comment avez-vous... euh que faites-vous l'une sur l'autre ? Ce n'est que j'ai un problème avec ce genre de chose, je serais mal placé, mais euh... C'était inattendu...

- Non, attends, ce n’est pas ce que tu crois !

Ca c'est la phrase trop suspecte qui n'est absolument pas crédible mais, sans savoir pourquoi, tout le monde la sort.

- Regarde ce qu'elle a réussi à faire !, lança Iris en se relevant après m'avoir aidé.

Je remarque qu'elle ne nie pas. Mais soit.

- C'est la classe non ?, dis-je en inspectant les derniers détails. A présent on peut passer à la phase 3 de mon plan ! Niark niark !

- Tu veux vraiment qu'on essaye de vendre des gâteaux ?, m'interrogea Alex. Comment allons-nous faire ?

- Nous mettrons ce plan en application dès demain ! Ce sera l'occasion de recruter du personnel et vous verrez, nos efforts payeront mes gaillards ! Ils payeront !

- Vous voilà !, cria Rosalya en entrant dans la pièce. Et mais, ça a changé ici ! Ah et aussi, voici un petit coup de pouce pour votre plan.

Elle déposa un sac plein de vêtements à ses pieds. Après quelques observations nous découvrîmes que ce sac comprenait un costume de muffin, de pizza et euh... un étrange …. Euh, sans commentaires.

- C'est mon petit copain qui s'était entraîné à faire ces costumes il y a quelques années, reprit-elle. Vous avez le gâteau pour Iris, la pizza pour Alexy, et le nem pour Kiara ! Cela pourra être vos « outils spéciaux » pour vos futures ventes. Le but du commerce est de marquer l’esprit des gens.

- Un nem ?, demanda Armin en faisant sa grande entrée, on dirait plus un...

- Merci Rosalya!, Coupai-je en fusillant Armin du regard, c'est une super bonne idée et ça nous aidera beaucoup.

- Ahah j'en suis ravie, me sourit-elle.

Après avoir discuté entre nous, nous allâmes jusqu'en classe pour nos merveilleux cours.

Si je devais résumer cette matinée je dirais que...



SVT (science et vie de la terre);

<Armin> C'était ça la réponse pour l'exercice 3 ?

<Kiara> *après un rapide coup d’œil sur son cahier*, C'est Microscope pas Microsoft sale geek -_-'

<Armin> Ah euh... Oui XD

Français ;

Contrôle ; question sur corpus.

Lorsque la prof nous a donné le sujet nous avons regardé les 5 questions, et on a bien ri. Lorsqu'on les a lus c'est elle qui a bien ri... Fuck !

C'est une des raisons pour lesquelles je déteste le français. Lorsqu'on doit se taper la rédaction de 20 pages sur le thème : la confiture coule et l’ornithorynque dort les nuits de pleine lune, commenter cette affirmation en prenant soin de conclure sur la reproduction du blaireau homosexuel.

Le pire c'est qu'ils s'en battent les noisettes de ton opinion ! La réponse attendue était juste : oui, les huîtres fument leurs amis, les saumons.

De plus nous pouvions chaque jour assister aux merveilleux délires de la prof en mode « interprétation d'un texte ».

- Si l'auteur marque que le fauteuil est vert, c'est donc un message (que seuls les autres profs de français peuvent décoder) qui nous indique que l'écrivain a été fortement marqué par les sièges dans son enfance qui l'on poussé à faire une tentative de suicide à l’âge de 4 ans...

L'auteur à juste voulu dire que cette saleté de FAUTEUIL EST VERT !

Chimie :

Vous avez deux chameaux dans le désert, quelle est la masse molaire du tube de dentifrice se trouvant près du lavabo de la grand-mère de Jean-Charles. Vous avez 3 heures.

Sciences économiques et sociales ;

Commentaire du prof sur mon contrôle : Quittez l'Europe !

Du coup ce stupide poivron puant a trouvé l'occasion en or d'en rajouter une couche. Je l'ai frappé, et le prof l'a vu.

- Allons les enfants... Faites l'amour pas la guerre.

- Ouais bon, moi je veux bien, plaisanta Castiel, vous fournissez les filles monsieur ?

- Roh ! Monsieur Castiel, cette remarque est très déplacée ! Bien sûr que non !

- Bon bah on a plus le choix alors, rajouta Lysandre apparemment très amusé.

- Mais qu'elle bande de gamins vous faites, s'emporta le prof.

La sonnerie retenti soudain et annonça la tant espérée pause déjeuner (à la grande joie de Berber).

J'eus donc l'occasion de remarquer qu'aucune des filles n'allaient prendre de frites et au contraire s'étaient tournées vers la salade verte avec 3 bouts de carotte se battant en duel...

- Rholala, mais prenez ce que vous avez envie de prendre !, dis-je, c'est pas une malheureuse assiette qui va vous faire prendre 2 kilos !

- Oui mais je dois faire attention pour mon copain, s’enquit Rosalya.

- Mais arrêtez voyons faites-vous plaisir, au moins une fois de temps en temps.

Du coup elles choisirent toutes le plat « interdit » et allèrent s’asseoir ravies.

- Ah mais c'est la première fois que vous choisissez des féculents, remarqua Alexy, et toi Kiara, tu n'en as pas pris ?

- Y'en avait plus...

- Tiens, proposa Violette, je veux bien partager les miennes.

- Violette je t'aime !

- Mettons toutes nos assiettes en commun et piochons, proposa Rosalya.

- Ok, acquiesça Kim en renversant la sienne chez sa voisine. Ça s'ra plus sympa.

Le repas se poursuivit donc paisiblement, dans la joie, les rires et la bonne humeur, jusqu'à ce qu'arrive la dernière frite. Par réflexe, j'observai mes potentiels adversaires, et il n'y en avait qu'un...

- Soit galant sale Tomate !, maugréai-je.

- T'es déjà grosse, t'en a pas besoin !

- Bah prend la salade de carotte, ça te rendra aimable.

- Réglez ça au poker menteur, lança Iris.

- Ok ! Acquiesçâmes Castiel et moi.

Ladite frite fut placée dans une assiette avant d'être déplacée dans le club de cuisine où la terrible partie pu commencer.

- Tu vas mordre la poussière !

- Si je gagne, commença Cast d'un air sûr de lui, tu devras faire tout ce que je te t’ordonne ok ?

- J'accepte si on en échange tu m'offres une montagne de muffins... Si je gagne, rétorquai-je soudain très intéressée par l'enjeu de ce duel.

- Ahah, ok ok !

J'aimerais écrire que je lui ai collé une branlée monumentale, j'aimerais.

- Alors ce combat ?, interrogea Armin en regardant les cartes.

- Je suis pas aussi douée que je croyais pour mentir, soupirai-je. Non moi je suis une fille plutôt discrète et...

- Menteur! Crièrent-ils tous.

- Hé ! Mais j''ai pas ment... Et pourquoi vous me refilez toutes les cartes ?!

- Bon, bah avec ça on peut dire que tu as perdu, annonça fièrement mon ennemi avec un grand sourire sadique.

- Ok j'ai compris !, soupirai-je, Que veux-tu que je fasse…

En quelques secondes je pus ajouter à ma liste « les pires moments de toutes ma vie » un nouvel événement... Castiel sortit du sac à côté de lui le déguisement que Rosalya nous avait apporté un peu plus tôt avant de me le jeter à la figure et de m'ordonner de le mettre!

Comment connaissait-il l'existence du costume de nem ?! Un rapide coup d’œil au sourire de Rosa me permis de comprendre qu'elle avait vendu la mèche. Arf !

J'eus malgré tout, toutes les peines du monde à rentrer dans ce stupide rondin de coton beige, mais une fois à l'intérieur, je me sentis tel un pied taille 40 coincé dans un 36 ! J'avais chaud et je pouvais à peine bouger les jambes. Mes bras, coincés dans les misérables petites manches, étaient parallèlement à la surface du sol. J'étais incapable de les baisser.

- Epic fail, plaisanta Armin en me regardant.

- Il n'est pas si mal, continua Rosalya qui avait manifestement trouvé le cobaye idéal.

- Mais... Ce costume représente hum... balbutia Violette.

- C'est un nem !, criai-je exaspérée. Et toi Castiel arrête de rire !

- Je ne sais vraiment pas comment tu fais pour paraître toujours ridicule et stupide quoi qu'il arrive.

- C'est de TA faute saleté de tomate !

- Je regrette pas, rétorqua-t-il sûr de lui.

Je voulu profiter du gabarit que m'offrait ce costume pour l'écraser pour de bon comme un insecte ; Sumoooo atttaaaqqquuueeee !!!

Dès le premier pas en avant je renversai le colorant alimentaire bleu sur... Oh oh...

Castiel était couvert de la tête aux pieds et semblait vraiment, vraiment en colère. Mais finalement, je me suis dit que le mode schtroumpf ne lui allait pas si mal.

Sans comprendre ce qu'il m’arrivait, j'entendis un « cours Kiara » puis on m'attrapa les mains. Rosa et Alexy m'avaient entraîné dans les couloirs à toute allure !

-S'il t'attrape après lui avoir fait ça, il te fera la peau !, hurla Alex en continuant sa course effrénée.

- Il faut que tu disparaisses de cette planète si tu veux rester en vie Kiara, renchérit Rosalya qui courrait malgré ses 8 centimètres de talons (total respect ! Dire que j'arrive même pas à courir en tongs). A la grande surprise générale, personne ne nous suivit. Je me crus sauvée mais c'était une erreur... Une grosse erreur. Sa vengeance se trouva être pire que ce que j'avais pu imaginer.

Biip

- Tiens une annonce, remarquai-je surprise.

Un long silence suivit cet appel.

- Chères élèves, annonça une voix grave, C'est Castiel qui vous parle !

- Hey ! Castiel lâche le micro ! Tu n'as pas le droit !

- Merde, Lys ! Fais taire ce crétin blond!

- Cast, ce n'est pas une bonne idée..., soupira la douce voix de mon bien aimé.

- Donc je vous disais, repris cette vicieuse salamandre. Il y a actuellement un nem géant qui se balade dans les couloirs. Elle est grosse, moche et bête. Je propose donc un marché à toutes les filles de ce lycée. Si l'une d'entre vous arrive à l'attraper et à me la ramener vivante, j'offrirai à la gagnante la récompense de son choix. Mais si au contraire aucune d'entre vous n'arrive à la capturer, c'est à elle que j'offrirai la récompense. Vous avez deux heures !

Une immense ruée dans les couloirs se fit alors entendre, tous les garçons sain d’esprits avaient déjà fui les lieux, les professeurs n'osaient plus sortir de leur salle. Je tentais tant bien que mal de m'extirper de ce déguisement mais rien n'y faisait, j'étais bel et bien coincée !

- Elles arrivent, m'avertit Alexy d'un air très inquiet.

En effet, il était trop tard. Je voyais déjà arriver les troupes de furies avec à leur tête la peste blondasse ! J'étais fichue !

Nous nous remîmes donc à courir comme des dératés malgré ma surcharge vestimentaire et mes bras bloqués à l'horizontal. Sans savoir où aller nous continuions de fuir environs 70% de la population féminine de ce lycée. Peu importait l'endroit où j'atterrissais, elles me retrouvaient toujours.

- Nous devrions nous séparer, proposa Rosalya qui fut très vite approuvée par Alexy à bout de souffle.

- Mais je suis la seule visée !, rétorquai-je désespérée.

Avant d'avoir pu finir ma phrase mes deux camarades avaient déjà fui le champ de bataille. Dur...

Je finis ma course en trébuchant sur un petit arbuste, derrière de lycée.

- Hey ! Cria un mec aux cheveux verts. Ne piétine pas les plantes !

- Désolée mais je t'assure que ce n'était pas volontaire ! Où suis-je au fait ?

- Tu es dans le club de jardinage, soupira le jeune homme en m'aidant à me relever. Tu es nouvelle ? Et pourquoi es-tu habillée comme ça ?

- Bah en gros je m'appelle Kiara et je me suis attirée les foudres d'une figure importante de ce lycée apparemment.

- Moi c'est Jade, et... Ah mais c'est de toi que Castiel parlait dans l'annonce de tout-à-l’ heure. Je suis surpris que tu ne sois pas encore fais attraper.

Ma situation semblait plutôt l'amuser à en juger par son petit sourire en coin. Mais à peine avions nous finis de faire connaissance que l’ennemi revint à la charge de plus belle. La course poursuite me poussa à nouveau dans l'enceinte du bâtiment. Cela faisait bientôt une heure que j'échappais à leurs griffes vengeresses. Je ne pensais pas que Castiel était si populaire mais ça expliquait le tag dans mon casier la dernière fois. Leur but n'était pas tant d'obtenir la récompense que de m’empêcher de l'avoir. C'était effrayant ! Une fois arrivée en bas de l'escalier principal j'entendis un : « Elle est là ! »

Lorsque je tournai la tête, j'aperçus Ambre en haut des marches. Elle poussa d'un geste violent la pauvre petite créature se trouvant sur son passage, Ken. Ce dernier fit un vol plané aux dessus des marches et fonça droit sur moi.

- Ken ?!!!, criai-je surprise.

La scène qui défilait devant mes yeux semblait durer des heures. J'eus l'impression de le voir arriver sur moi au ralentit et pendant ce temps la seule chose à laquelle je pensais était la chanson « I believe I can fly » du coup, j'ai rigolé au lieu de fuir.

I beliiiieeeevvve I can PAF!


(Vaguelette, vaguelette, vaguelette....)

17h23

- Hé ! Tu m’entends ? Hého !

Lorsque mes yeux retrouvèrent la douce lumière du soleil, l'après-midi était déjà pratiquement achevée, je me réveillai donc à l'infirmerie, sur un petit lit blanc et le corps totalement courbaturé. Je retrouvais peu à peu mes sens mais j'avais tout de même quelques difficultés à voir clairement la petite tête brune qui me criait dessus.

- Mh... Ken ?

- Ah super ! Tu es enfin réveillée !

(À qui la faute)

- Je me faisais du souci pour toi, reprit-il, désolé de t'être tombé dessus tout à l'heure... Mais tu m'as certainement sauvé la vie, merci.

- Que faisais tu dans les escaliers ? Tout le monde avait pris la poudre d’escampette, pourquoi pas toi ?

- Bah... En fait je voulais parler à Ambre pour lui dire que je la trouvais jolie mais en fait... Elle était beaucoup plus méchante qu'elle ne le laisse paraître...

- Non, sans blague... Attends ! Tu es amoureux d'elle ?!!

- Plus maintenant !, rétorqua-t-il, quand je vois la manière dont elle m'a jeté...


- Ah ! Très bon jeux de mots.

- Quoi ?

- Euh... Non laisse.

- Mais, plus j'y pense, plus je me dis que je resterai seul toute ma vie...

- Non mais tu sais...Pour les filles c'est encore pire.

- Je pense pas non !, rétorqua-t-il. Toutes les petites filles croient au prince charmant !

- Bah et alors ?

- Mais c'est pourri ! Pour nous les mecs on doit forcément être parfait sur tous les plans ! En plus d'un physique de prince, il faut avoir une bonne situation, le mec a quand même un royaume !. Il faut avoir un beau destrier blanc ,une porche. Et surtout il faut se farcir un dragon. Et ça doit vouloir dire qu'il faut fighter toute une bande de racailles ! Et tout ça pour quoi ?

- Bah une jolie princesse, dis-je en souriant pour lui remonter le moral.

- Non ! Tout ça pour une paysanne qui passera sa vie à te donner des ordres ou à te rabaisser continuellement !

- Ah ouais, je vois... T'es encore plus découragé que moi. Ça fait combien de temps que tu l'attends ta paysanne ?

- Au point où j'en suis, je chopperais même la sorcière.

Outch !

- Mais ne t'en fais pas, tu trouveras une copine mignonne, bien compréhensive qui saura prendre soin de toi comme tu le mérites.

- Tu crois ?, répondit-il d'une voix timide. Je sais pas trop mais j'espère...

- Mais oui tu...

Avant même d'achever cette phrase je vis débouler Armin, Rosalya, Alexy, Violette et Iris.

- Tu es de retour parmi nous !, cria Rosa en se jetant à mon cou. Mais tu me dois un costume ! On a dû découper celui-là pour t'en sortir, en plus comme tu étais inconsciente....

- Mais c'est pas grave il était moche, la coupa Armin en s'approchant du lit.

- Tu vas bien ?, m'interrogea Violette

-Oui pas de problème !, la rassurai-je, je suis solide !

- Oui.

J'adore voir Violette sourire, elle est trop mignonne.

- Ah et au fait qu'est-il advenu de la frite ?, interrogeai-je Iris

- Armin l'a mangé, répondit Alexy.

Ah...

Je me relevais avec peine et entrepris de rentrer chez moi. Violette me raccompagna jusqu'au bout bien que ce soit un peu loin de chez elle.

Je lui offrirai une sucette lundi matin pour la remercier.

Une fois à la maison, je découvris un petit message de ma tante sur le buffet ; "Ta sœur et moi sommes parties pour le week-end, profite de ta vie de lycéenne mon ange <3 !"

Elle aurait dû me prévenir ce matin... Mais tant mieux ! J'ai la maison pour moi !

J'ouvris la fenêtre. J'aimais rester devant. J'avais l'impression de rejouer la scène du Titanic. La nuit était déjà tombée mais j'entrevis tout de même une silhouette bien familière.

- Kiara ?

- Lysssaannndddrrrreeee !!!!

Je refermai la fenêtre et descendis en 2 temps 3 mouvements. Je me retrouvai rapidement près de la petite barrière dans le jardin, sans chaussures, mais la seule vision de cet ange de beauté et de gentillesse me réchauffait le cœur.

Bon j'avais quand-même un peu froid.

- Ahah je suis passé voir si tu allais mieux, commença-t-il en souriant. Je suis rassuré, j'ai dû rentrer chez moi alors je n'ai pas pu rester avec les autres pour attendre ton réveil.

- C'est pas grave ! Je suis très contente que tu sois passé rien que pour moi !

- Mais tu devrais peut être mettre des chaussures non ? Tu as les pieds dans la neige.

- Ah ne t'en fais pas, répondis-je ravie de découvrir qu'il était réellement attentionné envers moi. Tu devrais plutôt rentrer avec moi, tu as fait tout ce chemin dans le noir en plus, tu dois être gelé.

Au même moment un gros coup de vent fit claquer la porte d'entrée.



Je fouillais rapidement pour découvrir avec joie que je n'avais PAS mes clés...

- Tu..., hésita Lysandre en regardant mon visage décomposé et horrifier. Tu t'es enfermée à l’extérieur, je me trompe ? Voilà qui est fâcheux.

- Ho non,  non, non, non, non, non, non ! Ma tante et ma sœur ne sont pas là de tout de Week-end, mon portable visite les égouts de Paris et je suis pied-nus !

- Si tu veux, tu peux venir chez moi pour appeler ta tante et lui demander de revenir, au pire Leigh, mon frère, n'est pas là ce soir donc tu pourras prendre sa chambre.

- Je... je ne voudrais pas déranger et puis....

En vrai, j'étais super contente mais je ne pouvais pas l'obliger à m'aider.

Alors que j'hésitais encore, il me prit la main. Nous avançâmes silencieusement dans la petite rue piétonne et moi j'étais au septième ciel ! J'allais aller chez mon beau prince charmant et peut être même dormir chez lui ! C'était trop beau pour être vrai. Oui...

Un peu plus loin dans la rue, nous nous arrêtâmes devant une belle maison avec un petit jardin très bien entretenu malgré la neige qui recouvrait une grande partie du terrain.

- Nous y sommes, dit-il.

Il mit ses mains dans ses poches, puis dans son sac puis refouilla ses poches.

- J'ai dû les égarer quelque part..., marmonna-t-il songeur.

- Attend... On est vraiment enfermés dehors ?

- Oui

- Et avec le froid qu'il fait nous ne survivrions pas une nuit entière.

- En effet.

- Donc... On va mourir ?!, réalisai-je paniquée.

Lysandre me regardait avec un sourire amusé.

- Nous allons sonner chez Castiel, proposa mon tendre toujours aussi imperturbable.

Sans nous démonter, nous allâmes sonner chez ledit sauveur. Pas de réponse.

Nous sommes morts.

- Tiens, c'est étrange..., conclut Lysandre.

Je voulus pleurer mais je n'en eus pas le temps. Un énorme ours noir se jeta sur moi et se mis à me lécher abondamment le visage.

- Ptain Démon ! Viens ici ! J'en ai marre de te courir après ! Lys ? Qu'est-ce-que tu fais ici ?

- Ah Cast, tu arrives pile au bon moment. Kiara et moi nous sommes retrouvés enfermé dehors.

- Kiara ?, demanda le rouquin en se penchant vers mon pauvre cadavre baveux. Ah ouais, t'es là aussi, ricana-t-il. Démon a enfin trouvé une femelle ! Mais je doute qu'elle soit digne de lui.

- T'es pas drôle, criai-je, demande lui d'arrêter !

Il retint son gros chien et se pencha vers moi.

- Pourquoi à chaque fois que je te vois il faut qu'il y ait un problème avec ta tenue ? T'as les pieds bleus...

Ah oui, c'est possible.

- Tu sortais ton chien ?, l'interrogea Lysandre.

- Non, en fait j'allais à la supérette d'en bas et Démon a foncé dehors sans que je puisse le retenir et il a finalement décidé de revenir sur ses pas. A la grande joie de Kiara apparemment.

- Très drôle...

- Nous allions te demander si nous pouvions squatter chez toi ce soir, continua-t-il, si tu n'as rien de prévu bien sûr.

- Pas de problème, je voulais juste rentrer Démon mais si vous voulez vous pouvez rester chez moi pendant que je vais à la faire 2, 3 courses. Ah et je pourrais aussi passer des chaussures à l'idiote derrière toi.

- Je suis pas une idiote ! Mais... je veux bien des chaussures.

Il rigola puis ouvrit sa porte. Le chien rentra aussitôt et Castiel sorti d'un placard une paire de Basket. Je les enfilai rapidement et retrouvai le doux bonheur de sentir ses orteils.

- Vous restez ici ?, nous demanda Castiel.

Après une brève concertation nous décidâmes de l'accompagner (par respect pour son geste).

Il semblait faire encore plus froid que tout-à-l’heure. 5 minutes après notre départ vers la boutique Castiel m'examina du coin de l’œil. Il jeta ses clés à Lysandre.

- Rentrez tous les deux ! Vous avez l'air de vous les cailler sévère, lâcha-t-il en soupirant.

- Non, non, je vais bien pas de souci, répondis-je approuvée par mon magnifique voisin de droite.

- Comme vous voudrez.

Notre petit trio achemina sa course à la petite échoppe où le rouquin acheta rapidement ce dont il avait besoin. A notre retour Castiel tendit sa main vers moi.

- Bon aller, passe-moi les clés qu'on puisse enfin rentrer.

- Euh.... Oui mais non, je ne les ai pas, balbutiai-je.

- Mais si je te les ai passées il y a 10 minutes.

- Mais non !

- T'es une vraie tarte ! T’entraînes les autres dans tes merdes à cause de ta saleté de poisse.

- Mais j'y suis pour rien !

- C'est moi qui les avait, intervint Lysandre en mettant sa main sur l'épaule de Castiel et sur la mienne.

- Ah bin alors passe !, s'énerva Castiel qui commençait à être aussi touché que nous par la température frôlant les 0°C.

- Je les avais, mais ça c'était avant.

…...

- Mais c'est pas possible !, s'écria la salamandre hors de lui. Vous êtes de vraies boulets tous les deux ! On est mal là !

- Asseyons-nous est pensons à une solution, dis-je en me laissant tomber près d'un petit muret.

Mes deux amis finirent par en faire autant et, tel le troupeau de manchot sur la banquise nous nous serrâmes les uns aux autres pour garder un minimum de chaleur. Je m'étais collé à Lysandre mais comme mon corps ne semblait pas vouloir s'arrêter de trembler Castiel s’assit à ma gauche et me donna son blouson, Lysandre quant à lui me fit don de son écharpe. Surprise mais très heureuse de leur geste, je voulus les remercier. Castiel me lança alors un paquet à la figure qu'il venait de sortir de son sac.

- Tu t'es pas fait attraper alors voilà ta récompense, c'est ce que tu voulais non ?

Je réalisai que ce qu'il avait acheté à la boutique n'était autre qu'un sachet de muffin au chocolat.

J'étais vraiment contente et je sentais que je ne pourrais plus jamais vivre autrement qu'avec mes amis. Avec eux... J'étais émue comme jamais et je sentais déjà les larmes monter en moi.

- Ze-ze-ze suis désolée bouahahah, ze sais que c'est ba faute zi on en est là et ze-ze... Vous rezter zentils avec boi balgré tout bahahah.

- Roh mais arrête de pleurer, grogna Castiel avec un petit sourire. Et puis mouche-toi, bordel ! T'as de la morve qui coule encore !

Lysandre s'était mis à rire et moi je pleurais, pour la première fois, de joie. J'en oubliais presque le froid, et le noir qui nous entouraient. Sans nous en apercevoir, nous étions restés assis une bonne vingtaine de minutes. Lorsque nous nous relevâmes, un miracle s'accomplit.

Dernière modification par fabricou (Le 20/10/2012)

 

Bavarde Messages: 464
Hors ligne
Le 04/09/2012 - #13 

 

Salut je trouve que ta fic & bizrd IDEM pour ta sucrette parler a son ventre & lui donner une nom sa peut faire peur! (surttout que une des rare persone a parler a son ventre & a lui donner un nom c Hommer Simpson --'wink ensuite ta sucrette risque gros en s'attaquent a un dieux de splendeur comme castiel! (lui morde l'oreille sa fait vraiment gamine x(   ) ensuite même si tu sucrette est "robuste" c normal que castiel soi plus fort quel c du muscle lui mais ta fic m'intrigue alors j'aimerais que tu me prévienne

merci


 

Nouvelle Messages: 53
Hors ligne
Le 05/09/2012 - #14 

 

Hello Fabricou,

J'adore ta fiction, j'aime beaucoup ton style d’écriture

Et Kiara quelle personnalité! elle est attachante, étonnante et très drôle (j’étais mort de rire sur certains passages)

bien quelle ne soit pas dans les "normes" niveau physique elle est pleine de vie et se montre forte la ou beaucoup de serait effacé et tombé dans la déprime bref tu l'aura compris je l'adore:D

J'ai hâte de lire la suite de voir comment va évoluer ses relations surtout avec Lys et Cast

Pourrait-tu m'ajouter sur la liste des prévenues. Merci
BSX


 

Timide Messages: 160
Hors ligne
Le 05/09/2012 - #15 

 

Tu m'ajoutes immédiatement aux prévenues ! Ta fiction, je l'adore, elle est super originale et bien écrite avec un humour que j'adore ! Pour une fois que l'héroïne est disons "ronde" et pas toute fine taille mannequin ! Elle me fait trop rire Kiara avec Berber (J'ai pu remplir Berber, j'étais DEAD) et le fait que chaque geste qu'elle fait se tourne au au ridicule m'amuse au plus au point. Les dialogues singlants entre Castiel et Kiara sont super. Bref, rien a dire, j'adore ! Mets rapidement le chapitre 5 en ligne smile.

Bonne continuation, May


 

Bavarde Messages: 459
Hors ligne
Le 06/09/2012 - #16 

 

TU VA ME FAIRE LE PLAISIR DE M'AJOUTER AUX PRÉVENUES, ET SUR LE CHAMP EN PLUS !!...s'il te plait !! ... -Bob Marley.

Kiara n'est pas parfaite ?juste, trop original, fallait y penser, je n y croyais plus dans ce forum ...-regarde a droite* regarde a gauche* = pas de modos en vue!!-
... forum à deux balles, cet enclos pour fiction moutons, -ou je mène une vie paisible- d'habitude , lérowine' est toute rikikiki, a des jambes en cure dents, des bras en manche a ballet, et un estomac aussi plat que ma poitrine -je vais me casser avant de fondre en larmes...trop tard T^T-
(bon, je suis carrément entrain d'insulter l’héroïne de ma fic a moi, mais c'est parce qu'elle fait du C :'O arff c'teu ******* )

Ambre s'est prit une baffe ? Castiel se fait remettre a sa place ? Armin se rince l’oil dans les vestiaires ? j’étais PTDR!!! le soutif ? la j’tais morte !! XD
j'adore ta fanfic, j’étais entrain de la lire hier a 4H du matin -je t'interdit de me juger- et me suis étranglé en riant,oui oui, tellement que mon chien a pété,mon chat a éternué, mon poisson rouge s'est noyé -paix a son âme- et pis je me suis ramassé par terre tellement fort que m'a mère ma entendu et m'a confisqué l'ordi [Kiara's sister has been detected- achievement unlocked-]... comment?! qu'est ce que je fou encore sur l'ordi ?!! de quoi je me mêle dis donc ? occupes toi de ton Beber plutôt -Boyan used insult_ it's super effective- !!!
tu dois te dire "oké je suis tombé sur une taré, virant la de mes prévenues"
mais bon, 
et pis Armin, il s'prend pour un geek avec ses parties de Mario World et de Zelda de mes deux... alors qu'il se fit ratatiner par Kiara comme le ferai Slenderman avec moi !!!pour ma défense, je me fait pipi dessus dés que j’étends les tambours T_T il me traumatise ! 
tous ce tralalalala pour dire que j'aime ta fanfic... d'un amour ardant -contente d'avoir quotté orgueil et préjugés- manquant effroyablement de romantisme et armé de mon minable lexique !!
bon oké, la j'arrête parce que ce mon commentaire est pas constructif du tout du tout -et commence a prendre une tournure traumatisante-
voila je pense que j'ai enfin dépassé mes 4 lignes obligatoires...*minute de réflexion* oh et puis zute, je vais en rajouter une -juste au cas ou-
voila c'est tout !!
excuses, si j'tais fait peur, je crois que ce n’étais pas mon bute !!
et fait pas attention à ceux qui critiquent et trouve ta fic anormale, ils sont complètement tarés et n y connaissent rien, côtoies des gents normaux si possible !!
pour finir (oui, car les commentaires ont un nombre de caractères limité -encore heureux-) j'ai vu un truck qui m'a pas du tout du tout plus dans ton titititre [Lysandre] [Castiel]
NNANNN  il faut qu'elle finissent avec Casteil !! c'est pas juste T^T
-j'ai un hache dans mon garage- ...hien ? mais qui a dis ça, je me le demande !!

BISOUX BAVEUX suivis d'un clin d'oeil puis une autre bisoux puis... j'entend ma mère a nouveau, je vais encore être privé de...*Boyan viens de rendre l’âme* 
enfin voila, Ciao !!


 

Bavarde Messages: 424
Hors ligne
Le 08/09/2012 - #17 

 

Alléluia!!!!! Tu es un ange tombé du ciel! Enfin une Fic non Marye-Sueté! Bon dieu! Enfin!!! Enfin une histoire sans parents morts, sans voix magnifique, sans passé moooonnnstrueux, sans fille parfaite! Enfin une fille avec un physique pas super avantageux, avec tout pleins de défauts hilarants! J'en ai rêvé de cette Fic, et je l'ai eu! Au début, en lisant ton titre, je me suis dit, encore une fille super mince qui a des complexes justes pour faire genre. Comme nos amis qui se plaignent d'êtres grosses alors qu'elles font juste du XXXXXXXXXXXS mais qui disent ça pour qu'on leur dises, mais non, mais non! Moi, quand elles disent ça, je leur fait un grand sourire et part parler avec une autre fille! Bref! En tout cas, tu as un sens de l'humour extraordinaire et ça c'est cool! Tu ne fait pas des blagues minables pour essayer de faire rires comme dans les autres FanFics! Non! Toi, tu es vraiment drôle et tu ne te forces pas, ça se sent dans ton écriture qui, d'ailleurs, est agréable! Bref, je crois bien avoir trouvé la meilleure FanFic d'Amour Sucré et j'ai tellement hâte que la suite sorte!
Mince! J'allais oublié! Pourrais-je faire partie des prévenues?

PS: J'ai adoré le coup du soutif et de Castiel qui la regarde bosser! Enfin une sucrette avec des rondeurs!  Kiara Fight!!!!


Dernière modification par Barette33 (Le 08/09/2012)

 

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 08/09/2012 - #18 

 

Merci pour ton message  MPP94  avant tout je dois te dire que tu auras du boulot car je suis loin d'écrire correctement XD Mais j'apprécie beaucoup ton soutien  j'accepte ton offre  je ferai de mon mieux pour la suite c'est promis ^^

Bonjour chere Dysnomia, je suis vraiment contente que la fanfic t'amuse car c'est l'unique but de sa création ^^ j'écris pour faire passer un peu de bon temps à mes léctrices, et pour qu'elles oublient leur quotidien . Pour l'orthographe j'essaye de limiter les fautes au maximum mais je ne serais pas contre une deuxieme correcrtice, c'est réelement gentil de vos part de me proposer de l'aide ainsi que vos conseils. Pour les smiley il est vrai que j'en utilise beaucoup et plus par réflexe que par envie. Mais je les aime bien malgres tout ils sont choupi
Pour les chapitres à venir j'utiliserai moins de smiley et moins de vulgarité choquante je me suis déja limité à baleine et comme je respecte cette brave bête je ne pense pas que ça puisse gener la lecture comme ça =D Sachez aussi que je prendrai en compte les remarques et les conseils que vous m'offrez

ps Pour le pdv de lysadre il ne s'ajit pas de son journal car il y à des moments ou elle ne peut pas ecrire dedans c'est donc ce qui se passe en temps réel mais lorsqu'elle écrit à nouveau dedans c'est que des choses se sont passées entre temps et cela me permet de faire avancer l'histoire (un ellipse je crois ), mais ça me sert ici à mettre en valeur le changement de personnalité de ma sucrette ^^

Cristalyna, merci de ton message ^^ c'est très motivant de recevoir des messages gentil. Si tu as une remarques sur ma fanfic n'hesite pas à me la transmettre car elle sera aussi prise en compte, ainsi que les questions que tu pourrais te poser ^^
bisouuuuusss à vous mais premieres lectrices
mais fais attendtion à la longeur de tes coms Selon le reglement c'est 4/5 lignes je crois ^^


Merci beaucoup pour ton commentaire Cristalyna! Cela me fait énormement plaisir qu tu me donne tes impressions =D J'essaye vraiment d'inventer une histoire amusante alors quand tu me dis qu'elle t'a fait rire, cela me comble de joie\o/ encore merci pour ton soutient. J'espère ne pas vous décevoir par la suite  wink
ah oui c'est vrai que Nathaniel est plus attaché à Ambre mais ne t'inquietes pas, j'expliquerai pourquoi

Merci beaucoup ceciliote pour ton commentaire =D Je suis ravie que tu apprécie ma fanfic et que tu me donnes tes impréssions, je me charge de te mettre dans la liste des prévenues. Je compte écrire un autre chapitre pour continuer les joyeuses aventures de Kiara. ^^
BISOU et encore merci

Un GRAND GRAND merci à Dysnomia sans qui je n'aurais jamais pu écrire une fanfic lisible est cohérante ^^ Je te suis aussi très reconnaisante d'avoir posté ce commentaire très gentil et drôle ^^  Je ferai en sorte de ne pas vous décevoir >< Je me dépeche d'écrire la suite et de découvrir avec vous la suite de cette histoire XD

Coucou LucyAusten, je te suis vraiment reconnaissante de m'encourager et d'avoir posté ce gentil com sur mon topic. Ma fanfic n'est malheureusement pas parfaite ^^' mais avoir une lectrice de plus est vraiment encourageant.
J'aimerais poster le prochain chapitre prochainement alors je me met au boulot ^^
Un immmmmmeeennnnssseeee merci à toutes les jolies sucrettes qui suivent les aventures de Kiara <3

Coucou Cristalyna, je te remercie vraiment de m'avoir laissé ce com car en effet toutes les informations que vous pouvez me transmettre sont prise en compte pour la suite de l'histoire. Je te suis donc reconnaissante de me donner les points forts de ma fanfic car cela me permet de repartir sur ces bases. (ça me rassure aussi beaucoup en fait ^^'wink ton commentaire est comme toujours très gentil et stimulant.
Bien que vous ne soyez pas nombreuses sachez que je vous suis réelement redevable pour votre gentillesse et votre patiente. Je tacherai donc de ne pas me laisser aller et de finir rapidement le chapitre 5 bisous à vous!

Bonjour Snypie, merci pour m'avoir fais part de ton avis sur ma fanfic
Tout d'abors laisse moi te dire qu'avec un nom comme ça, ma fanfic avait effectivement des chances de sembler hors-normes cependant, il faudrait que me dises exactement ce que tu trouves bizarre dans ma fanfic. L'histoire en elle même? Le caractère des personnages? Les péripéties? 
Ensuite pour ce qui est de ma sucrette il est vrai que la qualifier de bizarre est effectivement le mot qui convient. Ma protagoniste incarne en effet tous ce qui parrait différent au yeux des autres, elle ne se prend pas au serieux et reste très naturelle voire un peu gafeuse mais elle ne voudrait changer pour rien au monde ce qu'elle est     Apprendre à être heureuse malgrès tous ses défauts est une sorte de "quête" pour mon héroine. Sa vision du monde est elle aussi très candide car elle se place souvent dans un conte de fée et compare sont entourage à divers éléments merveilleux. Il est donc vrai qu'elle est "gamine" mais personellement j'aime cette facette de sa personalité.
Pour ce qui est de l'épisode avec Castiel, il est vrai que Kiara n'avait que peu de chances face à lui mais cela illustre simplement le côté spontané de ma sucrette. 
Mais n'oublie pas qu'il ne s'agit que d'une Fiction qui plus est a pour unique but
de faire rire et non d'effrayer les lectrices ^^ Je pourrais si tu le souhaites prévenir en haut de ma fanfic que mon héroine parle à son certaines parties de son corps ^^
Si tu veux faire être dans la liste des prévenues pas de problèmes, j'essayerai de faire un nouveau chapitre qui te conviendra peut être plus 

J'apprécie aussi que les lectrices me disent ce qui ne leur plaît pas dans ma fanfic. Toute critique est constructive 
J'espère donc avoir répondu à toutes tes questions ou tes incertitudes.


Bonsoir Karel  , Merci beaucoup pour ton meassage qui me fais énormément plaisir.Je ne m'imaginais vraiment pas qu'autant de sucrettes puissent récompenser mes efforts et apprécier ma fanfic      C'est avec un immense regret que je t'annonce qu'il m'est impossible de t'ajouter au prévenues… Je plaisante XD Bienvenue parmi nous jolie sucrette et encore merci de soutenir et de comprendre la pauvre Kiara qui n'est pas au bout de ses peines mais je n'en dit pas plus.  GROS BISOUXX !

Coucou Maylinn  Merci pour ton message ^^ Sache que je suis totalement d'accord avec toi lorsque tu dis que les héroines rondes sont rares. C'est même pour ça que j'ai écris cette fic    J'essaye vraiment d'écrire la suite au plus vite mais, rentrée oblige, je dois y consacrer un peu moins de temps ces temps-ci ^^'
Gros bisous à toi chère Maylinn et bienvenue dans la famille \o/ (ça fait un peu mafia là ^^'

Salut Boyan! Merci pour ton commentaire ^^ je sens que tu t'entendrais très bien avec Dysnomia ^^ elle adore les longs coms drôles X) Ne t'en fait pas ^^ La modératrice est partie en vacances X) Amen à ton poisson rouge  Mdr ton commentaire m'a vraiment fait rire ^^ Ne t'inquiète pas, on doit toutes être un peu folle ici XD (moi la première T-T) Ah et surtout RANGE CETTE HACHE car tu ne sais pas à quoi tu t'exposes, j'ai une baguette de pain qui traîne dans ma cuisine depuis un bon bout de temps et crois moi c'est pas de la gnognote!  MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!
bref merci encore et gros bisous à toi ^^

Bonjour Barette ^^, Je suis vraiment contente que ma fanfic corresponde à ce que tu recherches  big_smile J'ai moi même remarqué que les héroines rondes avec des défauts sont extremement rares. Au début, je pensais que ce thème n'amuserait que moi étant donné que quasiment toutes les fanfics comportent le mot amour dans le titre. Merci d'aprécier mon humour XD Je l'aime bien aussi XD
J'essaye vraiment de faire en sorte que le côté gafeuse de Kiara ne paraisse pas trop exagéré  sad  du coup à chaque nouveau chapitre que je sors, je panique un peu  roll  lol Merci en tout cas de soutenir notre cause contre les Marye-Sue xD Je suis ravie de te faire rejoindre notre joyeuse confrérie  tongue


Dernière modification par fabricou (Le 30/09/2012)

 

Nouvelle Messages: 96
Hors ligne
Le 08/09/2012 - #19 

 

Bonsoir !

{La Clocharde du Samedi Bonsoir !}


J'aime beaucoup c'est super marrant et je trouve que l'héroïne et original x) ! J'ai tellement rigoler que j'ai faillit faire tomber mon ordinateur portable par terre ! x)  Et sinon, je pourrais être dans t'es prévenus ? Merci !

{La Clocharde du Samedi Au revoir !}


~Cordialement
MiMiiiJooliie


Dernière modification par MiMiiiJooliie (Le 08/09/2012)

 

Nouvelle Messages: 53
Hors ligne
Le 10/09/2012 - #20 

 

Salut Fabricou,

j'adore, pauvre Kiara elle attire (ou provoque) vraiment les problèmes, heureusement quelle a des amis sur qui compter.

La scène dans le vestiaire est trop marrante, je suis d’accord avec la femme de ménage perverse elle a raté un grand moment.

Morte de rire le jeu avec Armin a la bibliothèque, d'entrée de jeu elle avait aucune chance.

Castiel a de bonnes idées de vengeance, elle peut y aller avec Ambre (elle pas humaine)

trop fort les conseilles de la tante

Bonne continuation
Grosse biz


 

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 10/09/2012 - #21 

 

yo
Bonsoir Mimiiijooliie  tongue Je serais ravie de te compter parmis les prévenues, merci beaucoup d'avoir posté ce message qui me fait très plaisir. Je suis contente que cette histoire te fasse rire ^^ bisous

Bonjour Karell,   big_smile  merci de m'avoir laissé ce com ^^ Cela me fait très plaisir lorsqu'une lectrice m'indique les points qui l'ont ammusée  smile Ces petites indication m'indiquent comme repartira le prochain chapitre etc... Mais bien entendu tu peux aussi me dire ce que tu n'as pas apprécié, il n'y a pas de problèmes  wink
Merci encore de me sourtenir et de m'aider smile bisous


Dernière modification par fabricou (Le 20/10/2012)

 

Nouvelle Messages: 76
Hors ligne
Le 11/09/2012 - #22 

 

Bonjour, je viens de la ta fanfic et je dois dire que j'adore je me suis retrouvé devant mon écran totalement plié de rire. Au moins le personnage principal n'est pas une bimbo super bien foutu comme on en trouve partout et son caractère est super.

Merci de nous faire passer un moment de pause agréable


 

Bavarde Messages: 424
Hors ligne
Le 11/09/2012 - #23 

 

Hey, hey!

Supeeerrr chapitre! Je me suis roulé par terre de rire! Franchement, la scène des douches, j'étais trop mal pour Kiara! Et puis, j'adore le caractère de Castiel! On l'ignore, mais c'est tout à fait le type de mec qui te dis que tu es moche et grosse toute les 5 secondes! On le voit comme un romantique, tu parles, il nous remballe tout le temps! J'ai adoré le coup de la combinaison trop grande, quand Lysandre regarde à l'intérieur, trop drole! Qui eut cru que c'était son style! Franchement, je me suis bien marrée, merci!

J'ai hâte de connaitre la suite!

Bisous bye!


 

Nouvelle Messages: 143
Hors ligne
Le 11/09/2012 - #24 

 

Coucou, RAKHASSA merci d'avoir posté ce message si tu as passé un bon moment c'est tout ce qui compte pour moi  veux tu figurer parmis les prévenues?

Bien le bonjour Barette =D Je te remerci d'avoir pris le temps de poster ce commentaire à propos du chapitre 5. Dans beaucoup de Fanfic c'est vrai que Castiel dit des truc romantiques avec la fleur entre les dents et des "je t'aim" toute la journée mais je ne pense pas que ce soit l'attitude qu'il adopterait dans le jeu ^^ mrci de l'avoir remarqué je ferai des efforts pour que la suite vous convienne à tout le monde, gros bisous!


Dernière modification par fabricou (Le 08/10/2012)

 

Bavarde Messages: 500
Hors ligne
Le 11/09/2012 - #25 

 

Yosh!

Fabricou mais c'est génial! J'adore le titre déjà, c'est ce qui m'a attiré. J'adore les titres comme ça un peu rigolo et qui font sourire! ^^
Bref, j'ai bien fait de cliquer!

Tu écris bien j'ai pas vu de fautes et les chapitres sont de bonnes longueurs!
J'ai super trop (c'est français ça ?) rigolé mais vraiment... sérieux ta fic est géniale... Kiara est mimi et pi je m’imagine bien toutes les scènes... ce qui est encore plus déjanté!

Tu m'ajoute aux prévenues hein ? Merci d'avance, et encore une fois, ta fic est géniale.

Bisous!

Ps: Fabricou c'est trop mignon comme nom !*0*